Blue’n Roses, le pull Jeu de Matière second du nom

Blue ‘n Roses.  Ou le pull bleu et rose.  😉

Pull Jeu de Matières Une Poule à Petits Pas

C’est la 2e version du pull jeu de matières, issu du livre d’Aurélie Tixier, alias une Poule à Petits Pas.

La première version, nommée doudou sweater, gentiment offert à ma maman, qui me l’avait (pas du tout!) subtilement réclamé ET qui l’a laissé tout l’hiver dans le panier à linge (oublié, qu’elle disait!) est visible ici.

J’avais acheté, il y a fort longtemps, dans un pays lointain, 😉 , quelques pelotes de Drops Air coloris gris perle et bleu marine dans l’optique de tricoter plusieurs versions de ce pull Jeu de matières. Quand on aime, on ne compte pas. 🙂

J’ai fini par tricoter ce 2e pull, pas parce que j’aimais le modèle au point d’en produire une ribambelle mais bien parce qu’avec le métrage que j’avais je ne pouvais rien faire d’autre !

J’aime quand même cette version que j’ai pas mal portée cet hiver. Il est plus près du corps, l’encolure baille beaucoup moins que sur la précédente version. Il est toujours chaud bien que très léger et le mélange de ce bleu et rose, sans être criard, apporte une touche de couleur bienvenue au cœur de l’hiver.

Pull Jeu de Matières Une Poule à Petits Pas

Le fil rose est de la Kidsilk mohair de Drops, tricotée en double.

J’ai tricoté ce pull en aiguilles 5 mais le mohair, bien que doublé, reste ajouré et laisse deviner la couleur de ce qu’on porte en dessous.

En ce qui me concerne, la Kidsilk me gratouille un peu. J’avais envisagé un pull tout léger et aérien, entièrement en Kidsilk. Je peux te dire que j’ai abandonné l’idée ! Pas envie de me transformer en un urticaire géant. Elle ne bouloche pas en revanche et la couleur est lumineuse. J’ai utilisé un peu moins de 2 pelotes.

La Drops Air est très douce et peut être portée à même la peau, notamment sur les bras. J’en ai utilisé environ 5 pelotes sur les 7 que j’avais achetées.

Au final (sourire crispé) il me reste pas moins de 2 pelotes de chaque couleur. J’aurais sans doute eu assez de quantité pour faire un pull en jersey en utilisant uniquement la Drops Air.

Je ne sais pas quoi faire des 4 pelotes restantes : pas assez pour un pull, c’est sur. J’avais pensé à un bonnet mais la structure de la laine : elle est soufflée et forme comme une chainette très aérée (d’où son nom sans doute!) et ne me paraît pas vraiment adaptée pour ce genre d’ouvrage. Elle n’est de surcroit pas du tout élastique.

Peut-être un snood rayé ? Qu’en penses-tu ?

Ce pull est tout à fait accessible aux débutants, c’est du jersey uniquement. Il se tricote du bas vers le haut, on tricote en rond jusqu’aux emmanchures, les épaules sont tricotées à plat, en aller-retour. Je les ai assemblées au moyen d’un rabbattage à 3 aiguilles. Cette façon de coudre ensemble deux pièces de tricot est non seulement facile mais aussi très propre sur l’endroit comme sur l’envers. Je te recommande fortement cette technique. Le col et les manches sont relevés et tricotés en rond. Pas de couture donc !

J’ai fait bien plus de diminutions que sur la version du livre car j’aime les manches ajustées.

C’est un modèle qui se prête bien à toutes sortes de mélanges : simplement de couleur ou de texture, ou les deux à la fois. L’empiècement consomme peu de laine, parfait pour utiliser un reste.

Bref j’aime et porte ce modèle mais ai de plus en plus envie de pulls et gilets en fingering, plus légers et plus compatibles avec les vêtements du commerce, qui constituent la majeure partie de ma garde robe.

Je coudrai un jour, je coudrai !

Tricotes-tu des modèles alliant différentes qualités de laine ?

Bécots !

Publicités

Le Doudou Sweater

Yeaaaaah, je suis de retour! Oui, je suis de retour. Pour de vrai. 🙂

Me revoila avec le premier article de l’année !!! Je te souhaite bien sûr une très belle et douce année à toi, gentil lecteur ! (et également à tous les autres!)

Pull Jeu de Matières, une Poule à Petits Pas
Doudou Sweater!

 

Ce pull, le pull jeu de matières, a été un de mes coup de cœur du livre d’Aurélie, une Poule à Petits Pas.

Heureusement, parce que je t’avoue que les autres modèles du livre ne m’ont pas emballée.

Pour tout te dire, à l’heure actuelle, c’est le seul modèle que j’ai tricoté. Pour être exacte, j’en ai tricoté deux versions et demi.

Oui. Deux pulls entiers donc et une moitié de pull, la première version en fait, qui attend toujours que j’ai le courage de m’y remettre. Ce qui ne risque pas d’arriver puisque je me suis rendue compte que je n’avais pas assez de laine mohair pour faire l’empiècement du haut. Vous pourriez me dire que j’y mets de la mauvaise volonté mais j’avais acheté la laine dans un petit magasin, dans une petite ville à proximité de Grenoble, à l’époque où je vivais là bas. Oui ma bonne dame j’ai un peu bourlingué dans ma jeune vie. 🙂 Et donc cette laine est non seulement hors d’atteinte géographiquement mais également discontinuée. C’était la dernière pelote de la boutique, d’ailleurs. Sinon tu penses bien que dans le doute j’en aurais pris deux.

Mais à l’époque, j’étais optimiste et têtue et plutôt que de choisir une autre qualité qui aurait convenu en terme de métrage et de diamètre, j’ai préféré choisir celle-là car elle s’accordait à merveille avec celle que j’avais choisie pour le corps du gilet. Que voulez-vous, l’alliance du vert d’eau et du bleu marine m’a toujours fait perdre le sens des réalités. 😉

p1030930

Venons en au fait qui nous intéresse : le doudou sweater ! Ainsi nommé en raison de son côté moelleux et de sa grande douceur. J’ai tricoté le corps en Air de Drops. C’est un fil soufflé très léger et très rond. Du coup il est très moelleux. 🙂 J’ai utilisé 5 pelotes.

L’empiècement est tricoté en Alpace Brushed Silk, toujours de Drops, il me semble que je n’ai eu besoin que d’une pelote.

J’ai utilisé des aiguilles 6. Du coup, le résultat est légèrement plus large que prévu, ce qui ne me gêne pas. En revanche, c’est plus problématique au niveau de l’encolure. J’ai suivi le patron sans tenir compte du fait que j’avais changé de taille d’aiguilles. Elle est donc un peu large, ce qui laisse apparent ce que l’on porte en dessous. Gare aux T Shirts à motifs voyants ou mal assortis !   🙂

Pull Jeu de Matières, Aurélie la Poule
Le sourire de la victoire! 😉

Je l’ai pas mal porté, il se tient bien. La Drops bouloche un peu, mais pas plus que de raison. Je l’avais emmené cet été lors de nos vacances familiales en Bretagne, d’où le magnifique décor des photos. 🙂 Et il a tapé dans l’œil de ma mère, qui l’a porté à l’occasion d’une balade un peu venteuse. Je le lui ai donc offert, en ayant un autre en réserve, que je te présenterai plus tard.

Pull Jeu de Matières, une Poule à Petits Pas
De dos!

Et toi, un modèle de pull doudou ? Ou une laine particulièrement douce dans laquelle tu pourrais te lover tel un loir en période d’hibernation ?

Bécots !

Je reviens bientôt avec un petit (^^) article bilan, résolutions, blabla tricotesque !

Philémon, le gilet qu’on aime!

 

img_1770

Encore un tricot from la Poule. Oui, avant de découvrir le monde merveilleux de Ravelry, j’ai découvert le non moins merveilleux monde des blogs créatifs et notamment, tu t’en doutes, celui d’une Poule à Petits Pas.

Pour tout te dire, c’est elle qui m’a donné envie de tricoter. Bien sûr comme presque tout le monde je suis passée par l’étape tricot avec grand-mère, expérience pas très concluante (pardon Mémé). Mais Mémé nous ayant quittés pour un monde meilleur, il a bien fallu que je me démerde toute seule pour me remettre dans la course au pull fait main.

img_1804

Ma petite maman m’a gentiment rappelé les bases : monter les mailles, maille endroit, maille envers. Et l’inspiration (ou l’envie folle de « je veux le même ! » ) est venue de chez la Poule, Aurélie de son petit nom.

Alors malheureusement pour toi, tu sais ce qu’on dit, quand on aime… on ne compte pas ! Tu n’as pas fini de voir des modèles de son invention par ici.

Mais rassures toi, toutes les bonnes choses ont une fin, je n’ai pas tricoté que de la Poule dans ma jeune vie de tricoteuse. (j’entends le ouf de soulagement, ne mentez pas;) )

img_1761

 

Donc aujourd’hui, c’est au tour de Philémon de passer à la casserole. Ayant déjà acheté pas de mal de modèles d’Aurélie (et même son livre, si tu veux, je t’en parle un jour prochain) je n’avais pas très envie de payer pour ce modèle. Pas bien, je sais. Mais j’avais déjà payé pour un pull au point mousse composé de 4 carrés (tu as reconnu le Benoit 🙂 ) et l’expérience m’ayant appris que je ferais de toute façon des modifications et que ses patrons ne comportaient pas de détails techniques spécifiques, j’ai fait à ma sauce. Tellement que j’ai du m’y reprendre à 3 fois pour monter un nombre de mailles qui me semblait convenir. Au final, Philémon est bon en longueur mais il n’est pas assez large à mon goût. Le comble quand on sait que la Poule adoooore les tricots oversized !

C’est le risque quand on n’achète pas le patron, niark niark ! (les dieux du tricot m’auraient-ils punie ? ) (ou ai-je juste la flemme de l’échantillon ? ) Je te laisse choisir. 🙂

img_1768

Philémon a été tricoté en 8 avec de la ANDES de DROPS, coloris bleu marine. Les côtes en 6. La laine est moelleuse, plutôt douce et commence à pelucher un peu, mais BEAUCOUP MOINS que sa cousine maléfique, la Eskimo.

 

Je l’ai pas mal porté cet été. Si toi aussi tu passes tes étés en Bretagne (plus belle région du mooonde:) ) (je suis accro au beurre salé, aux crêpes et au fait d’être seule au monde à la plage, ya plus rien à faire pour moi, laissez tomber:) ) tu sais que le pull ou le gilet chaud est indispensable.

Si tu suis la Poule, que tu es sur Instagram, bref tombée dans la marmite du tricot, tu sais que la version originale de Philémon se tricote en Alpaca silk brushed toujours de Drops. Je n’étais pas tentée par cette version ( rendu magnifique sur sa créatrice cela dit), anticipant l’aspect serpillière d’un gilet long dans une laine très molle.

img_1764

Bref je suis plutôt contente de ma version de Philémon, rien d’original on est bien d’accord (dans le choix de la laine ou du patron- qui a eu son petit succès) mais au final un gilet parfait pour les fraiches soirées d’été, un gilet qui remplace la petite veste d’automne et enfin un méga gilet doudou pour l’hiver et les bureaux glacés. Qui dit mieux ?:)

Et vous, un modèle de gilet chouchou doudou dans votre garde-robe ?

Bécots !

Rose Trendy (Châle)

Le cas du trendy châle

Trendy châle

Je te parlais il y a quelques semaines de mon premier pull au tricot, le Odette jolie  mais tu te doutes bien que ce pull n’a pas été ma première réalisation tricotesque. Oui je sais, un mythe vient de tomber. 😉

J’ai commencé -comme tout le monde;)- par un Trendy Châle. Moins long -quoique…- qu’une bête écharpe au point mousse, plus trendy aussi. Si tu n’est pas une anglophile acharnée (ne t’inquiète pas tu as le droit, surtout en cette période trouble de Brexit) trendy est le mot à la mode vaguement prétentieux pour dire branché.

Oui avec un châle triangulaire au point mousse avec une augmentation de chaque côté, tu peux être trendy ou autrement dit ultra branchouille ! Dingue, non ?

(Ou comment rendre le basique de chez basique hautement désirable et sophistiqué) (mais ne va pas croire qu’on te prend pour un mouton et qu’on veut te faire prendre des vessies pour des lanternes. Non.)

Quoiqu’il en soit, ce châle est quand même gratuit (c’est pas mal quand tu débutes) et très simple à tricoter. Pour un rendu sympa.

Trendy châle

Oui après m’être moquée, mon objectivité reprend le dessus (je ne voudrais pas que tu penses que je suis de mauvaise foi non plus.) (t’as le droit de penser que je suis mauvaise langue 😉 ).

Après avoir vu moult versions j’ai décidé de me lancer dans cette aventure. Mais attention la version rose peps et moelleuse que tu contemples n’est pas (et beaucoup s’en faut!) la PREMIÈRE version.Trendy châle

N’ayant à cette époque que peu d’intérêt pour de vils détails comme le diamètre de la laine, la taille des aiguilles ou le métrage requis pour mener à bien un tel projet, y a eu des ratages. Oui. Au pluriel. Les boules.

Je tricotais à l’époque sur des aiguilles droites que j’avais récupérées de ma maman qui tricotait dans ses jeunes années (tu seras toujours jeune à mes yeux mon cher ancêtre:) ). Or les aiguilles droites sont courtes, les mailles sont tassées et c’est assez difficile de se rendre compte de l’ampleur réelle de la chose tricotée. Ajouté à cela l’impatience bien compréhensible de la novice qui VEUT porter son premier tricot, il y a eu des couacs. Pour te donner une idée, si j’avais cherché à tricoter un châle pour un nourrisson anémique, je serais tombée pile poil. Plus sérieusement je parvenais tout juste à faire un tour de cou avec mes premières versions, sans parler de me blottir dedans.

Trendy châle

Armée d’une envie farouche de vaincre, (à ce compte là j’aurais pu gravir l’Everest tant ma détermination était grande. Oui, tout à fait, l’Everest. ) je me décidais à acheter de la belle laine (comprendre pas de la laine de récup) à savoir de l’Alpaca et du Kid silk de Drops, dans une belle couleur rose fuchsia, pour enfin réussir cette belle entreprise.

Et j’ai attaqué, bien décidée à ne pas céder. Au bout de 3 semaines, je me suis quand même rendue compte qu’en faisant deux augmentations par rang, je pouvais encore tricoter pendant 42 semaines avant d’obtenir une longueur acceptable. J’ai donc résolu de réaliser quatre augmentations par rang, ce qui explique la forme non rectiligne du châle (le triangle parfait ne passera pas par moi!).

Trendy châle

Et voilà enfin mon trendy châle, premier et unique du nom (j’ai décidé d’enterrer les précédentes versions dans le gouffre de l’oubli)(je sais très bien gérer l’échec, ne t’inquiètes pas:) ).

Alors il est effectivement moelleux, je suis dingue de la couleur, mais le mélange de laine et de mohair me gratte. Je ne peux le porter qu’avec un pull ou mieux une chemise avec un col relativement montant. Même si vraiment j’adore la couleur, je ne le porte pas souvent.

De plus je ne peux faire qu’un tour de cou donc pour affronter les vents hivernaux il ne fait pas le poids. Il faut par conséquent que je tricote un méga doudou châle d’hiver. Le Solaris de Mélanie Berg m’avait bien tapé dans l’œil, j’ai commencé à le tricoter mais on en reparlera (oui la malédiction des châles ratés s’acharne sur moi ; t’as vu comme je te fais du teasing ?;)

Et toi quel est ton châle doudou de l’hiver ?

Bécots !