Bilan tricot 2016

Un bilan, un bilan !

Il est de bon ton en ce début d’année, entre les souhaits de bonne année (que je te souhaite fort laineuse, comme de bien entendu!) et les bonnes résolutions (hum hum!), de procéder à un bilan de l’année écoulée et des projets pour l’année future.

Je me plie donc à l’exercice. Pleine de bonne volonté je suis. 🙂

L’année 2016 aura été une année mitigée : beaucoup de découvertes, de nouveaux patrons et techniques, l’utilisation de nouvelles laines, le début de la teinture (oui, promis je t’en parlerais) mais aussi des encours inachevés et des projets abandonnés.

Je n’ai pas été égoïste en 2016, j’ai tricoté pour les autres. Des tricots qui ont été portés en plus, oui oui. 🙂

J’ai tricoté 9 projets en 2016. 9 projets finis et portés, j’entends. C’est relativement peu comparé à certaines ! Cela s’explique par le fait que certains projets commencés en 2016 ont été abandonnés pour diverses raisons. Je t’en parle plus loin dans l’article.

Il y a eu deux gilets : le Philémon tout d’abord

tricot, gilet Philémon, une Poule à petits pas
Philou!

et le Nanook d’Heidi Kirrmaier.

Ensuite 2 paires de chaussettes seulement, malgré le Kal des 12 petons du Herr General.

3 châles enfin. Le Holey Chevrons en début d’année :

tricot, holey chevrons, stephen west
Holey Chevrons à la plage!

le Lilli Pilli pour l’anniversaire de ma maman :

Tricot, Lilli Pilli, Ambah O'Brien
Lilli Pilli en balade!

et le châle violet offert à ma belle-mère pour Noël. Je n’ai pas eu le temps de prendre de photo puisque je l’ai fini sur le fil et lui ai offert mouillé épinglé sur son lit ! C’est le dernier projet de l’année 2016. J’aurai l’occasion de t’en reparler car c’est un patron maison qui ne rend pas si mal !

Il n’y a eu qu’un pull : le Jeu de matières bleu et rose.

tricot, pull jeu de matière, une poule à petits pas
Pull Jeu de matières

En 2016 il y a aura eu deux projets abandonnés : le Solaris de Mélanie Berg et le Puntilla de Joji Locatelli.

Les encours à finir (je n’ose pas dire les boulets) : une paire de chaussette en laine autorayante dont il manque un talon, le pull à torsade Joseph de la Poule :

tricot, pull Joseph, une poule à petits pas
Joseph le manchot!

un pull rose patron maison dont l’encolure baille énormément :

tricot, pull à torsades
Le pull rose!

Il ne reste que le col à tricoter mais je ne sais pas comment reprendre les mailles pour corriger ce défaut. Il me reste également un Benoit  sur les bras, mais vraiment pas le courage de m’y remettre en ce moment.

tricot, pull Benoit, une poule à petits pas
Benoit inachevé!

Mon projet au long cours de couverture au crochet a pris du retard : la Sunburst Blanket au crochet, inscrite dans le cal « Cal toi sous la blanket ». J’étais assez motivée à la fin du printemps quand je l’ai commencée mais cela fait quelques mois que je n’y ai plus touché. À ce rythme on n’est pas prêts d’avoir chaud sur le canapé! Néanmoins le résultat final promet d’être joli et coloré, ne manque que l’envie de s’y remettre !

Sunburst Blanket, couverture au crochet
Sunburst ou la couverture qui ne verra jamais le jour!

Passons à un bilan un peu plus détaillé.

LA RÉUSSITE DE 2016 :

Je dirais, sans me flatter, qu’il y en a eu deux. Oui madame ! Manque de bol, aucun d’eux ne m’étaient destinés.

Il y a d’abord eu le Nanook, de Heidi Kirrmaier. Je l’ai tricoté en Lima de Drops couleur Ruby Red, pour ma maman. Il était bien sous le sapin pour Noël. C’était la première fois que je tricotais un ouvrage en top down, et je dois dire que j’ai bien aimé. Pas de mailles à relever, ou si peu, quel bonheur ! Pas de couture, re bonheur !

Et un résultat très joli, sans défauts.

tricot, gilet Nanook, Heidi Kirrmaier
Nanook! c’est la seule photo que j’aie pour le moment mais je te jure que je l’ai tricoté en entier!

Tu pourrais croire que je me flatte, mais je suis la reine de la boulette au tricot. Je peux oublier des mailles en tricotant un bête point mousse, je n’arrive jamais à relever le MÊME nombre de mailles pour les manches, bref je n’ai pas un seul ouvrage qui n’ait pas de défauts ou d’erreurs. Alors, oui, je ne suis pas peu fière de ce gilet.

Il plait beaucoup à ma mère, qui l’a déjà porté et le trouve bien chaud.

Le deuxième est un châle en demi lune, tricoté aussi pour Noël, pour la mère de mon chéri, cette fois-ci. Je n’ai malheureusement pas réussi à le finir avant la date fatidique, malgré une séance intensive de rabattage sur les deux heures et demie de trajet pour le repas de Noël. La faute au rabattage en picot, fort joli mais fort long ! J’ai choisi cette bordure car je la trouve jolie (je ne me rappelais en fait pas à quel point elle était longuette!) et qu’il me restait pas mal de laine (le refus du gâchis ^^) . J’ai utilisé pour ce châle un écheveau de Mérisoie de la Fée Fil, couleur les Gens de Florette. Je le voyais indigo au moment où je l’ai acheté, il est en fait d’un joli mauve violet nuancé.

Je n’ai pas suivi de patron, il est tout droit sorti de mon esprit ! Bon, là, oui, je l’admets, je me flatte. 😉

Je me suis servie d’un point trouvé dans le livre Le tricot en 300 points de Karen Hemingway. Livre que je te conseille d’ailleurs, autant pour les débutantes que pour les tricoteuses plus confirmées qui chercheraient des idées de motifs pour des créations originales. Dès que j’ai les photos (à la faveur d’un weekend dans le Doubs) je t’en reparle!

LE FAIL DE 2016 :

Solaris, Mélanie Berg, châle asymétrique
Solaris, seul et abandonné!

Ma plus grosse déception est le Solaris de Mélanie Berg. Après avoir vu quelques versions absolument magnifiques et ayant un bel écheveau de Malabrigo Mechita couleur pearl et pas mal de restes utilisables dans un tel châle, j’ai décidé de me lancer. J’ai racheté un écheveau de Mechita, acheté le patron et roule ma poule !

Sauf que. Sauf que au fur et à mesure de l’avancée du châle, relativement rapide et simple à tricoter, j’ai eu de gros doutes quant à mon choix de couleurs.

Je voulais rester au départ dans un camaïeu de couleurs plutôt sourdes. Mais les restes dont je disposais dans les bonnes couleurs n’étaient pas dans les bonnes qualités. (team relou bonjour!) Oui depuis quelques temps m’est venue la lubie d’arrêter de mélanger les qualités, les grosseurs de fil et de tricoter des ouvrages entièrement réalisés dans les mêmes qualités. Je trouve qu’ainsi les laines sont mieux mises en valeur.

Et tu sais ce qui arrive aux bonnes résolutions ? Eh bien elles ne tiennent pas longtemps et mon nouveau châle, le Briochealicious est tricoté en 2 qualités différentes ET en 2 grosseurs de fil ! À ma décharge ce châle répond à une autre de mes lubies ! : tricoter avec les laines déjà en ma possession.

Oui j’ai des lubies bizarres. 😉

Pour en revenir au Solaris, comme la couleur principale était en Single, j’ai voulu que les couleurs contrastantes soient de la même qualité. J’avais à ma disposition de la lace de Malabrigo vert très foncé, vermillion, et géranio, un reste de Tosh Merino Light coloris Celadon, de la Skinny Single de Hedgehog Fibers, coloris Banana legs et de la single de la Fée Fil coloris Myrtilles écrasées sur mon tablier.

Solaris, Mélanie Berg, Châle, Malabrigo
Les couleurs utilisées pour les rayures.

Malgré les avertissements de mon chéri, qui m’a répété à de nombreuses reprises : «  C’est moche, j’aime pas les couleurs. », je me suis obstinée jusqu’à arriver aux premières répétitions de la partie finale.

Et là j’ai du me rendre à l’évidence, l’homme avait raison. Lui qui ne jette que des coups d’œil distraits à mes œuvres (mes chefs d’oeuvre!) tricotesques, lui qui ne dit rien de mieux que : « ouais, ça va. » quand je lui demande son avis, lui qui me dit : « ben tricote pour voir, tu verras bien si c’est joli. » quand je me hasarde à lui demander conseil AVANT de commencer à tricoter, il avait raison, le bougre.

Bref mon Solaris a fini au fond du panier à encours. Et il n’est pas prêt d’en sortir ! Non mais !

Je t’avoue que je suis quand même un peu déçue. Je trouve le modèle magnifique, il est simple à tricoter et pas ennuyeux du tout, pour un résultat très sympa. J’adore la laine Mechita, la couleur pearl est à tomber et porte parfaitement son nom.

Mais je ne trouve toujours pas de laines à lui associer. Je commence pourtant à avoir quelques restes mais pas d’inspiration !

Comme il me faut malgré tout un châle doudou, moelleux et que oh sacrilège !, j’ose à peine le dire…, je me suis un peu lassée de mon Holey Chevrons, et que mon Masgot n’a de châle que le nom puisque il ressemble fort à une écharpe anémique, je me suis lancée dans le Briochealicious.

Tu remarqueras que je suis insensible aux tendances tricotesques et que je choisis toujours des patrons forts originaux et peu connus du grand public ! 😉

Mais être un petit mouton lorsque l’on tricote, c’est de bonne guerre, non ?

LE PUNTILLA

Tricot, Pull Puntilla, Joji Locatelli
Puntilla (le haut du dos en fait!)

ce pull de Joji Locatelli m’avait tapé dans l’œil mais il n’était pas celui que je voulais mettre sur mes aiguilles au départ. Au printemps un Kal autour du pull Herbarium de NCLknits avait été lancé. Séduite par la dentelle du pull et par l’idée du Kal, j’avais cherché la laine qui pourrait correspondre. J’avais donc acheté 3 écheveaux de Soobelle Yarn, une qualité mérino nylon, dans un coloris bleu tacheté de rouge et de noir. En recevant les écheveaux, je me suis rendue compte que cette laine était trop tachetée pour bien mettre en valeur le motif. Ne voulant pas racheter de laine, j’avais abandonné l’idée du Herbarium. Bien m’en a pris d’ailleurs, car au vu de la forme finale, je pense qu’il ne m’aurait pas convenu. J’ai les épaules plutôt étroites mais le ventre et les hanches plutôt généreux.

J’ai cherché parmi mes favoris un modèle plus simple qui mettrait la laine en valeur. J’ai hésité entre le Mira de Justyna Lorkowska et le Puntilla. Le Puntilla l’a emporté grâce à sa jolie dentelle sur les manches et le bas du corps. C’est un pull très simple, un boxy tout en jersey mais avec une touche délicate, un parfait combo !

Sauf que. Sauf que je pense que je n’aurai pas assez de laine. Je n’ai que 3 écheveaux et ce pull mérite une vraie ampleur pour que je m’y sente à l’aise et qu’il soit dans l’esprit du modèle. J’ai vu des versions sur Ravelry du pull un peu plus ajusté et cela va parfaitement à celles qui le portent, je sais que cela ne me conviendra pas.

Je me retrouve avec un patron sans laine et 3 écheveaux sans patron. 😦

Pour ce qui est des chaussettes, le bilan est en demi teinte. Je m’étais inscrite pleine d’allant au Kal des 12 petons du Herr General pour tricoter 12 paires de chaussettes en un an. Objectif ambitieux certes ! Mais une paire de chaussettes par mois, c’est tout à fait réalisable, non ? Eh bien non. Pas chez moi.

D’abord tricoter une paire de chaussettes, c’est long ! Et un peu rébarbatif, il faut bien l’avouer. Les modèles comportant un motif trouvent un peu plus de grâce à mes yeux. Le motif permet de rythmer le tricot, de se voir avancer, motif après motif.

Je tricote mes chaussettes en aiguilles doubles pointes Chiaogoo. Elles sont très agréables à utiliser. Je tricote les chaussettes en toe up, c’est à dire de la pointe vers la jambe, grâce à la méthode du turkish cast on. Je fais les talons après coup avec la méthode After thought heel. Ces deux techniques nécessitent une aiguille circulaire. J’avais donc acheté une aiguille circulaire Lang, dont la qualité laisse un peu à désirer. La jonction du câble avec l’aiguille accroche et ralentit le passage des mailles, je suis obligée de forcer le passage des mailles à la main. Ce qui me fait perdre du temps et m’agace considérablement. Mais grâce au père Noël, alias ma maman, ce problème va être résolu ! Oui de nouvelles aiguilles vont enrichir ma collection. Je suis restée sur des Chiaogoo. Je suis très satisfaite de celles que j’ai déjà. J’ai trouvé des aiguilles Chiaogoo à l’unité sur la boutique de Petit Bout de Moi, qui vend aussi de la laine teinte à la main.

J’ai deux bientôt trois paires finies. Mais il me paraît bien difficile de réussir à tricoter 3 paires supplémentaires pour valider au moins une entrée dans le Kal. Je n’ai pas envie de me forcer à tricoter 3 paires d’affilée.

2017 ne sera pas une année de pression au tricot. Le tricot reste un loisir, le seul domaine où l’on peut ne suivre que son envie et son inspiration, où l’on n’a de comptes à rendre à personne et où abandonner ou ne pas finir un projet n’a aucune conséquence !

Il n’y aura donc pas d’objectif chiffré, de deadline ou de projets prévus trop longtemps à l’avance !

Je participe néanmoins au Kal des pelotes qui baguenaudent organisé par Mélina le ti panda. Ce Kal est suffisamment large pour permettre à chacun de participer sans trop de contraintes. Il y a 12 thèmes assez larges, pas de restriction sur la nature des objets à tricoter, pas d’ordre à respecter. Cela devrait me convenir ! Rdv l’année prochaine pour voir ce qu’il en est !

Cet article fleuve n’est que la première partie de mon bilan. Pour te ménager, je l’ai scindé en deux articles. Dans le prochain article je te parlerai des projets envisagés pour les prochains mois. N’ayant pas 4 bras et ne tricotant pas très vite, je dois faire des choix dans mes projets. Je te dirai comment je les choisirai, en me basant sur ma garde robe existante.

À très vite !

Bécots !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s