Lilli Pilli ou la joie de tricoter pour ses proches

 

p1030848

Sans doute connais-tu la créatrice de patrons Ambah O’Brien. Si tu ne connais pas, file voir. Elle a une patte bien reconnaissable et si tu aimes l’un de ses patrons, il y a de grandes chances pour que tu les aimes tous!

Maureen, du podcast la Pivoine Noire, est l’une de ses grandes fans et ses versions sont fort jolies. Je t’invite à y aller jeter un coup d’œil.

(si ça te tente, un jour prochain, je te parle des podcast tricot que je regarde ? )

Le Lilli Pilli a eu pas mal de succès parmi les tricoteuses. Il est simple à tricoter, oui oui, même s’il y a de la dentelle. Et joie et bonheur pour toi, francophone indécrottable, il est traduit en français.

C’est donc un wrap, ce qu’on pourrait traduire par étole en français. (cependant ce mot a une petite connotation « vieille France », ne trouves-tu pas ? Wrap c’est bien plus moderne pour nous, jeunesses du tricot ! 😉 )

p1030938

Elle est tricotée dans le biais, par un jeu d’augmentations en début de rang et de diminutions en fin de rang. Le motif de dentelle se construit sur 10 rangs et est très répétitif donc parfait pour les débutantes ou les timides de la dentelle.

Pour ma part,j’ai quand même réussi à faire un ou deux erreurs, que je n’ai remarquées qu’au blocage, trop tard donc pour défaire et refaire (c’est toujours faire!).

La dentelle est tricotée avec deux fils lace de Malabrigo en coloris géranio et vermillion. C’est un fil mérino single et c’est à ce jour le fil le plus doux que j’ai eu entre les mains. Amour absolu.

p1030944

Pour les rayures, le choix a été plus compliqué. J’aime les rayures mais les rayures style marinière. Je trouve que les rayures fines, que l’on voit dans beaucoup de châles du moment, atténuent parfois trop la beauté des nuances des laines teintes à la main.

Et puis inspiration soudaine (en réalité copiage éhonté 🙂 )

mais l’imitation n’est-elle pas la plus sincère des flatteries ?

Je suis tombée sur la version du Lilli Pilli de la Pivoine Noire qui l’avait tricoté dans un mélange de fil mérino et mohair.

J’ai donc utilisé un précieux écheveau de Mérisoie de la Fée Fil en coloris Sardine Frétillante, initialement prévu pour un autre projet, mais quand on aime… (surtout on ne dit pas non à l’auteur de ses jours ! ) et un fil mohair de Lang. Ma seule déception est que je n’ai pas trouvé la même nuance de gris et donc on a finalement un effet rayures alors que je voulais un effet fondu.

p1030911

Je n’ai pas vraiment aimé tricoté ce projet, la faute aux rangs trop nombreux. A peine le temps de faire quelques mailles et on doit déjà tourner son ouvrage. Le fil mohair n’a pas vraiment non plus été agréable à tricoter.

Cependant (je suis la contradiction faite femme) malgré ce non plaisir tricotesque, j’ai très envie de tricoter le Mookari de la même créatrice. Le principe est exactement le même que pour le Lilli Pilli, c’est un wrap mêlant rayures et dentelle. La différence réside dans la plus grande complexité de la dentelle qui est construite sur 32 rangs (n’imagine pas une minute retenir le motif) et est rédigé jusqu’à présent exclusivement en anglais. J’avais d’ailleurs acheté le Mookari bien avant le Lilli Pilli mais je m’étais cassé les aiguilles les dents sur la dentelle. J’avais donc abandonné, un peu par dépit. Si je retente, je ne manquerais pas de te tenir au courant de mes avancées en la matière.

Il y a néanmoins de grandes chances que les cadeaux de noël tricotés passent devant, calendrier oblige. Ma mère a jeté son dévolu sur un gilet (je te rappelle qu’on ne dit pas non à l’auteur de ses jours…) et j’ai un bonnet que j’avais promis de lui refaire, l’ayant intégralement tricoté dans une laine qui ne convenait pas car bien trop fine. Je précise que c’était un béret, en anglais et avec un motif très joli mais pas forcément très simple puisqu’il y avait des augmentations quasi à chaque rang.

L’article sur la galère des tricots de noël est prévu, on aura l’occasion de bien se marrer quand je ferrai le comparatif de ce que j’avais prévu et de ce effectivement réalisé.

Pour finir l’histoire de Lilli, enfin de Pilli, bref de qui tu veux, il me reste une petite pelote de gris, un bon reste de ma deuxième pelote de mohair et deux gros restes de lace.

p1030861

Le blocage a été une vraie galère, comme le wrap est très long, je n’ai pas réussi à le faire tenir en entier sur mon lit, sans parler de le bloquer au milieu du salon. Le fait qu’il soit tricoté dans le biais rend le blocage encore plus délicat et la dentelle, n’en parlons pas. Bref un blocage dégueulasse plus tard (on voit de manière criante, en tous cas moi ça me saute aux yeux, les marques des aiguilles qui font des vagues sur le bord de l’étole). La partie finale en dentelle est mal étirée et donc pas suffisamment mise en valeur.

Et je l’ai tricoté en 3,5, aka ce que j’avais sous la main. Une idée aussi de proposer des numéros d’aiguilles en quart de point. Et comme je tricote plutôt serré (la blague est que je m’en suis aperçue fort récemment, pendant le tricotage de mon Solaris pour tout te dire, qui est minuscule et me sort par les yeux, tellement j’ai choisi mes couleurs avec les pieds. Prises séparément j’adore ces couleurs, associées je trouve que ça ne donne rien.)

Le 3,75 aurait été vraiment bien. Mais au prix des ChiaoGoo je me suis abstenue.

Bref Père Noël si tu passes par là fais un détour par la mercerie du coin. 🙂

p1030917

Ma maman porte actuellement son Lilli Pilli et m’a adressé plusieurs constats : le mohair ça grattouille, et l’étole n’est pas assez large à son goût. (Toi aussi tu as compris qu’elle prépare le terrain pour me demander un nouveau châle ? )

Tu auras remarqué, les photos ne sont pas du tout raccord avec la vague de froid qui vient de nous tomber dessus. Ayant déjà un petit stock de projets finis, j’ai profité de vacances cet été pour prendre en photo tout ce que j’ai pu emmener dans ma valise ! Allez je te laisse rêver au beau temps et à la mer… ou on se réjouit de pouvoir porter dans la vraie vie tout ce qu’on a tricoté ?

Bécots !

Publicités

1 2 3 HOLEY CHEVRONS

P1030841

Non ce n’est pas le nom d’un nouveau jeu dans la cour de récréation. 3 c’est le nombre de fois où j’ai tricoté ce châle avant de parvenir – enfin!- à la bonne combinaison de couleur, celle qui me plait, qui me va !

Holey chevrons, c’est un châle en demi lune du talentueux et fort connu Stephen West aka le fou furieux du tricot 🙂 . Que celle qui ne s’est jamais dit en voyant l’un de ses châles : mais il est quand même un peu barré niveau couleur, non ? ! me jette la première pelote.

Voici le lien du merveilleux Holey Chevrons.

Ce châle a beaucoup de succès, et c’est bien mérité. Il est simple à tricoter, quelques augmentations par ci par là, quelques jetés (le nom académique des trous-trous:) ) et des rangs à plus de 600 mailles. Oui je ne veux pas, peux pas te mentir : il y a des rangs (plusieurs mêmes) à plus de 600 mailles.

Mais ça se fait. Une fois que tu as détricoté une, non deux fois, et que tu as enfin accordé tes couleurs, l’ordre dans lequel tu vas les disposer, ce ne sont pas 600 mailles qui vont t’arrêter, non mais ho !

P1030842

Sinon il y a la version facile avec – juste!- deux couleurs. Facile c’est juste pour les couleurs, hein. Je ne dis pas que celles qui ont tricoté la version bicolore sont des paresseuses, qu’on se comprenne bien 😉 .

P1030838

J’ai tricoté la grande version, aiguilles 4, rabattage souple, celui préconisé par le patron (très bien) en oubliant – de manière délibérée – de tricoter les deux dernières bandes de chevrons de la bordure. Mon amie la flemme, mais surtout ma grande envie de porter ce châle m’ont convaincue que les deux dernières rayures n’étaient pas indispensables et j’avoue, je n’ai pas protesté longtemps.

Je l’ai porté ce printemps et continue de le porter en ce merveilleux été/automne qui sévit dans nos contrées septentrionales. Tu auras compris que je n’habite pas à Marseille.

P1030837

Je l’ai tricoté avec un écheveau de mérisoie de la Fée fil, couleur Mare Magnum, un reste de Madeline Tosh Merino Light coloris céladon, un reste de mon  – interminable! – et merveilleux écheveau Hedgehog Fiber coloris Genie en Lace et pour la bordure en chevrons une pelote de Kidsilk de Drops, coloris vieux rose.

P1030829

Le mélange des saisons peut être agréable, l’été indien, cet été qui nous accompagne encore un peu pour rendre la transition vers l’automne plus douce, ca n’est pas une mauvaise idée, mais de là à nous coller le mois de novembre en juin, faudrait voir à respecter les saisons, bon diou !

Tu remarqueras que le sujet au combien délicat en ce moment de la météo a été abordé dans ce blog une bonne fois pour toutes. Nous n’y reviendrons pas. Sauf en cas de canicule, incompatible avec le tricot, ne parlons pas de malheur !

P1030831

EDIT : le malheur est arrivé, eh ben j’ai continué à tricoter quand même ! Du coton pas du mohair 😉

Et vous, quel est le projet que vous avez tricoté ou que vous envisagez de tricoter de notre cher Stephen West ?

Bécots !

Midnight in Sydney, midnight shawl for a midnight queen

Midnight in Sydney, Meg GadsbeyLorsque j’ai commencé, ou plutôt recommencé le tricot (ma grand-mère m’avait appris à tricoter lorsque j’étais enfant, vous savez la laborieuse écharpe au point mousse qui n’a jamais vu le jour) ma mère qui tricotait dans sa jeunesse jetait un œil sceptique sur mon soudain emballement pour les travaux d’aiguilles.

Voulant lui démontrer que le monde du tricot avait bien changé (grâce à ce lieu de perdition qu’est Ravelry) et ayant un magnifique écheveau de Mérisoie oncle Emerald en stock, je lui montre donc quelques patrons de shawlette.

Son choix s’est arrêté sur le Midnight in Sydney de Meg Gadsbey. Une jolie shawlette en 3,5 (aka petit châle ou chalinette 🙂 pour les francophones) en demi lune. Le corps se tricote en point mousse et se termine par une dentelle type feather and fan. Le patron est en anglais, dispo sur ravelry : Midnight in Sydney

 

Midnight in Sydney, Meg Gadsbey

A l’époque je n’avais pas encore tricoté de dentelle, mais le motif est très simple, très répétitif puisque qu’on le répète un rang sur deux. Pas de grande difficulté donc. Par contre j’ai du rallonger le châle pour qu’il ait une belle ampleur et utiliser le maximum de mon écheveau. J’ai rallongé à la fois le corps pour avoir un ou deux motifs de plus au départ et j’ai fait plus de répétitions également. Pour finir une bordure en picot, un peu longuette mais très simple également et qui donne vraiment un joli rendu à mon goût.

Comme le dit la créatrice, il n’y a pas de maille envers, tout le châle se tricote en point endroit, jetés et mailles ensemble ; donc c’est un ouvrage vraiment accessible aux débutantes.

Néanmoins je trouve le prix du châle un peu élevé. Le modèle est très simple, comporte quelques erreurs et si je l’avais suivi à la lettre aurait été vraiment petit. Je l’ai acheté parce qu’il était un coup de coeur de ma maman.

Midnight in Sydney, Meg Gadsbey

Désolée de ces indications un peu floues mais le châle a été tricoté il y a un moment. Il m’a permis, de non pas surmonter, mais de me raccrocher à quelque chose de positif, de doux, de lumineux pendant les attentats de janvier 2015.

La laine était tellement agréable à tricoter, si douce et avec des nuances magnifiques. Je tenais dans mes mains un objet fabriqué avec amour et passion, un objet dont je me servais moi-même pour tricoter avec beaucoup d’amour et de tendresse un cadeau pour ma maman. Ce tricot a été une bouée au milieu de ce chaos.

Midnight in Sydney, Meg Gadsbey

La suite des événements vous la connaissez. Inutile d’en parler ici même si mon cœur se serre et que les larmes coulent encore parfois.

Tricoter n’est pas seulement un loisir, c’est un réconfort. C’est donner de la tendresse aux gens à qui nous offrons nos ouvrages. Même si bien sûr toute tricoteuse qui se respecte est un peu égoïste 😉 , faut pas déconner quand même !

Bécots !