Tout savoir pour se lancer dans la teinture de laine #2 : le procédé.

Hello, voici la suite de la série Tout savoir pour se lancer dans la teinture de laines! Vous pouvez retrouver le premier article de cette série sur le matériel nécessaire ici. 

Après avoir réuni le matériel nécessaire à vos expérimentations, il est temps de se lancer dans le grand bain de cuisson ! 🙂

La teinture sur laine repose sur deux éléments. D’une part l’acidification du bain de cuisson, d’autre part la montée en température de ce même bain. 

Le procédé de teinture est simple et ne comprend que quelques étapes. Cependant en jouant sur les températures de bain et le moment de l’acidification, on obtient des résultats différents. Il existe plusieurs manières de procéder selon le résultat désiré. 

Ici nous allons commencer avec la technique de base, qui vous permettra d’obtenir des couleurs nuancées, typiques de la teinture à la main. 

écheveau de laine vierge, teinture à la main

Le mordancage de la laine

  • Faire tremper la laine dans une eau à température ambiante. Je recommande au moins 30 min. Ce temps peut être plus long. Si vous n’avez pas de grande plage horaire à disposition, vous pouvez très bien faire tremper la laine de manière anticipée. Veillez néanmoins à ce que l’eau du bain ne devienne pas trouble, ou qu’elle ne s’évapore pas.

La préparation du bain de teinture

préparation des couleurs pour le bain de teinture

  • Préparez votre mélange de couleurs. Déposez la quantité de pigments désirée dans un bocal en verre et versez dessus un fond d’eau chaude. Remuez afin de bien dissoudre les pigments.
  • Versez une grande quantité d’eau dans une marmite, faites la monter en température.
  • Pendant ce temps, versez la teinture dans la marmite. Mélangez afin que la couleur se répartisse uniformément dans l’eau.

Diffusion de la couleur dans le bain de teinture

La cuisson 

  • Plongez votre écheveau dans le bain de teinture. Veillez à ce que celui-ci s’étale dans la marmite et ne fasse pas de paquets, qui compromettraient une répartition harmonieuse de la couleur sur l’écheveau. Vous pouvez remuer votre écheveau afin que la couleur se répartisse le mieux possible. 
  • Lorsque l’eau du bain de cuisson est tiède, ajoutez l’acide citrique. Le ph du bain doit se situer entre 4 et 4,5. Vérifiez à l’aide des bandelettes PH. 
  • Poursuivez la montée en température, celle-ci doit être progressive. Lorsque l’eau fume, éteignez le feu. 

Bain de cuisson, teinture à la main

Le refroidissement et le rincage de la laine

  • Laissez reposer le bain de cuisson. Lorsque l’eau est claire, la laine a absorbé toute la teinture. 
  • Laissez refroidir le bain de cuisson, avant de passer au lavage et rincage de la laine. Si vous avez un doute sur la bonne fixation des couleurs, vous pouvez ajouter de l’acide citrique au bain de rincage. 

Refroidissement du bain de cuisson de la laine

Règles d’or :

La laine aime l’eau mais pas les chocs thermiques. Les phases de montée en température et de refroidissement doivent être progressives. 

Soyez délicats lors de la manipulation des écheveaux. Une manipulation trop vigoureuse peut faire feutrer la laine. Néanmoins remuer l’écheveau lorsqu’il se trouve dans le bain de teinture est tout à fait possible. 

Nous avons vu la technique de base pour obtenir des écheveaux unis, avec des variations subtiles d’intensité au sein de la couleur. 

écheveaux sortis du bain de cuisson

Echeveaux de laine teinte à la main, variations de la couleur

Que préféreriez-vous que j’aborde dans le prochain article ? La teinture des speckles ? Ou plutôt des écheveaux aux couleurs panachées ?

Cet article vous a-t-il plu, été utile ? 

Bécots teintés!

Publicités