Birds of a feather, Andrea Mowry

Le modèle

Un des modèles les plus connus d’Andrea Mowry, beaucoup vu et beaucoup tricoté. J’ai longtemps hésité, ne voulant pas rejoindre le troupeau. 😉 Et puis, et puis… Il m’était resté dans un coin de la tête.

Je dois dire que l’ampleur du châle et la quantité de laine nécessaire pour le tricoter m’avaient rebutée jusqu’à présent. J’avais vu de très jolies versions, avec des écheveaux délicatement mouchetés et du mohair uni. Mais le déclic n’était pas encore là.

Ce sont finalement les versions de @tricomondedesophie et @linoknit qui ont fait basculé mon cœur.

Elles ont réalisé des châles en ton sur ton, en n’utilisant que deux écheveaux au lieu des 2.5 préconisés. Le châle présentait néanmoins une belle ampleur et cerise sur le tricot, Lino indiquait les modifications à effectuer pour n’utiliser que 2 écheveaux.

Base Ephémère et Yagi, coloris Lie de vin

Le déclic final est venu d’une base rentrée en boutique lors de la rentrée de septembre 2019, la base Ephémère. C’est un mérino superwash agrémenté de neps, de petites bouloches de matière intégrées dans le fil.

Cette base est peu retordue donc ce fil demeure fragile, je le déconseille pour des projets sujets à frottements intenses, tels que les mitaines ou les chaussettes.

Il est néanmoins parfait pour apporter un petit je ne sais quoi à des châles ou des pulls, qui, sans cela, seraient peut-être un peu fades.

La laine

Lie de vin est un coloris obtenu un peu par hasard, lors de recherches pour un autre coloris. Cette jolie expérimentation est devenue un de mes coloris chouchous ; et apparemment c’est aussi le cas pour vous. 🙂

J’ai utilisé un écheveau complet de la gamme Ephémère, coloris Lie de vin, ainsi que la quasi totalité d’un écheveau de Yagi, mohair et soie, du même coloris.

Le rendu du mohair tricoté seul me plait beaucoup mais il n’est pas sur que je l’utiliserai seul pour un pull ou un gilet. Bien que les rayures tout en délicatesse du gilet Elton de Joji Locatelli me fassent aussi de l’oeil. Affaire à suivre… 😉

J’ai plutôt bien rentabilisé mes écheveaux puisqu’il ne m’en reste quasiment plus. J’accumule les petits restes de laine depuis que j’ai commencé à tricoter et ne leur ai toujours pas trouvé de projet. 😦 Je suis donc ravie d’avoir si bien utilisé mes deux écheveaux.

Mon châle est bien doux, moelleux et très lumineux grâce à ce coloris. Je suis conquise par ce châle uni, facile à porter et à assortir. Je trouve également qu’il me donne bonne mine, sans me flatter. 😉 Qu’en pensez- vous ?

J’avais quelques inquiétudes quant à porter du mohair autour du cou, zone la plus sensible aux picotements chez moi et, joie 🙂 , je le supporte plus que bien, il ne me démange pas du tout.

La réalisation

Aucune difficulté à signaler pour ce modèle. Du point mousse, des augmentations, des diminutions et une dentelle très simple, rien à signaler. Les changements de laine sont toujours motivants pour moi. Les sections sont courtes et j’ai toujours hâte d’arriver à la suivante.

Je me suis décidée assez vite pour les laines et l’ai tricoté dans la foulée en un mois. Ce qui est de l’ordre du rapide chez moi. 😉 J’ai suivi les indications trouvées sur Ravelry et Tadaaa ! un châle que j’ai porté avant même de le bloquer et de rentrer les fils. True story 🙂

Même si elle comporte des erreurs (je déteste compter mes mailles et il y a de petits couacs dans la dentelle), c’est la pièce que j’aime le plus dans mon dressing tricoté. C’est un beau châle, facilement mettable car réversible et avec une ampleur raisonnable – je n’apprécie pas les châles géants – et d’une couleur forte mais qui se marie aisément.

Qu’en est-il pour vous ? Aimez vous les très grands châles ou plutôt les châles à deux écheveaux ? Préférez- vous les châles unis ou associant plusieurs coloris ?

Vous pouvez retrouver les différents coloris de la base Ephémère en boutique ici.

Fossil and Bones, Softsweater, Inari Single DK

Le modèle

C’est un modèle de Sylvia McFadden, que j’avais depuis longtemps dans mes favoris. Dentelle et point mousse mais utilisé à contrario, voilà ce qui m’a séduite. J’aime beaucoup le moelleux du point mousse mais il est souvent utilisé comme remplissage et peu mis en valeur, au contraire de ce modèle.

Ce châle permettait de profiter d’une jolie dentelle tout en mettant le point mousse en avant. De plus, en choisissant une bordure au point mousse, c’est l’assurance de rentabiliser ses écheveaux. On peut ainsi tricoter jusqu’à quasi épuisement de la laine sans se soucier de commencer un motif de dentelle en prenant le risque de manquer de laine et de ne pouvoir le finir.

Le motif de dentelle est relativement simple, il s’agit de losanges agrémentés de jetés et de noppes.

La laine

C’est un modèle prévu pour une laine Aran et à tricoter en 5,5 mm. J’ai choisi pour ce modèle une nouvelle base : la Inari Single DK.

C’est un fil non superwash, composé de 40% d’Alpaga surperfin, 40% de Mérino et 20% de soie. Il fait 230 mètres pour 100 grammes et n’est pas retordu. C’est donc un fil single.

Bien entendu cette laine est extrêmement douce et moelleuse.

Je suis allée au bout de mes deux écheveaux et il ne me reste que 40 cm de fil. Voilà une mission rondement menée, #TeamEradicationDesRestes. J’ai choisi de ne pas teindre mes écheveaux et de mettre en valeur leur couleur naturelle. J’avais flashé sur la version de la créatrice, blanche également.

Je trouve qu’un châle blanc illumine et réveille le teint en hiver, quelle que soit sa carnation. Qu’en penses-tu ?

La réalisation

Si tu as suivi jusqu’ici, tu sais que mon fil est une DK, donc trop fine par rapport à la laine préconisée. Cependant ce fil n’a quasiment pas d’élasticité. J’ai compensé en tricotant en aiguilles 6.

J’ai du tricoter avec mes aiguilles Drops, achetées lorsque j’ai débuté le tricot, n’ayant pas d’aiguilles métal au delà du numéro 4,5. Autant mes aiguilles en bois ne sont pas désagréables, même si le fil glisse moins facilement, autant les câbles des marques autres que Chiaogoo ou Hiya Hiya me rebutent dorénavant. Le câble est rigide, marque et a même décidé de partir vivre sa vie tout seul au cours du tricotage, m’obligeant à en changer.

Bref Chiaogoo coute cher mais je ne saurais que les recommander au vu de leur qualité.

Le châle s’est bien étendu après blocage, grâce à l’utilisation des aiguilles d’un numéro supérieur. J’apprécie particulièrement ce modèle car on peut modifier le ratio dentelle/mousse à sa guise.

J’ai tricoté pour ma part 6 répétitions du motif dentelle et 23 allers retours de point mousse.

Châle qui se porte selon moi, posé sur les épaules et non à la façon d’un châle écharpe. Apprécies tu ce genre de modèle plus « décoratif » ou préfères tu les châle dans lesquels on peut s’emmitoufler à l’envi ?

C’est un modèle d’exposition que vous pourrez retrouver sur les salons auxquels je participerais lors du 1er semestre 2020.

A très vite !

Un châle bicolore [Wish Knit List]

C’est l’automne – ou n’importe quelle saison 😉 – et tu as envie d’un nouveau châle ? Rien de plus normal ! Ne bouge pas, j’ai pensé à toi. Voilà ma petite sélection automnale, pour accompagner le retour du froid et du gris. Si on abandonne sans regrets nos tops et nos jupes parce que la canicule, ça suffit! , un petit châle pour nous protéger des courants frais est indispensable. Indispensable, oui, n’ayons pas peur des mots !

J’ai choisi ici de ne présenter que des châles bicolores, bien plus faciles à assortir. Je trouve aussi que ce genre de châle finalement permet plus de fantaisie. Il est plus facile de marier un écheveau très coloré ou très nuancé à une couleur plus sobre, plus « sage » en quelque sorte et de rester néanmoins dans des tons harmonieux.

Tu oses les projets avec plusieurs couleurs ou tu optes pour la sécurité en ce qui concerne les châles ?

Voici ma sélection :

Full Bloom de NCL knits

Tu peux voir ma version et lire mon avis sur ce châle ici!

Good Vibes de NCL knits

Simple et graphique, je l’adore même s’il n’était pas pour moi mais pour ma maman. Tu peux voir l’article ici.

Pure Joy de Joji Locatelli

Une construction à base de rangs raccourcis pour une forme originale.

Elisabeth Bennet de Zohra Design

J’aime beaucoup le motif en forme de vagues sur le milieu du châle.

Whiteout de Melanie Berg

Rayures ET dentelle. Combo gagnant.

Astra de Brandy Velten

La couleur contrastante semble être rebrodée sur le châle, je trouve que cela change un peu de ce que l’on a l’habitude de voir.

Jyvaskyla Soft de Meiju K-P

Joli nom, joli motif. 🙂

Acorn and Arches de Kirsten Kapur

Rien de nouveau pour ce châle, mais il a un petit je ne sais quoi qui m’a séduite.

Qu’en penses-tu ? Quel modèle tricotes-tu en ce moment ?

Je t’embrasse!

Sédum, le châle romantique

Avec toutes ces émotions, je n’ai pas eu le temps de te présenter mon nouveau châle dans les règles. Je t’introduis donc Sédum, châle en demi lune, point mousse et insertions de dentelle.

chale-sedum-melina-hami9

Ne faisons pas durer le suspense, je l’adore.

Si tu me suis, tu sais déjà que ce châle est issu d’une collaboration avec Mélina, qui est aux manettes de In a panda’s world.

La couleur

Dans ce projet dingo, le projet Arc en Ciel, de son doux nom, ma couleur était le vert. Je t’ai déjà expliqué la relation particulière que j’ai avec cette couleur. Tu peux relire cet article si tu veux en savoir plus.

kit-sedum-sencha

Barbara, des laines du Scarabée, avait déjà proposé à Mélina un vert plutôt olive. Nous nous sommes donc accordées sur un vert clair. Et j’ai commencé mes expérimentations chaudronnesques.

Après plusieurs tentatives, je suis arrivée à ce résultat qui me plaisait beaucoup. J’avais également teint un autre vert clair, qui tirait plus sur le jaune. J’ai proposé les deux à Mélina afin qu’elle fasse son choix. Et grâce à mes prières secrètes 🙂 , Mélina a eu un coup de coeur pour la 1e couleur, ce vert d’eau, à la fois doux et punchy.

Ça commençait bien!

Le patron

Nous voulions, l’une et l’autre, un châle dans lequel deux couleurs se répondraient, pour se mettre mutuellement en valeur. Exit donc les rayures. Mélina avait imaginé un châle colorblock composé de différentes sections. J’imaginais un châle plus en courbes. Après de nombreux échanges, nous sommes tombées en amour pour cette dentelle japonaise, tout en délicatesse.

chale-sedum1

Il restait à imaginer la forme finale du châle et ce fut là le boulot de Mélina!

On peut facilement faire 3 tours avec ce châle, ce qui en fait un doudou de cou malgré ses nombreux trous! Je suis fan de cette association de couleurs lumineuses, qui réveille les tenues et les mines fatiguées.

chale-sedum-melina-hami11

La dentelle n’est pas compliquée en soi. Je déconseille quand même aux allergiques des jetés et aux adeptes du tricot télé.

La difficulté pour moi réside dans le fait que la dentelle se tricote sur les rangs endroits ET envers. Il ne faut pas s’emmêler dans la grille. J’ai souvent sauté un rang par inattention et ai du reprendre quelques mailles par ci par là.

chale-sedum3

Pas de difficulté pour les rangs raccourcis, ce sont des Wrap and Turn, qui sont dissimulés dans la dentelle. Il faut juste savoir compter. Et ne pas les oublier!On a heureusement quelques bandes de point mousse pour se reposer et se détendre.

chale-sedum5

Le châle se tricote en 3,75 pour permettre à la dentelle de se révéler sans pour autant avoir un châle qui dégouline. Il mesure, pour ma version, 2m80 de long pour 50cm de large.

chale-sedum-melina-hami8

Si vous aimez vous lancer des défis ou si vous êtres friandes de dentelle raffinée, ce châle est fait pour vous.

La laine

Les écheveaux de Boudha sont composés de 100% Mérino High Twist et sont plutôt généreux. Ils pèsent entre 105 et 110 grammes et vous offrent par conséquent entre 380 et 400 mètres de laine moelleuse et dodue.

chale-sedum-melina-hami

Sédum utilisant jusqu’au bout du bout les deux écheveaux, il faut être vigilant quant au choix de la laine. Vous ne pourrez pas le réaliser avec des écheveaux de single de 365m, à moins de prévoir des minis en sus.

Je trouve ce châle très raffiné tout en étant facile à porter. Tous les choix de couleurs sont permis. Vous pouvez choisir deux écheveaux bien contrastés pour mettre en valeur les insertions de dentelle ou au contraire choisir deux écheveaux aux tons plus proches pour un aspect plus fondu.

chale-sedum

Vous avez bien deux écheveaux solitaires au fin fond de votre stock, qui vous supplient de les tricoter. Non ? Je ne vous crois pas! 😉

Allez-vous succomber au charme de Sédum ? Pour vous aider à vous décider je vous offre 10% de réduction à valoir sur l’achat d’un kit Sédum dans ma boutique, comprenant les deux écheveaux nécessaire pour tricoter le patron ainsi qu’un code (qui vous sera envoyé avec votre commande) qui vous permettra d’obtenir le patron avec 40% de réduction, offerts par Mélina.

Alors que pensez-vous de ce châle ? Vous plait-il ? Appréciez-vous les collaborations entre designers et teinturières ?

Je vous embrasse et vous remercie pour l’accueil réservé à Sédum et à ma boutique!