Béret Rose Red, Ysolda Teague

T’ai-je déjà raconté mes déboires avec Joseph que j’ai tricoté 2 fois ? Rebelote avec ce patron. Je l’ai tricoté une 1e fois en Malabrigo Mechita, coloris Pearl. Cette laine se mariait très bien avec le patron mais… Tu sentais venir le mais ? 🙂

Tricoter un modèle prévu pour une laine DK en utilisant une fingering, le fail était assuré dès le départ, non ?

Je n’ai pas fait d’échantillon à l’époque. Ma 1e version date de plus de 2 ans. Je me suis juste dit que j’allais tricoter la plus grande taille et que je le rallongerai si besoin. Ce que j’ai fait. Je l’ai bloqué de manière agressive pour faire prendre encore un peu d’ampleur supplémentaire, mais tous mes efforts n’ont pas suffit. Il faut dire que ma maman, à qui était destiné le bonnet, a un périmètre crânien respectable.

Oui je tente de mettre tout ça sur le dos du crâne de ma mère. 🙂

Bref c’était trop petit, trop serré, pas du tout ce qu’elle m’avait demandé.

J’ai au final peu de projet dans mon Ravelry, mais on ne voit pas les détricotages et retricotages que j’ai à mon actif, et laisse moi te dire qu’ils sont nombreux. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il y a plus de retricotage que de projets originaux mais je dois bien m’approcher de la parité. Comme quoi, la parité ce n’est pas si difficile !

Bérêt Rose Red, Ysolda Teague, laine Soobelle Yarn

Ma 2e version, que tu vois ici (je n’ai pas de photo de la 1e) est tricotée avec de la Soobelle Yarn, la marque de laines teintes à la main de Xiaowei Hu. Il me semble qu’elle arrêté de teindre pour se consacrer au design. J’ai pu tester pour elle le patron du Qinqin, un ravissant pull pour petite fille, que j’ai offert comme cadeau de naissance. C’est une laine sport, donc beaucoup plus adaptée au projet. Je n’ai pas fait d’échantillon. J’ai tricoté la plus grande taille. Il est un tout petit peu grand, c’est-à-dire qu’il ne serre pas la tête, ce qui correspondait aux souhaits de ma maman.

Elle l’a porté au cours des premiers mois de l’année. Je l’ai fini début 2018. Et je poste l’article maintenant, oui. C’est la vie.

C’était un vrai plaisir à tricoter, l’alliance des torsades et d’un joli motif de dentelle. Je trouve le motif charmant et simple à réaliser. Le motif se présente sous forme de grille et d’explications écrites rang par rang. À vous de choisir ce avec quoi vous êtes le plus à l’aise.

Après le calvaire des manches du Oh Bello, interminables ! j’étais contente de tricoter ce béret.

Bérêt Rose Red, Ysolda Teague

Pour les tricoteuses qui appréhendent la dentelle, je trouve que ce bérêt est tout indiqué. Il est vraiment simple. La dentelle ne se tricote qu’un rang sur deux. Comme le motif est symétrique, il est aisé de s’y repérer, de voir si l’on a fait une erreur.

Béret Rose Red, Ysolda Teague

Le béret de la créatrice est tricoté en laine poilue, ce qui est du plus bel effet, néanmoins je déconseille ce genre de laines aux débutantes. Elle est malaisée à détricoter, cela abîme le fil et le côté poilu empêche de repérer facilement les éventuelles erreurs. Mais ce côté fluffy, mousseux et poilu, sied à merveille aux bérets.

Béret Rose Red, Ysolda Teague

Je ne pense pas le retricoter mais j’ai passé un très bon moment en compagnie de ce patron.

Edit : je l’ai retricoté! Pas pour moi et dans un autre qualité, mais je n’ai pas de photo…

Tricotes-tu plusieurs versions d’un même patron, pour le plaisir ?

Je t’embrasse !

Publicités

Mon pull de princesse… Fiona! Amy Miller

Ce modèle d’Amy Miller a eu son heure de gloire auprès des tricoteuses francophones il y a quelques temps (années 😉 ). Oui j’arrive après la bataille, mais qu’importe!

princess-fiona-amy-millerP1070414

J’ai craqué sur le motif de feuilles qui orne le côté du pull. Je trouvais le placement du motif très original. Le motif, quant à lui, est très simple et répétitif, tout à fait accessible à des débutants motivés. Il se compose de jetés, de mailles ensembles et d’un surjet double de temps en temps.

Ce type de dentelle me parait tout à fait simple et accessible aujourd’hui. Aux tricoteurs débutants, il ne faut donc pas se décourager. 

princess-fiona-amy-miller

J’ai été séduite par le motif qui s’évase sur le côté, la forme trapèze du corps et les manches montées. Qui sont d’ailleurs construites très simplement grâce à des rangs raccourcis. 

Je n’ai tricoté que des boxy jusqu’à présent, avec des manches plus ou moins tombantes et même si j’aime beaucoup ce genre de pull, je voulais m’essayer à une autre forme d’emmanchures.

princess-fiona-amy-millerP1070424

J’avais profité de la période de Noël dernier (2017 donc) pour me faire offrir 4 écheveaux de Color Of the Moon, une teinturière française. Après moult hésitations, j’ai choisi le coloris Calixte. C’est un bordeaux agrémenté de touches violettes. Un bon moyen de porter de la couleur sans pour autant tomber dans des coloris trop marqués, plus difficiles à porter au quotidien. 

Mon échantillon n’était pas bon pour ce pull. J’avais 22 mailles au lieu des 25 préconisées. D’où casse tête pour le choix de la taille. 

C’est toujours un gros problème pour moi le choix de la taille. Je tricote pourtant depuis un moment. Je suis familière de l’échantillon, que je tricote pour les pulls. Mais après avoir tricoté un pull et un gilet trop petit, je crois que je pèche par excès de prudence et me dit qu’il vaut mieux un peu trop grand que trop petit. Cela parait logique. 😉

Néanmoins un pull trop grand donne un air mal fagoté. J’ai choisi une taille trop grande et une taille d’aiguilles trop grande pour ma laine et ma tension. Les épaules ne sont donc pas aussi ajustées qu’elles devraient. Et le poids du pull tire sur les épaules, ce qui fait que ma jolie encolure décolletée tombe vers l’arrière.

J’ai choisi une taille d’aiguille trop grande pour une fingering. J’aurais du choisir du 3,5 plutôt que du 3,75. La dentelle est parfaire avec ce numéro mais comme je le disais plus haut, le poids de la laine tire sur les épaules et fait apparaitre des jours.

princess-fiona-amy-millerP1070435

C’est un modèle plutôt plaisant à tricoter, si l’on oublie les 3 détricotages du motif. 😉 J’avais une ampleur déjà trop importante sur la poitrine. J’aurais pu tricoter tout droit pour le corps. Ce que plusieurs tricoteuses ont d’ailleurs fait. Mais je voulais respecter la forme trapèze et donc inclure les augmentations. J’ai donc détricoté plusieurs fois et ai fini par supprimé quasiment toutes les augmentations placées immédiatement sous l’emmanchure. Ce détricotage est bien entendu lié à ce mauvais choix de taille.

Les diminutions se font à un rythme rapide que je n’ai pas respecté. J’ai diminué tous les 10 rangs au lieu de 6, pour éviter l’effet tente. Après l’avoir porté plusieurs fois, je crois que j’ai bien fait. La forme trapèze alliée à la dentelle assez ajourée donne un pull courant d’air, pas du tout adapté aux grandes frileuses comme moi!

J’ai tricoté ce pull en duo avec Elisabeth, @roseandmine. Je t’invite à lire son article ici.

princess-fiona-amy-millerP1070430

Quelques petits bémols rencontrés lors du tricotage :

La créatrice n’indique pas de méthode de rabattage des mailles. J’en ai essayé plusieurs pour avoir un rabattage suffisamment souple pour respecter le drapé du pull, sans pour autant qu’il gondole. Rabattre, défaire le rabattage, rerabattre, ce n’est pas le plus agréable.

Le patron ne comporte que des mesures en inches et pas en cm. Il faut donc convertir. Ce n’est pas la fin du monde mais c’est toujours un peu pénible.

En ce qui concerne la laine, je suis ravie de la couleur. Il y a un petit effet pooling néanmoins sur les manches.  Est ce du à l’écheveau utilisé ou au fait de tricoter sur un petit diamètre ? Il y a une très légère différence de teinte entre le haut et le bas du pull, mais il faut vraiment chercher la petite bête pour le voir.

princess-fiona-amy-millerP1070421

J’aime toujours autant ce modèle et suis ravie de l’avoir enfin tricoté. Le problème de la taille me chiffonne quand même un peu, la laine commence à boulocher. Modèle 1, réalisation 0.

Je serai plus vigilante quant au choix de la taille à l’avenir, quitte à choisir une plus petite taille pour la partie haute du pull et ajouter des augmentations pour le corps.

Comment choisissez vous la taille à tricoter ? Mélangez vous les tailles au sein d’un même patron ?

Des baisers laineux!

Pull Noomi de Ncl Knits, premier projet terminé de 2019!

Je débute mon année tricot avec un joli pull. Commencé en 2018, je vous rassure!

2018 a été l’année du slow tricot, ce qui n’est pas pour me déplaire. Il y a des chances pour que 2019 emprunte le même chemin. Quoique…

Noomi de son petit nom est d’une de mes designers préférées Nadia, alias NCL Knits. Je l’ai tricoté en test, en finissant, comme à chaque fois, sur le gong. J’ai rabattu la dernière maille la veille de sa sortie.

1e résolution de 2019 : plus de tests! Même si c’est un vrai plaisir de découvrir un patron en avant première, de participer à sa promotion, c’est une réelle source de stress.

J’aime tous les patrons que j’ai tricotés en test. Je n’en regrette aucun car je ne me suis proposée que lorsque j’avais un coup de coeur pour le modèle. Néanmoins pour les deux derniers tests, je me suis retrouvée à tricoter un peu dans l’urgence pour être sûre de finir dans le délai imparti sans devoir tricoter la nuit.

Noomi a donc été tricoté en voiture, à la patinoire (j’étais sur le banc, ceux qui m’ont vu patiner savent 🙂 ), au restaurant, chez des amis entre 2 parties de cartes. Et Noomi a vu le jour la veille de sa sortie officielle sur Ravelry et les réseaux sociaux. Mission accomplie! Mais c’était moins une…

Noomi est un basique hivernal. Tricoté en worsted, des manches raglan et beaucoup de jersey. Il est bien douillet grâce à un fil épais. J’ai choisi de la Drops Big Mérino en coloris Myosotis. Le coloris porte bien son nom, c’est un bleu doux, un peu passé, un peu grisé.

J’ai utilisé 13 pelotes, soit un peu moins de 1000 mètres pour la taille L. Je n’ai fait aucune modification puisque c’était un test. Il me reste 2 pelotes de laine, que j’essaierai de réutiliser dans un projet enfant, 2 minots ayant fait leur apparition dans mon entourage.

Noomi est le 1er pull que je tricote avec des emmanchures raglan. C’est une forme très courante mais j’étais plus focalisée jusqu’à présent sur les formes boxy. Le raglan est fin et discret, ce qui représente un atout à mes yeux. Je ne suis pas friande des modèles qui mettent l’accent sur cette construction, avec de la dentelle ou des torsades.

Mais parlons enfin du plus important : ce joli plastron de torsades à jours. Vous ne serez pas étonnées si je vous dis que c’est ce détail en particulier qui m’a séduite. Sachez que ces jolies torsades ne nécessitent pas d’aiguille à torsade, elles sont réalisées très simplement grâce à un surjet double. Des côtes torses viennent ajouter une jolie finition à ce modèle sobre mais ravissant.

J’ai néanmoins deux petits bémols. Le premier concerne la laine. Elle est composée de plusieurs brins qui peuvent se séparer. Il m’est arrivé de piquer à travers le fil à plusieurs reprises. J’ai repris les mailles quant je m’en suis aperçue mais quelques mailles ont échappé à ma vigilance. J’espère que cela ne fragilisera pas le fil au point qu’il casse.

Le 2e concerne le modèle. Nadia n’indique pas de montage particulier pour les mailles de l’encolure. On démarre le pull directement par les côtes. Les mailles de l’encolure ne sont pas relevées après coup. On tricote tout le pull d’un seul tenant, d’où l’importance du montage des mailles.

J’ai utilisé la méthode du Long Tail Cast On et mon encolure est un peu molle. Le point positif, c’est qu’elle est largement assez élastique pour permettre à mon auguste crâne de passer sans soucis. J’espère juste qu’elle ne se déformera pas au porté.

Bref je suis bien contente d’avoir un pull chaud pour m’accompagner cet hiver.

J’étais réticente à tricoter des modèles raglan mais Noomi me fait aimer cette forme. Et vous, quelles sont les formes de pull que vous préférez ? Raglan, boxy, manches montées ? Quel est le premier modèle que vous ayez fini en ce début d’année ?

Je vous embrasse!

Que tricoter avec la base Yakuza (mérinos, soie et yack) ?

On voit apparaitre depuis quelques temps une nouvelle merveille de laine, la base Mérinos, Soie et Yack. C’est une laine bien ronde, soyeuse, extrêmement douce et moelleuse. Comme sa couleur naturelle est gris-brun, elle offre à la teinture des couleurs vibrantes et lumineuses, grâce notamment à la présence de soie dans sa composition.

De gauche à droite : Brocéliande, Blue Eyes, Jodhpur, Ocre, Amaya, Cendre, Naturel
Iris
Jaipur, le coloris utilisé par Mathilde, alias Ambyon, pour sa version du joli pull Erell
Coquelicot

C’est une base que j’ai nommée Yakuza. Veux-tu que je te raconte la petite histoire qui se cache derrière ce nom ?

Yaku en japonais signifie yack, ce qui aurait été adapté comme nom. Mais je trouvais que ce nom avait une consonance trop proche d’une autre base et j’ai donc cherché d’autres noms.

Et soudain, l’illumination! Oui, rien de moins!  🙂

Yakuza, parce que cette base est un crime de douceur et de beauté!

Que penses-tu de ce nom ? Le trouves-tu adapté ?

Tous ces coloris sont à retrouver dans ma boutique en ligne.

Maintenant que je t’ai raconté son histoire, laisse moi te montrer quels jolis patrons tu pourras tricoter avec cette base.

Les pulls en mérinos, soie et yack

Je commence par le plus connu, au moins dans la communauté tricot francophone, l’ensemble pull et bonnet Erell de Along avec Anna. Il est ravissant avec ce délicat point de plumetis qui parsème le corps du pull, ne trouves-tu pas ?

Marie Amélie a imaginé de son côté le pull Cedrus, qui allie torsades et point de blé.

imgp0777_ps_small2

Le pull Beyul de Justyna Lorkowska

01_small2

Le pull Whitehorse de la fameuse Caitlin Hunter

Processed with VSCO with l2 preset

Le pull Tender de Melody Hoffmann, qui a également décliné ce motif en bonnet.

dsc_006fg5_small2

Et enfin le cardigan Praline de Dani Sunshine

img_3771_small2

Les accessoires

Du côté des accessoires, on commence avec le Only Ocean de Sylvia McFadden.

mlab_454_small2

Justyna Lorkowska a créé l’année dernière un bonnet à torsades avec cette base, le Tied Knots. Le petit plus ? Le patron est gratuit!

tk6_small2

Le bonnet Nival de Lili Comme Tout que j’imagine aussi pour une femme qu’un homme.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les mitaines Amelina de Linda Lencovic. Ravissantes avec ce point texturé, non ?

kettle_yarn_co_amelina3_small2

Le bonnet Crown de Hannah Maciejewska, simple mais original, je trouve. Pas vous ?

img_1838_small2

Alors te laisseras-tu tenter par ce mélange ? Je t’embrasse laineusement.

Sédum, le châle romantique

Avec toutes ces émotions, je n’ai pas eu le temps de te présenter mon nouveau châle dans les règles. Je t’introduis donc Sédum, châle en demi lune, point mousse et insertions de dentelle.

chale-sedum-melina-hami9

Ne faisons pas durer le suspense, je l’adore.

Si tu me suis, tu sais déjà que ce châle est issu d’une collaboration avec Mélina, qui est aux manettes de In a panda’s world.

La couleur

Dans ce projet dingo, le projet Arc en Ciel, de son doux nom, ma couleur était le vert. Je t’ai déjà expliqué la relation particulière que j’ai avec cette couleur. Tu peux relire cet article si tu veux en savoir plus.

kit-sedum-sencha

Barbara, des laines du Scarabée, avait déjà proposé à Mélina un vert plutôt olive. Nous nous sommes donc accordées sur un vert clair. Et j’ai commencé mes expérimentations chaudronnesques.

Après plusieurs tentatives, je suis arrivée à ce résultat qui me plaisait beaucoup. J’avais également teint un autre vert clair, qui tirait plus sur le jaune. J’ai proposé les deux à Mélina afin qu’elle fasse son choix. Et grâce à mes prières secrètes 🙂 , Mélina a eu un coup de coeur pour la 1e couleur, ce vert d’eau, à la fois doux et punchy.

Ça commençait bien!

Le patron

Nous voulions, l’une et l’autre, un châle dans lequel deux couleurs se répondraient, pour se mettre mutuellement en valeur. Exit donc les rayures. Mélina avait imaginé un châle colorblock composé de différentes sections. J’imaginais un châle plus en courbes. Après de nombreux échanges, nous sommes tombées en amour pour cette dentelle japonaise, tout en délicatesse.

chale-sedum1

Il restait à imaginer la forme finale du châle et ce fut là le boulot de Mélina!

On peut facilement faire 3 tours avec ce châle, ce qui en fait un doudou de cou malgré ses nombreux trous! Je suis fan de cette association de couleurs lumineuses, qui réveille les tenues et les mines fatiguées.

chale-sedum-melina-hami11

La dentelle n’est pas compliquée en soi. Je déconseille quand même aux allergiques des jetés et aux adeptes du tricot télé.

La difficulté pour moi réside dans le fait que la dentelle se tricote sur les rangs endroits ET envers. Il ne faut pas s’emmêler dans la grille. J’ai souvent sauté un rang par inattention et ai du reprendre quelques mailles par ci par là.

chale-sedum3

Pas de difficulté pour les rangs raccourcis, ce sont des Wrap and Turn, qui sont dissimulés dans la dentelle. Il faut juste savoir compter. Et ne pas les oublier!On a heureusement quelques bandes de point mousse pour se reposer et se détendre.

chale-sedum5

Le châle se tricote en 3,75 pour permettre à la dentelle de se révéler sans pour autant avoir un châle qui dégouline. Il mesure, pour ma version, 2m80 de long pour 50cm de large.

chale-sedum-melina-hami8

Si vous aimez vous lancer des défis ou si vous êtres friandes de dentelle raffinée, ce châle est fait pour vous.

La laine

Les écheveaux de Boudha sont composés de 100% Mérino High Twist et sont plutôt généreux. Ils pèsent entre 105 et 110 grammes et vous offrent par conséquent entre 380 et 400 mètres de laine moelleuse et dodue.

chale-sedum-melina-hami

Sédum utilisant jusqu’au bout du bout les deux écheveaux, il faut être vigilant quant au choix de la laine. Vous ne pourrez pas le réaliser avec des écheveaux de single de 365m, à moins de prévoir des minis en sus.

Je trouve ce châle très raffiné tout en étant facile à porter. Tous les choix de couleurs sont permis. Vous pouvez choisir deux écheveaux bien contrastés pour mettre en valeur les insertions de dentelle ou au contraire choisir deux écheveaux aux tons plus proches pour un aspect plus fondu.

chale-sedum

Vous avez bien deux écheveaux solitaires au fin fond de votre stock, qui vous supplient de les tricoter. Non ? Je ne vous crois pas! 😉

Allez-vous succomber au charme de Sédum ? Pour vous aider à vous décider je vous offre 10% de réduction à valoir sur l’achat d’un kit Sédum dans ma boutique, comprenant les deux écheveaux nécessaire pour tricoter le patron ainsi qu’un code (qui vous sera envoyé avec votre commande) qui vous permettra d’obtenir le patron avec 40% de réduction, offerts par Mélina.

Alors que pensez-vous de ce châle ? Vous plait-il ? Appréciez-vous les collaborations entre designers et teinturières ?

Je vous embrasse et vous remercie pour l’accueil réservé à Sédum et à ma boutique!

 

 

 

J’ouvre ma boutique de laine teinte à la main! et je vous dis tout.

Un grand jour se prépare pour moi et mes laines, vous l’avez peut-être deviné : il s’agit de l’ouverture de ma boutique en ligne : Eline & Laines .

Tout ceci se prépare de longue date. En parlant de date, pourquoi avoir choisi le 24 octobre ? Alors il n’y a pas de signification particulière pour moi, si ce n’est qu’elle marque l’aboutissement d’une collaboration démarrée il y a plus d’un an.

Cette collaboration est très chère à mon coeur puisqu’elle est liée à la naissance de ma marque de laines teintes à la main : Eline & Laines.

Je pensais depuis un moment à revenir dans le monde du travail, monde duquel je ne faisais plus partie depuis notre départ pour Bruxelles d’abord et Lausanne ensuite, il ya 3 ans de cela.

Il ne manquait qu’un détail, un déclic pour me lancer enfin. Qui a été l’appel à collaboration lancé par Mélina, designer des patrons de tricot In a panda’s world, en octobre 2017.

Le projet Arc en Ciel

Mélina avait le projet un peu dingue de réunir des teinturières autour des couleurs de l’arc en ciel et de créer un patron qui mettrait en valeur chacune de ces nuances. 13 teinturières se sont lancées dans cette aventure. La première partie de cette collection sortira à partir du 24 octobre. Oui j’ouvre le bal! La deuxième partie de la collection sortira en janvier 2019. On vous laisse un peu de temps pour vous remettre de vos émotions.

Signe supplémentaire s’il m’en fallait un : au moment où j’ai répondu l’appel de Mélina, elle recherchait une teinturière pour créer une nuance de vert. Le vert est la couleur que le tricot m’a révélé. Je détestais cette couleur auparavant et j’ai tricoté un châle avec cette couleur et prévois deux projets avec des nuances différentes de vert.

chale-sedum-melina-hami

Le châle Sédum

Nous avons beaucoup discuté avec Mélina de la forme que prendrait le châle. Nous étions assez vite tombées d’accord sur un projet à 2 écheveaux qui se mettraient mutuellement en valeur. Le reste a été plus chaotique mais le résultat final me plait énormément.

chale-sedum-melina-hami9
Bien sûr j’ai fait tout l’inverse de ce qui était prévu. Esprit de contradiction quand tu nous tiens!

Nous avions décidé que la partie dentelle du châle serait tricoté avec le vert, que j’ai baptisé Sencha, afin de la mettre en valeur le mieux possible et la partie mousse avec le coloris contrastant Grue du Japon. Au moment du test et donc de tricoter ma version, j’étais tellement emballée par cette association de couleurs, vert d’eau très doux qui m’évoque le côté paisible de la cérémonie du thé et gris moucheté, dont les petits speckles rouille présents dans la laine me faisaient penser à la tâche rouge que portent sur le front les grues du Japon, que j’ai décidé d’utiliser les mêmes couleurs en les inversant. Parce que j’ai une pointe d’esprit de contradiction en moi. Juste une pointe 😉

chale-sedum1

Je vous montre quelques associations auxquelles j’ai pensé pour vos futures versions de Sédum.

Les kits Sédum

Ce châle nécessite deux écheveaux de Mérino High Twist de la gamme Boudha et d’une paire d’aiguilles circulaires numéro 3,75. Lors de l’achat d’un kit, vous recevrez un code vous permettant d’acheter le patron du châle avec 40% de réduction, offert par Mélina. Quant à moi, je vous offre 10% de réduction sur le prix du kit.

kit-sedum-violette-sucree
Violette sucrée et Grue du Japon

kit-sedum-sencha
Sencha et Grue du Japon

kit-sedum-paruma
Paruma et Grue du Japon

kit-sedum-mala
Mala et Grue du Japon

kit-sedum-jodhpur
Jodhpur et Grue du Japon

kit-sedum-jaipur
Jaipur et Grue du Japon

kit-sedum-iris
Iris et Grue du Japon

kit-sedum-broceliande
Brocéliande et Grue du Japon

kit-sedum-brique
Brique et Grue du Japon

Le coloris gris moucheté de noir est prévu pour les sections de point mousse et la couleur unie pour la dentelle. Néanmoins vous pouvez tout comme moi avoir l’esprit de contradiction et inverser les couleurs prévues.

La boutique

La boutique ne comporte pour le moment que 3 gammes de laine. Celles-ci s’étendront vers de nouvelles qualités au fur et à mesure.

J’ai délibérément restreint les gammes présentes pour pouvoir présenter une gamme de couleurs relativement étendue dès le départ. Je suis donc à votre écoute en ce qui concerne le choix des prochaines qualités à intégrer dans la boutique.

Je proposerai sans doute une vente par mois, dont la date vous sera communiquée à l’avance. En dehors de ces ventes ponctuelles, il vous sera possible de me passer des commandes personnalisées via Instagram ou le formulaire de contact, disponible sur la boutique en ligne.

Les qualités de laine disponibles 

La gamme Geisha se compose d’écheveaux 100% Mérino Single, 366m/100gr. Cette qualité est idéale pour vos châles et étoles, elle vous vous enveloppera de douceur et confort. L’aspect précieux et délicat de ce fil m’évoque le raffinement des geishas japonaises.

geisha-jaipur-sakura

La gamme Boudha se compose d’écheveaux 100% Mérino High Twist, 365m/100gr. Les écheveaux de cette gamme sont généreux puisqu’ils pèsent entre 105 et 110 grammes. Le métrage disponible se situe donc autour de 380/400 mètres.

Dodue et moelleuse, elle conviendra aussi bien pour des châles que pour des pulls, auxquels elle apportera un drapé fluide. Le nom de Boudha m’a été inspiré par le côté très dodue de cette laine, tout comme les joues des statues qui le représentent.

P1070104

La gamme Yagi se compose d’écheveaux alliant 72% de Kid Mohair à 28% de Soie, 450m/100gr. Associé à un fil fingering, cette laine ajoutera moelleux et chaleur à vos ouvrages. Elle peut aussi se tricoter seule pour des ouvrages tout en légèreté et transparence. Yagi signifie chèvre en japonais, c’était une évidence pour moi tant j’apprécie l’esthétique japonaise. Esthétique qui a influencé mon logo, qui associe une pelote de laine à des fleurs de pivoine.

J’ai choisi de teindre avec des colorants acides, de la marque Greener Shades, pour ne rien te cacher. Cette activité de teinturière va constituer mon métier et mon activité professionnelle à temps plein.

C’est un nouveau départ pour moi, bien éloigné des premiers choix professionnels effectués dans ma vie. J’espère de tout coeur que vous sera au rendez- vous!

Je vous embrasse !

 

 

Un été en photo

Pendant cet été, il y a eu des coquillages sur la plage, des hortensias piqués mais toujours si beaux.P1070199P1070170

Il y a eu des baignades dans l’eau fraiche, des balades le nez au vent et tant de nuances de bleu et de gris dans nos yeux.

P1070145P1070226P1070144

Il y a eu des découvertes, des gens passionnés, de la laine si douce qui nous réunit et qui fait revivre des petits coins de pays que l’on avait oubliés.

P1070369

Il y a eu des cueillettes de fruits, des confitures et des gourmandises.

P1070399

Il y a eu le chat, qui se remémore la panthère de Rudyard Kipling, caché dans les fougères.

P1070316

Il y a eu les premières récoltes de mon potager spontané, parce que la nature nous donne  tellement si seulement nous voulons bien la laisser faire.

P1070047P1070045

Il y a de la brume, sortie des marmites. Il y a eu des éclats de couleur, qui surgissent ça et là. Il y a eu des nuances qui ne se révèlent qu’au dernier moment. Il y a toujours cette magie qui m’anime, qui me pousse à cultiver la joie de faire, de créer avec mes mains. Cette joie que je veux vous faire partager avec mes laines, en vous montrant qu’il est si simple de se lancer à votre tour.

P1070130P1070357P1070391

Il y a eu peu de tricot mais des projets longuement muris, longtemps désirés, dont on apprécie la compagnie au point de faire durer, de faire s’étirer le temps, de profiter de chaque maille l’une après l’autre.

P1070209P1070398

Il y a eu la douceur d’écrire cet article, de laisser affleurer ces tendres souvenirs d’un été trop vite passé. Il y a toujours l’envie de partager avec vous ces petits morceaux de ma vie.

J’amorce la 3e année d’existence du blog, je ne savais pas si j’allais m’y tenir, si j’allais apprécier cet exercice. Au final je ne vois plus ce blog ni comme un challenge, ni comme un exercice. C’est une partie de chez moi, dans laquelle je vous invite. C’est un endroit qui m’est devenu précieux, qui m’apprend surtout la valeur de l’échange, qui m’apprend à communiquer de ma nièce bienveillante avec des inconnus, qui m’apprend que la passion du tricot peut rassembler si largement.

Des changements sont en préparation… des surprises se profilent à l’horizon… Encore un peu de patience!

Je vous embrasse et vous souhaite une belle rentrée!

 

Et puis les vacances…

J’espère que les chanceux profitent des vacances pour se ressourcer à la mer ou à la montagne. Ou pour explorer de nouveaux horizons. Et que les moins chanceux profitent également des soirées ensoleillées et d’un peu de douceur de vivre. 🙂

P1070104

L’été n’est pas le moment le plus favorable au tricot mais nous savons bien que les vraies tricoteuses, celles qui ont cela dans le sang, qui ont les aiguilles greffées au bout des doigts, ne s’arrêtent jamais!

P1070135

Néanmoins il est temps pour le blog de prendre un peu de vacances.

Je reviens bien vite pour de nouvelles aventures, qui je l’espère, vous enthousiasmeront autant que moi.

P1070107

Je pars profiter – un peu – de ma famille chérie mais ne vous y trompez pas! Je ne me tourne pas les pouces pendant cet été. 🙂 Je travaille au contraire d’arrache pied pour donner un nouveau tournant à ma vie.

Tournant duquel vous ferez partie! Enfin si vous le voulez bien. 😉

P1070144

Je vous embrasse et vous dis à très bientôt!

Oh Bello, le gilet de Lili Comme Tout

Hello sunshine 🙂 . Je fais une petite pause dans ma série sur la teinture de laine et j’en profite pour vous parler du gilet Oh Bello, qui m’a bien occupée cet hiver.

Je cherchais un gilet qui répondait à ces critères :

  • léger
  • en fingering
  • col en V
  • non boxy
  • avec des petits détails sympas.

En écumant Ravelry, je n’ai pas trouvé mon bonheur. Il existe une quantité de gilets correspondant à ces critères mais il y avait toujours un petit quelque chose qui n’allait pas.

Gilet Oh Bello, Lili Comme Tout

J’avais la patron du Oh Bello de Lili comme tout, alias Julie Partie, dans ma bibliothèque Ravelry depuis un certain temps et il collait bien à mes critères.

Je voulais un gilet basique, c’est-à-dire que je puisse porter avec n’importe quelle tenue donc ma 1e modification a été de supprimer les rayures et de faire une version unie.

Cela n’a pas été ma seule modification, bien au contraire !

Le patron est clair, on commence par tricoter le dos, puis on relève des mailles pour les devants. On relève également des mailles pour former la tête de manche. Ensuite on tricote le haut du corps et les épaules en même temps. Puis on met les mailles des manches en attente et on continue le corps. Il se tricote en aller retour puisque c’est un gilet.

Gilet Oh Bello, Lili Comme Tout

Dans le patron, Julie indique comment positionner les rayures, les premiers rangs nécessitent de l’attention : il faut gérer les augmentations et l’alternance des couleurs.

On peut néanmoins placer les rayures là où on le souhaite pour un gilet completement personnalisé.

Ce patron comporte plusieurs détails, qui font tout son charme, mais que je n’ai pas réalisés. Esprit de contradiction quand tu nous tiens. 🙂

J’ai supprimé les poches, par peur de manquer de fil, par peur de déformer le gilet et aussi et surtout par flemme, il faut bien l’avouer.

Ce projet m’a pris beaucoup de temps, ce qui n’était pas justifié au départ. Il n’est pas compliqué, il se tricote en 3,5, et j’ai utilisé moins de 3 écheveaux puisqu’il est assez ajusté.

Gilet Oh Bello, Lili Comme Tout

Les bordures du gilet, manches et bas du corps, sont constuites avec un ourlet replié. C’est-à-dire qu’on tricote une longeur de jersey 2 fois plus longue que la hauteur finale désirée, on plie cette longueur en 2 et on vient la coudre pour la fixer. Je les ai remplacés par des côtes 1/1. J’ai fini par un rabattage classique, afin d’écarter les côtes et de ne pas avoir un effet boule du à la rétractation des côtes.

Enfin en ce qui concerne l’encolure, normalement construite en côtes 1/1 avec 5 boutonnières, j’ai aussi fait une modification. Je n’aime pas particulièrement cette finition d’encolure pourtant très répandue pour les gilets. Je me suis inspirée du gilet Embruns de Emilie Luis, alias Atelier Emilie et j’ai relevé des mailles pour créer une encolure avec des côtes parallèles au sens du tricot. C’était une bonne idée. Au départ.

En fait ma bande de côtes n’est pas assez large et donc les pans du gilet roulottent méchamment.

gilet-ohbello-julie-partie (4)

Les manches, la longueur du gilet qui me tombe juste sur les hanches me conviennent mais l’ampleur du gilet est à revoir pour que je me sente parfaitement à l’aise dedans. En fait j’ai les épaules relativement étroites, et en revanche un tour de taille (surtout de hanches et au niveau du ventre) confortable. Il aurait fallu créer une série d’augmentations prononcées pour me donner suffisamment d’ampleur à ce niveau pour que ce soit confortable.

Ceci dit je le porte assez souvent, à la maison quand j’ai un peu froid et aussi pour sortir. Il est peu encombrant tout en étant chaud. Je l’ai porté également à l’extérieur avec deux tenues différentes et voici ce que j’en retiens.

Avec un jeans et un Tshirt un peu ample, le résultat n’est pas très flatteur, le gilet s’ouvre beaucoup trop. Avec une robe, le résultat est plus joli.

gilet-ohbello-julie-partie (7)

J’aimerais me tricoter à nouveau un gilet fin mais je suis en panne de modèles qui me plairaient. Les gilets en fingering sont ce qui manquait à ma garde robe, un gilet pas trop chaud et pas trop encombrant. Même si j’adore les gros gilets doudous dans lesquels on se blottit lorsque l’on a un peu froid, que l’on est un peu fatiguée.

Je cherche un gilet avec des manches raglan ou montées, pour éviter le côté boxy qui fait tomber le gilet des épaules, comme sur le Schnee Cardigan. Pour la même raison je voudrais éviter les modèles qui comportent une encolure très large, même si ces modèles sont très jolis et me tapent souvent dans l’œil. As tu un modèle coup de cœur à me conseiller ?

Je t’embrasse !

Tout savoir pour se lancer dans la teinture de laine #2 : le procédé.

Hello, voici la suite de la série Tout savoir pour se lancer dans la teinture de laines! Vous pouvez retrouver le premier article de cette série sur le matériel nécessaire ici. 

Après avoir réuni le matériel nécessaire à vos expérimentations, il est temps de se lancer dans le grand bain de cuisson ! 🙂

La teinture sur laine repose sur deux éléments. D’une part l’acidification du bain de cuisson, d’autre part la montée en température de ce même bain. 

Le procédé de teinture est simple et ne comprend que quelques étapes. Cependant en jouant sur les températures de bain et le moment de l’acidification, on obtient des résultats différents. Il existe plusieurs manières de procéder selon le résultat désiré. 

Ici nous allons commencer avec la technique de base, qui vous permettra d’obtenir des couleurs nuancées, typiques de la teinture à la main. 

écheveau de laine vierge, teinture à la main

Le mordancage de la laine

  • Faire tremper la laine dans une eau à température ambiante. Je recommande au moins 30 min. Ce temps peut être plus long. Si vous n’avez pas de grande plage horaire à disposition, vous pouvez très bien faire tremper la laine de manière anticipée. Veillez néanmoins à ce que l’eau du bain ne devienne pas trouble, ou qu’elle ne s’évapore pas.

La préparation du bain de teinture

préparation des couleurs pour le bain de teinture

  • Préparez votre mélange de couleurs. Déposez la quantité de pigments désirée dans un bocal en verre et versez dessus un fond d’eau chaude. Remuez afin de bien dissoudre les pigments.
  • Versez une grande quantité d’eau dans une marmite, faites la monter en température.
  • Pendant ce temps, versez la teinture dans la marmite. Mélangez afin que la couleur se répartisse uniformément dans l’eau.

Diffusion de la couleur dans le bain de teinture

La cuisson 

  • Plongez votre écheveau dans le bain de teinture. Veillez à ce que celui-ci s’étale dans la marmite et ne fasse pas de paquets, qui compromettraient une répartition harmonieuse de la couleur sur l’écheveau. Vous pouvez remuer votre écheveau afin que la couleur se répartisse le mieux possible. 
  • Lorsque l’eau du bain de cuisson est tiède, ajoutez l’acide citrique. Le ph du bain doit se situer entre 4 et 4,5. Vérifiez à l’aide des bandelettes PH. 
  • Poursuivez la montée en température, celle-ci doit être progressive. Lorsque l’eau fume, éteignez le feu. 

Bain de cuisson, teinture à la main

Le refroidissement et le rincage de la laine

  • Laissez reposer le bain de cuisson. Lorsque l’eau est claire, la laine a absorbé toute la teinture. 
  • Laissez refroidir le bain de cuisson, avant de passer au lavage et rincage de la laine. Si vous avez un doute sur la bonne fixation des couleurs, vous pouvez ajouter de l’acide citrique au bain de rincage. 

Refroidissement du bain de cuisson de la laine

Règles d’or :

La laine aime l’eau mais pas les chocs thermiques. Les phases de montée en température et de refroidissement doivent être progressives. 

Soyez délicats lors de la manipulation des écheveaux. Une manipulation trop vigoureuse peut faire feutrer la laine. Néanmoins remuer l’écheveau lorsqu’il se trouve dans le bain de teinture est tout à fait possible. 

Nous avons vu la technique de base pour obtenir des écheveaux unis, avec des variations subtiles d’intensité au sein de la couleur. 

écheveaux sortis du bain de cuisson

Echeveaux de laine teinte à la main, variations de la couleur

Que préféreriez-vous que j’aborde dans le prochain article ? La teinture des speckles ? Ou plutôt des écheveaux aux couleurs panachées ?

Cet article vous a-t-il plu, été utile ? 

Bécots teintés!