Châle Des Fleurs, Ncl Knits, côtes perlées et dentelle

J’ai tricoté ce ravisant châle lors d’un test pour Nadia, NCL Knits. J’aime énormément ses châles.

Pour mémoire j’ai déjà tricoté 2 de ses modèles. Tu peux relire l’article sur le Good Vibes ici, et celui sur le Full Bloom ici.

J’ai flashé sur la version de Nadia, vert foncé et rose, jusqu’à imaginer de le tricoter dans les mêmes couleurs. Néanmoins je trouve qu’il est intéressant, lors d’un test, d’explorer ce que le modèle peut donner dans d’autres gammes de couleurs, afin de donner des idées aux tricoteuses.

Qu’en penses tu ? Comment choisis-tu tes couleurs pour un test ?

J’ai donc choisi parmi mes écheveaux les coloris Sakura, un rose doux uni et Jaïpur, un corail tirant sur le brique, dans ma gamme Geisha (merino single) pour tricoter Des Fleurs.

La particularité de ce modèle est qu’il se tricote en jersey. On tricote donc des rangs envers. 😦

Mais le modèle est tellement joli qu’on consent volontiers à ce sacrifice.

Quelques rayures, un peu de dentelle et des côtes perlées, mon cœur fragile de tricoteuse a fait boom. Et quel plaisir de tricoter de la single. Cela faisait un moment que je n’en avais pas tricoté et quelle douceur sur mes aiguilles.

Le châle se compose de plusieurs sections assez courtes. C’est toujours motivant de se dire : encore quelques mailles et je passe à la section suivante. Il est donc très rapide à tricoter, d’autant plus que l’on utilise que 85 grammes de chaque écheveau.

Je commence à avoir une jolie collection de pelotons de single, en attente d’un joli projet. 🙂 Des idées ?

Je trouve que le patron ne comporte pas de difficultés particulières. Les côtes perlées sont créées grâce à des mailles doubles. Le rendu est le même que le point brioche, à la différence que les côtes perlées ne se tricotent qu’avec un seul fil et ne peuvent donc être que d’une seule couleur.

J’adore les côtes perlées. C’est tellement facile à faire pour un si joli résultat, moelleux et délicat. La dentelle est très graphique donc il est aisé de repérer une éventuelle erreur.

Je le conseille donc sans souci, y compris à des tricoteuses peu expérimentées. C’est l’occasion de tricoter une belle pièce, qui en jette, de se frotter à quelques nouveaux points pour créer un magnifique châle.

Lorsque j’ai eu fini le châle, j’ai eu du mal à l’assortir à ma garde robe. Le résultat était fade, à ma grande tristesse. J’avais choisi soigneusement les couleurs pour créer un châle aux couleurs subtiles et douces.

L’illumination a eu lieu lors de la séance photo. J’avais emprunté un pull noir à ma maman, pièce que je n’ai plus dans ma garde robe et que je n’ai pas encore tricotée… Cette couleur permet de faire ressortir le châle joliment.

Châle sauvé, ouf ! 🙂

J’ai peu porté ce modèle, du fait de la saison. Je l’ai tricoté l’hiver dernier. Un châle avec moins de 200 grammes de laine single en plein hiver, c’est bien trop léger pour moi. Je l’ai porté cet été et un peu pendant l’automne.

Je trouve que cette forme en demi lune permet de créer des châles avec de magnifiques bordures. J’ai néanmoins de plus en plus de mal à porter cette forme au quotidien. Je me tourne de préférence vers les modèles pouvant se porter indiféremment d’un côté ou de l’autre. Qu’en penses- tu ?

Quel est ton modèle de châle chouchou en ce moment ? Tricotes tu les modèles de Nadia ?

Je t’embrasse !

Masgot nouveau, le châle qui s’était fait attendre

châle Masgot, Justyna Lorkowska

Ce châle a été tricoté il y a plus d’un an et peut être même plus … ma mémoire me fait défaut (et oui il semblerait que passé la trentaine mon cerveau ait décidé que les dates n’aient plus aucune importance!).

C’est le premier « vrai » châle que j’ai tricoté. Comprendre par « vrai » châle, un châle tricoté d’après patron obtenu contre espèces sonnantes et trébuchantes.

C’est donc le fameux Masgot de Justyna Lorkowska. Il a été tricoté à moult reprises, toujours avec bonheur semble-t-il.

Je ne fais pas exception à la règle, j’ai adoré le tricoter. Il est simple et rapide. Il faut dire qu’il se tricote en 4,5, alterne des rayures (ce qui permet de ne pas se lasser) et surtout le point fort de ce modèle sont les insertions de couleurs qui rythment le tricot. Je ne peux qu’abonder dans le sens des tricoteuses ayant emprunté ce chemin avant moi, ces insertions sont extrêmement motivantes !

Châle Masgot, Justyna Lorkowska

Cependant je dois t’avouer que je suis un peu déçue du résultat. Cela ne tient pas à mon choix de couleurs (pour une fois!) mais à la qualité de la laine choisie : j’ai utilisé un fil Lace de Hedgehog Fibers pour une des couleurs de rayure. Et ce fil est trop fin et mou pour bien convenir à ce projet.

Je suis dingue de cette couleur : Genie. Je trouve qu’effectivement Beata Jezek, la créatrice de Hedgehog Fibers a réellement du génie lorsqu’elle élabore ses couleurs. C’est osé, exubérant mais toujours réussi. Enfin ce n’est que mon avis personnel. Les goûts et les couleurs …;)

J’ai choisi le coloris Havana en Mérisoie de la Fée Fil pour la 2e couleur et les insertions sont tricotées en Skinny Single (toujours de Hedgehog Fibers) coloris Banana Legs.

Les rayures se fondent entre elles et ça me plait bien.

châle Masgot, Lete's knits

Je n’ai pas tout à fait suivi le patron. J’ai fait des augmentations barrées au lieu d’augmentations inclinées prévues par le patron. J’ai également rajouté des jetés à trois mailles du bord que je laissais tomber au rang suivant. Au final ma bordure est bien trop souple, ce qui modifie la forme du châle. Au lieu d’un châle en demi lune, je me retrouve avec ce qui ressemble beaucoup à un wrap. Je peux facilement faire entre 3 et 4 tours autour de mon cou. Il est très (trop!) long. Je ne peux pas le porter en faisant uniquement un tour, il pendouille, se détend (encore plus, si cela est possible!) et je risque à chaque pas de marcher dessus. Un comble pour un châle en peau de banane ! (rapport au nom du coloris au cas où mon humour subtil t’aurait échappé ^^).

Bref et bof. Je le retricoterai bien, en aiguilles 4 au minimum et avec un fil mérino bien rond, histoire d’avoir un châle avec plus de tenue. Autant j’aime les pulls loose, voire qui dégoulinent autant je n’aime pas les châles serpillières ! 😉

Je conseille vraiment ce châle autant aux débutantes qu’à toutes les autres. Facile, rapide et une touche d’originalité grâce à ces insertions, un combo gagnant. Les insertions ne nécessitent que peu de laine, moins de la moitié d’un écheveau (parfait pour finir un gros reste).

châle Masgot, Justyna Lorkowska

Quelques versions bicolores ont été tentées, assez réussies je trouve !

Masgot est également le châle parfait pour oser de la couleur vive, voire fluo. Les proportions des insertions par rapport au reste du châle permettent vraiment de se faire plaisir sans ressembler à un néon ambulant. Masgot le châle qui réveille vos tenues sans vous faire ressembler à un clown (ou un daltonien au choix). Que demande le peuple ? Plus de bras pour tricoter ? Des journées de 48h ? Navrée je ne peux rien faire pour vous dans ce cas ! ^^

châle Masgot, Justyna Lorkowska

Mais comptez sur moi pour vous amener l’inspiration (ou de vilaines tentations, mais ce n’est qu’une vue de l’esprit ^^)!

Bécots !

As-tu déjà tricoté Masgot ? Te tente-t-il ? Une nouvelle version est en ce moment sur mes aiguilles… 🙂

Rayés! Wish Knit List

Une de plus! 🙂  Eh oui, je n’en finis plus de traîner sur Ravelry, d’ajouter encore et encore des favoris… le tricot rend boulimique !

Cette semaine, ce sont les rayures qui sont à l’honneur. J’ai un peu de sang breton dans les veines, même si je vis bien loin de la mer aujourd’hui, et la marinière fait partie de mon ADN.

Mais pour ne pas te lasser, je vais sortir (un peu, histoire de ne pas te perdre non plus) des sentiers mille fois rebattus des pulls à rayures ! 🙂

Le Ravello d’Isabel Kramer :

oui. Tu vois que je te ménage et que j’y vais en douceur. 😉 Le Ravello est bien connu et c’est bien mérité ! C’est un pull tout simple twisté par un jeu de rayures. La version d’origine se tricote en 3 couleurs : 2 couleurs proches relevées par une couleur plus vive.

J’aime beaucoup ces versions :

Les projets et leurs créatrices sont à retrouver dans ma page favoris Ravelry.

Le Dessine moi un mouton de la maison Rililie.

Lui aussi a eu beaucoup de succès ! Il se tricote à l’origine avec 7 couleurs contrastantes. J’ai déjà eu bien du mal avec mon Solaris, qui ne compte QUE 5 couleurs contrastantes. Je te rappelle son triste sort : il a sombré au fond de mon panier à encours.

Mais ces versions bicolores sont magnifiques et m’ont tapé dans l’œil. Une couleur principale foncée avec des rayures fondues un peu plus claires constituerait un choix judicieux pour étoffer ma garde robe. Je l’ai d’ailleurs commencé. J’ai choisi d’utiliser des laines de mon stock, à savoir de la Lace Alapca et Soie de Drops, coloris chameau clair pour les rayures et noir pour la couleur principale.

Je te montre les deux versions qui m’ont inspirée.

On sort des sentiers battus maintenant ! Tu es prête ? 🙂

Le True Friend de Veera Valimacki

La version de la créatrice n’a au départ pas retenu mon attention. Je trouvais ce pull très carré, très contrasté. Mais ça, c’était avant. Avant de voir la splendide version de Veroturquoise :

14711992_671256053033089_107346582940155904_n_small2

un ravissant mélange de rose et gris très clair nuancé.

On continue sur cette lancée !

Le Purl in a row de Suvi Simola

(je t’avais présenté le Light on Trails si tu te souviens?).

Il est charmant et ce jeu de rayures inattendues et délicates me plait beaucoup. Néanmoins il y a un détail qui me chiffonne : je trouve que les rayures sont placées quelques cm trop bas. Pour ma part, je les remonterai sur la poitrine.

img24491_small2

Un petit dernier pour la route ?

Mon cœur balance entre le Storm Cloud Tee, aisément transformable en pull, et le Hyannis. Le premier est charmant avec ces rayures en feston et le Hyannis a un petit look graphique grâce à ces rayures judicieusement placées.

Lequel préfères tu ?

Je te laisse écumer Ravelry, la bave aux lèvres, à la recherche du patron parfait. 🙂

Bécots !

Lilli Pilli ou la joie de tricoter pour ses proches

 

p1030848

Sans doute connais-tu la créatrice de patrons Ambah O’Brien. Si tu ne connais pas, file voir. Elle a une patte bien reconnaissable et si tu aimes l’un de ses patrons, il y a de grandes chances pour que tu les aimes tous!

Maureen, du podcast la Pivoine Noire, est l’une de ses grandes fans et ses versions sont fort jolies. Je t’invite à y aller jeter un coup d’œil.

(si ça te tente, un jour prochain, je te parle des podcast tricot que je regarde ? )

Le Lilli Pilli a eu pas mal de succès parmi les tricoteuses. Il est simple à tricoter, oui oui, même s’il y a de la dentelle. Et joie et bonheur pour toi, francophone indécrottable, il est traduit en français.

C’est donc un wrap, ce qu’on pourrait traduire par étole en français. (cependant ce mot a une petite connotation « vieille France », ne trouves-tu pas ? Wrap c’est bien plus moderne pour nous, jeunesses du tricot ! 😉 )

p1030938

Elle est tricotée dans le biais, par un jeu d’augmentations en début de rang et de diminutions en fin de rang. Le motif de dentelle se construit sur 10 rangs et est très répétitif donc parfait pour les débutantes ou les timides de la dentelle.

Pour ma part,j’ai quand même réussi à faire un ou deux erreurs, que je n’ai remarquées qu’au blocage, trop tard donc pour défaire et refaire (c’est toujours faire!).

La dentelle est tricotée avec deux fils lace de Malabrigo en coloris géranio et vermillion. C’est un fil mérino single et c’est à ce jour le fil le plus doux que j’ai eu entre les mains. Amour absolu.

p1030944

Pour les rayures, le choix a été plus compliqué. J’aime les rayures mais les rayures style marinière. Je trouve que les rayures fines, que l’on voit dans beaucoup de châles du moment, atténuent parfois trop la beauté des nuances des laines teintes à la main.

Et puis inspiration soudaine (en réalité copiage éhonté 🙂 )

mais l’imitation n’est-elle pas la plus sincère des flatteries ?

Je suis tombée sur la version du Lilli Pilli de la Pivoine Noire qui l’avait tricoté dans un mélange de fil mérino et mohair.

J’ai donc utilisé un précieux écheveau de Mérisoie de la Fée Fil en coloris Sardine Frétillante, initialement prévu pour un autre projet, mais quand on aime… (surtout on ne dit pas non à l’auteur de ses jours ! ) et un fil mohair de Lang. Ma seule déception est que je n’ai pas trouvé la même nuance de gris et donc on a finalement un effet rayures alors que je voulais un effet fondu.

p1030911

Je n’ai pas vraiment aimé tricoté ce projet, la faute aux rangs trop nombreux. A peine le temps de faire quelques mailles et on doit déjà tourner son ouvrage. Le fil mohair n’a pas vraiment non plus été agréable à tricoter.

Cependant (je suis la contradiction faite femme) malgré ce non plaisir tricotesque, j’ai très envie de tricoter le Mookari de la même créatrice. Le principe est exactement le même que pour le Lilli Pilli, c’est un wrap mêlant rayures et dentelle. La différence réside dans la plus grande complexité de la dentelle qui est construite sur 32 rangs (n’imagine pas une minute retenir le motif) et est rédigé jusqu’à présent exclusivement en anglais. J’avais d’ailleurs acheté le Mookari bien avant le Lilli Pilli mais je m’étais cassé les aiguilles les dents sur la dentelle. J’avais donc abandonné, un peu par dépit. Si je retente, je ne manquerais pas de te tenir au courant de mes avancées en la matière.

Il y a néanmoins de grandes chances que les cadeaux de noël tricotés passent devant, calendrier oblige. Ma mère a jeté son dévolu sur un gilet (je te rappelle qu’on ne dit pas non à l’auteur de ses jours…) et j’ai un bonnet que j’avais promis de lui refaire, l’ayant intégralement tricoté dans une laine qui ne convenait pas car bien trop fine. Je précise que c’était un béret, en anglais et avec un motif très joli mais pas forcément très simple puisqu’il y avait des augmentations quasi à chaque rang.

L’article sur la galère des tricots de noël est prévu, on aura l’occasion de bien se marrer quand je ferrai le comparatif de ce que j’avais prévu et de ce effectivement réalisé.

Pour finir l’histoire de Lilli, enfin de Pilli, bref de qui tu veux, il me reste une petite pelote de gris, un bon reste de ma deuxième pelote de mohair et deux gros restes de lace.

p1030861

Le blocage a été une vraie galère, comme le wrap est très long, je n’ai pas réussi à le faire tenir en entier sur mon lit, sans parler de le bloquer au milieu du salon. Le fait qu’il soit tricoté dans le biais rend le blocage encore plus délicat et la dentelle, n’en parlons pas. Bref un blocage dégueulasse plus tard (on voit de manière criante, en tous cas moi ça me saute aux yeux, les marques des aiguilles qui font des vagues sur le bord de l’étole). La partie finale en dentelle est mal étirée et donc pas suffisamment mise en valeur.

Et je l’ai tricoté en 3,5, aka ce que j’avais sous la main. Une idée aussi de proposer des numéros d’aiguilles en quart de point. Et comme je tricote plutôt serré (la blague est que je m’en suis aperçue fort récemment, pendant le tricotage de mon Solaris pour tout te dire, qui est minuscule et me sort par les yeux, tellement j’ai choisi mes couleurs avec les pieds. Prises séparément j’adore ces couleurs, associées je trouve que ça ne donne rien.)

Le 3,75 aurait été vraiment bien. Mais au prix des ChiaoGoo je me suis abstenue.

Bref Père Noël si tu passes par là fais un détour par la mercerie du coin. 🙂

p1030917

Ma maman porte actuellement son Lilli Pilli et m’a adressé plusieurs constats : le mohair ça grattouille, et l’étole n’est pas assez large à son goût. (Toi aussi tu as compris qu’elle prépare le terrain pour me demander un nouveau châle ? )

Tu auras remarqué, les photos ne sont pas du tout raccord avec la vague de froid qui vient de nous tomber dessus. Ayant déjà un petit stock de projets finis, j’ai profité de vacances cet été pour prendre en photo tout ce que j’ai pu emmener dans ma valise ! Allez je te laisse rêver au beau temps et à la mer… ou on se réjouit de pouvoir porter dans la vraie vie tout ce qu’on a tricoté ?

Bécots !

1 2 3 Holey Chevrons, Stephen West

Holey Chevrons, Stephen West

Non ce n’est pas le nom d’un nouveau jeu dans la cour de récréation. 3 c’est le nombre de fois où j’ai tricoté ce châle avant de parvenir – enfin!- à la bonne combinaison de couleur, celle qui me plait, qui me va !

Holey chevrons, c’est un châle en demi lune du talentueux et fort connu Stephen West aka le fou furieux du tricot 🙂 . Que celle qui ne s’est jamais dit en voyant l’un de ses châles : mais il est quand même un peu barré niveau couleur, non ? ! me jette la première pelote.

Voici le lien du merveilleux Holey Chevrons.

Ce châle a beaucoup de succès, et c’est bien mérité. Il est simple à tricoter, quelques augmentations par ci par là, quelques jetés (le nom académique des trous-trous:) ) et des rangs à plus de 600 mailles. Oui je ne veux pas, peux pas te mentir : il y a des rangs (plusieurs mêmes) à plus de 600 mailles.

Mais ça se fait. Une fois que tu as détricoté une, non deux fois, et que tu as enfin accordé tes couleurs, l’ordre dans lequel tu vas les disposer, ce ne sont pas 600 mailles qui vont t’arrêter, non mais ho !

Holey Chevrons, Stephen West

Sinon il y a la version facile avec – juste!- deux couleurs. Facile c’est juste pour les couleurs, hein. Je ne dis pas que celles qui ont tricoté la version bicolore sont des paresseuses, qu’on se comprenne bien 😉 .

Holey Chevrons, Stephen West

J’ai tricoté la grande version, aiguilles 4, rabattage souple, celui préconisé par le patron (très bien) en oubliant – de manière délibérée – de tricoter les deux dernières bandes de chevrons de la bordure. Mon amie la flemme, mais surtout ma grande envie de porter ce châle m’ont convaincue que les deux dernières rayures n’étaient pas indispensables et j’avoue, je n’ai pas protesté longtemps.

Je l’ai porté ce printemps et continue de le porter en ce merveilleux été/automne qui sévit dans nos contrées septentrionales. Tu auras compris que je n’habite pas à Marseille.

Holey Chevrons, Stephen West

Je l’ai tricoté avec un écheveau de mérisoie de la Fée fil, couleur Mare Magnum, un reste de Madeline Tosh Merino Light coloris céladon, un reste de mon  – interminable! – et merveilleux écheveau Hedgehog Fiber coloris Genie en Lace et pour la bordure en chevrons une pelote de Kidsilk de Drops, coloris vieux rose.

P1030829

Le mélange des saisons peut être agréable, l’été indien, cet été qui nous accompagne encore un peu pour rendre la transition vers l’automne plus douce, ca n’est pas une mauvaise idée, mais de là à nous coller le mois de novembre en juin, faudrait voir à respecter les saisons, bon diou !

Tu remarqueras que le sujet au combien délicat en ce moment de la météo a été abordé dans ce blog une bonne fois pour toutes. Nous n’y reviendrons pas. Sauf en cas de canicule, incompatible avec le tricot, ne parlons pas de malheur !

Holey Chevrons, Stephen West

EDIT : le malheur est arrivé, eh ben j’ai continué à tricoter quand même ! Du coton pas du mohair 😉

Et vous, quel est le projet que vous avez tricoté ou que vous envisagez de tricoter de notre cher Stephen West ?

Bécots !