Mon premier jacquard : le bonnet Siksak et quelques conseils pour bien démarrer

Je suis tellement fière de m’être enfin lancée dans le jacquard ! Comme beaucoup, je m’en faisais une montagne alors que c’est relativement simple. Si on sait tricoter à la continentale, c’est-à-dire avec le fil dans la main gauche, tricoter du jacquard à deux couleurs ne pose pas de réelle difficulté. Le point crucial réside dans la tension de la laine. Il faut tricoter lâche. C’est pourquoi il est souvent conseillé dans les patrons comportant cette technique de monter d’une demie taille voire d’une taille d’aiguille.

Une fois la tension du fil maîtrisée, il faut placer correctement ses pelotes pour ne pas emmêler les fils. Il faut placer la couleur de fond dans la main droite et la couleur contrastante dans la main gauche, afin que le motif ressorte bien.

J’ai quand même commencé avec un projet adapté. Adapté en l’occurrence signifie que j’ai choisi un jacquard à 2 couleurs. Oui tu as bien lu, il s’agit d’un jacquard à 2 couleurs qui est utilisé dans ce modèle. Les amateurs du genre savent de quoi je parle mais pour les novices (dont je faisais partie il n’y a pas si longtemps 🙂 ) jacquard à 2 couleurs signifie que l’on utilise seulement 2 couleurs en même temps. Si tu observes bien le modèle, tu verras que chaque rang de jacquard ne se compose que de 2 couleurs, bien que j’en aie utilisé 3 au total.

En réalité tu peux tricoter un ouvrage avec 36 couleurs différentes tout en n’en utilisant que 2 à la fois. Il existe d’autres techniques de jacquard, plus complexes, dont je ne parlerai pas ici. Tout simplement parce que je ne les connais pas.

Récapitulatif : j’ai tricoté un jacquard à 2 couleurs, un bonnet pour pouvoir plus facilement réguler ma tension (moins de mailles donc plus facile) et j’ai choisi une laine plutôt épaisse et peu glissante. Et je l’ai tricoté à l’automne dernier, c’est à dire il y a plus d’un an. Il est temps de remettre du jacquard sur mes aiguilles!

Je te déconseille très fortement la soie pour un premier jacquard. 😉

bonnet-siksak-jacquard (7)

Et sans surprise, j’adore le jacquard ! C’est addictif, on voit le motif se dessiner au fur et à mesure. Et le plus beau c’est que l’on ne tricote que des mailles endroit ! Ce qu’il y a de plus simple au tricot finalement.

J’ai utilisé de la laine de la marque Pingouin, trouvé par hasard dans un magasin genre Gifi. La qualité s’appelle Pingomèche, c’est un mélange laine acrylique. Mais seulement 10% d’acrylique ; attends avant de me jeter des pelotes à la tête ! 🙂 Cette laine est douce et moelleuse. Je trouve également que les couleurs sont réussies. Le gris foncé se nomme Souris, Souffre pour le moutarde et Naturel pour le beige. Elle est peu retordue et a tendance à se dédoubler lors du montage des mailles.

Bonnet Siksak, jacquard

J’ai tricoté ce bonnet en deux jours. En vrai, j’ai tricoté en aiguilles 6, ce qui explique en partie cette rapidité !

En ce qui concerne le patron, le bonnet Siksak de Hanna Leväniemi, il est gratuit et le motif est présenté sous forme de grille. Comme toujours pour le jacquard. C’est un patron très simple et clair. Il ne vous donne pas de technique pour bien tricoter le jacquard mais la grille fournie est très lisible, même si vous n’avez pas l’habitude d’en lire.

Le motif consiste en une répétition de 4 mailles. L’adaptation est donc simple. J’ai du modifier le bonnet pour l’adapter à ma laine. Je n’ai donc pas pu respecter le nombre de mailles préconisées, puisque ma laine est une worsted, et que la laine prévue était une DK.

J’ai fait moins de répétition du motif en hauteur et ai augmenté le nombre de diminutions par rangs. Pour les diminutions, j’y suis allée au petit bonheur la chance et ça se voit ! Elles ne sont pas régulières et je n’ai pas diminué assez rapidement.

Comme je voyais bien que je n’avais pas diminué assez et que le bonnet allait être très slouchy, ce qui n’était pas le but au départ, pour finir plus vite j’ai grafté les dernières mailles. Ce qui m’a donné un bonnet à pointes. J’ai camouflé ce défaut en repliant ces deux pointes l’une sur l’autre au centre du bonnet et en cousant le pompon par dessus.

J’ai réalisé le pompon en enroulant en même temps les trois couleurs de fil autour de ma main. Les couleurs sont bien réparties mais le pompon est un peu mou. J’aurai du faire plus de tours.

J’ai fait suivre les différentes couleurs de fil à l’intérieur du bonnet pour avoir le moins possible de fils à rentrer à l’issue du tricot.

Bonnet Siksak, jacquard

Ce bonnet ornera (ou pas) la tête de mon copain et réchauffera ses oreilles par ce vent glacial. Je dis « ou pas », car mon copain adore les bonnets, il m’a d’ailleurs réclamé celui-ci ( quelle impolitesse ! 🙂 ) avant la fin de l’hiver. Il en a plusieurs … qu’il ne porte jamais. Comble !

Edit : il a finalement porté ce bonnet pendant les quelques jours de printemps glacé que nous avons eu. Et il s’est plaint du réchauffement des températures, qui l’ont empêché de porter plus longtemps le bonnet. Quand je vous dis qu’il n’est jamais content ! 🙂

Bonnet Siksak, jacquard

Je pense recommencer du jacquard dans un futur proche, d’autant que cela donne des tricots très chauds, puisque l’on a double épaisseur de fil. J’ai le patron du Deep Wood Toque de Kiyomi Burgin, que je trouve très beau. C’est ce bonnet que je devais tricoter au départ. Étant donné que le patron utilise de la fingering, les calculs pour l’adaptation auraient été trop délicats. Tu as déjà compris que le calcul n’est pas mon fort.

Bref je recommande ce patron pour une première appréhension du jacquard. Tricoter un bonnet permet de mieux gérer sa tension que sur un pull où il faut faire des augmentations et où le nombre de mailles est conséquent. Si vous n’imprimez pas la grille et cochez au fur et à mesure les rangs tricotés, un compte rang peut également être utile pour ne pas se mélanger les aiguilles dans le motif.

Bonnet Siksak, jacquard

Je ne regrette pas d’avoir succombé aux sirènes du jacquard et compte me frotter aux écueils du jacquard à 3 couleurs d’ici la fin de l’année.

Je remercie toutes les tricoteuses qui m’ont encouragée, donné des conseils, suggéré des patrons, vous avez été d’une aide précieuse et m’avez permis de sauter le pas, rassurée.

Et toi, tu hésites encore ou t’es-tu lancée ? Quel patron as-tu choisi ? Des conseils pour du jacquard à 3 couleurs ? Une suggestion de patron de bonnet utilisant 3 couleurs sur le même rang ?

Je t’embrasse !

3 commentaires sur « Mon premier jacquard : le bonnet Siksak et quelques conseils pour bien démarrer »

  1. Je n’aime pas le jacquard et pourtant j’en ai tricoté pas mal; mais rien n’y fait.
    Juste en regardant ton envers, tu devrais croiser tes fils à l’arrière toutes les deux mailles quand tu tricotes plus de deux mailles consécutives de la même couleur. Cela évite les longs fils qui peuvent s’accrocher dans quelque chose.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s