Joseph, le pull que j’ai tricoté deux fois

Encore un tricot from une Poule à Petits Pas. Ce modèle sera-t-il le dernier ? Nul ne le sait 🙂 . J’avoue que le Benjamin, avec sa basque, me fait de l’œil. Julio son petit débardeur, me plait aussi.

Mais l’envie de modèles plus sophistiqués, d’apprendre de nouvelles techniques, de nouvelles constructions, se fait sentir, tout comme l’appel de la forêt pour Jack London. 😉

Et oui, mine de rien, je t’ai casé une référence littéraire. Comme quoi, avec le tricot, tout est possible.

Joseph, donc. Torsades, écru, point mousse, grosses aiguilles. C’est mon bad boy à moi. Je craque à chaque fois.

Pull Joseph, une Poule à Petits Pas

J’ai tellement craqué que je l’ai tricoté deux fois. Pas deux modèles non. Deux fois la même version. Je l’ai tricoté une première fois avec le fil en double en aiguilles 6, je pense. J’ai tout bien suivi les instructions, rentré les fils, fait le blocage.

Et comme avec tous les bad boys, il m’a fait faux bond. La bande de côtes du bas était trop serrée et donc le pull ne m’allait pas.

Pull Joseph, une Poule à Petits Pas

Je l’ai laissé de côté un temps. Après avoir essayé de gagner des cm au blocage en tirant comme une brute, j’ai eu une lueur d’espoir mais la laine s’est rétractée à ses dimensions initiales.

Un jour, prise d’un courage énorme, ou d’une poussée de folie meurtrière, je ne sais pas, j’ai détricoté tout le pull.

Que j’ai repeloté. C’est déjà chiant à la base, mais quand tu as tricoté en double et que tu dois séparer les fils avant de repeloter, c’est le bagne, la corvée, la punition ultime. Le supplice du pal et la crucifixtion, c’est de la rigolade à côté.

Mais je l’ai fait.

Pull Joseph, une Poule à Petits Pas

Au final Joseph est plutôt mi figue mi raisin. J’ai tricoté les manches à plat, pour les tricoter plus vite car je n’aime pas le magic-loop. Je les ai tricotées plus vite mais la couture est visible. Gnê.

Les manches ont tendance à tirer sur l’encolure et à tomber sur les épaules. Donc j’ai froid dans le haut du dos. Et oh inconfort suprême, il remonte sur le ventre, qui n’est pas la partie de mon anatomie que je préfère.

Bref, les pulls avec décolleté devant ET derrière, c’est joli mais ce n’est pas pour moi.

Pull Joseph, une Poule à Petits Pas

Une partie de mon désamour pour ce pull provient également, je pense, de mon choix de laine. Le mélange coton mérino de Drops est doux et moelleux mais ne convient pas, de mon point de vue, pour un pull adulte. La laine est molle et lourde. En fait, elle rassemble les deux inconvénients de ses composants. Leurs qualités aussi. Elle serait assez appropriée pour des vêtements enfants, mais moins pour les adultes.

Je le porte quelques fois mais c’est un pull d’été. Oui l’été on commence à y penser doucement. Même si je vois encore de la neige sur les sommets en regardant par la fenêtre.

Pull Joseph, une Poule à Petits Pas

En tricotant on apprend finalement que ce qu’on aime porter et qui est séduisant au premier regard (du blanc et des torsades en l’occurrence) n’est pas forcément ce qui nous conviendra le mieux. Plus de pulls décolletés dans le dos pour moi ! Mais je n’abandonne pas les torsades pour autant. Tu verrais mes favoris Ravelry…

Et toi quel type de modèle te fait craquer à chaque fois ?

Je t’embrasse !

Publicités

Maple, le béguin qui a du chien!

J’ai tricoté ce bonnet à la demande d’une amie. Elle voulait un bonnet chaud, qui couvre bien les oreilles.

Bonnet Maple, Irene Lin

Je ne voulais pas lui tricoter un bonnet péruvien (tu sais, les bonnets à oreilles 🙂 ). Je n’ai rien contre, mais cela ne collait pas vraiment avec son style. Ce n’était pas non plus un bonnet destiné à être porté au ski. Au ski c’est bien connu, plus ton bonnet est improbable, moins on a de chances de te perdre dans la marée humaine qui se presse à l’entrée du tire-fesses. Il fallait donc un bonnet à oreilles, MAIS portable en ville.

Bonnet Maple, Irene Lin

On fait des béguins pour les bébés, ce qui leur évite d’avoir un bonnet qui leur tombe sur les yeux, qui tourne, ou qu’ils peuvent enlever trop facilement.

Néanmoins beaucoup de ces béguins sont trop « enfant ».

Bonnet Maple, Irene Lin

Quand je suis tombée par hasard sur Ravelry sur ce modèle, le bonnet Maple, d’Irene Lin, eurêka !:) D’une part je l’ai trouvé trop joli, et d’autre part il remplissait complètement le cahier des charges de mon amie.

Une petite astuce : si tu tricotes pour les autres, que tu prends des commandes, prends l’initiative de proposer à la personne de choisir parmi des modèles que tu as envie de tricoter. 😉 Ça t’évitera le tricot boulet.

 

Je n’imaginais pas spécialement tricoter ce bonnet pour moi. Mais j’aimais suffisamment le motif pour avoir envie de le tricoter.

Il est très agréable à tricoter, avec un gros numéro d’aiguille qui plus est. Cela va très vite, j’ai du me forcer à ralentir, pour faire durer le plaisir de ce tricot.

J’ai utilisé de la phil mérinos 6 de Phildar. C’est un 100% mérinos, qui se tricote en 6 comme son nom l’indique. La laine est ronde, douce, très agréable à tricoter. Ne serait-ce son prix, je la recommenderais sans hésiter.

J’ai juste une remarque à faire. J’ai tricoté le bonnet en aiguilles 4,5 et le rendu est bien. Je ne tricote pas lâche. Je pense que le résultat de cette laine tricoté en 6 serait trop ajouré et tout mou. Je conseille vraiment de descendre d’une taille d’aiguilles.

Bonnet Maple, Irene Lin

J’ai modifié le patron, il taille petit. Bien sur j’ai tricoté avec une taille d’aiguilles inférieure, mais il taille quand même petit. J’ai rajouté une répétition de motif et ai un peu tiré dessus au blocage pour gagner quelques centimètres. Le bonnet m’allait sans blocage mais il était serré. La laine étant tellement ronde, ce n’était pas un problème, c’était tout à fait confortable à porter. Mais l’amie à qui était destiné ce bonnet a une épaisse chevelure bouclée, je craignais que le bonnet ne soit trop serré.

Je n’ai pas fait le pompon, je pense qu’il aurait ajouté trop de poids au bonnet et l’aurait fait glisser sur l’arrière, je n’ai pas fait non plus les cordons car il tient bien sur la tête.

Je l’offrirais à mon amie, et si elle le souhaite, je rajouterais les cordons.

Bonnet Maple, Irene Lin

Je pense qu’un pompon en fausse fourrure, donc très léger, irait bien avec le style du bonnet, mais ce n’est qu’un avis personnel.

Je suis fan de ce motif alliant torsades et jetés. Je le trouve très beau. C’est mon amie qui a choisi la couleur, un blanc pour illuminer le visage en hiver.

Il est tellement rapide à tricoter que c’est un plaisir. Il est également disponible en taille enfant. Je recommande néanmoins de ne pas se fier au patron, et d’essayer le bonnet au fur et à mesure pour pouvoir ajuster la taille.

Bonnet Maple, Irene Lin

Alors que penses-tu de ce bonnet/béguin ? Pourrais-tu porter un modèle de ce genre ?

Edit : le bonnet a été offert et validé! 🙂

Je t’embrasse !

10 modèles de pull à torsades à tricoter absolument! [Wish Knit List]

Sous Sous de Nora Gaughan

Mon coup de cœur ! Un bémol : il se tricote par morceaux mais il me semble que certaines tricoteuses l’ont modifié pour le tricoter en rond.

 

La version d’origine est assez décolletée, plus longue derrière que devant. Je pense le tricoter de manière plus classique : en réduisant le décolleté, afin de pouvoir éventuellement le porter à même la peau, réduire l’ampleur et la dissymétrie dos/devant.

 

Velvette  de Xiaowei Hu

Il n’a rien d’original au premier abord, un pull classique avec un motif centré mais à mes yeux c’est la torsade qui fait tout l’intérêt de ce modèle. Elle n’est pas classique. Elle est travaillée toute en subtilité.  Elle me plait beaucoup !

Coastal de Hannah Fettig

Ce pull a un immense potentiel doudou des jours d’hivers gris et maussades. Il est douillet mais sans être lourd, ce qui peut être le défaut des irlandais classiques (les pulls hein ! Pas les représentants de la gent masculine 😉 ). Bref, Hannah Fettig est toujours une valeur sûre à mes yeux, bien que je n’aie encore jamais tricoté l’un de ses modèles. 🙂

Nord de Veronik Avery

On revient aux racines de mon envie de tricoter : le Nord, plus exactement la version d’Aurélie, du blog une Poule à Petits Pas.

Simple et élégant ; un jour peut-être je tricoterai tous les modèles qui me plaisent !

Fog Cutter de Thea Colman

Je trouve que ce pull a une forme très moderne, qui dépoussière les torsades. Qu’en penses-tu ?

Madeira de Emilie Luis, alias Atelier Emilie

Un pull récemment sorti, mais qui a tout pour devenir un grand classique. J’en ai vu une version en vert forêt très réussie. Quelle couleur choisirais-tu ?

Ondawa de Michelle Wang

 

Plein de jolis détails sur ce pull, l’encolure bateau, la torsade qui s’ouvre sur le bas du pull. Peut-être faudrait-il le rallonger un peu pour ne pas avoir le ventre à l’air ?

Nieve de Julie Weisenberger

Un joli classique, modernisé par les manches en côtes. Que cela doit être long en revanche! 😉 (de la part de la fille qui tricote toutes ses manches trop courtes parce qu’elle en a maaaarre. Cela t’arrive à toi aussi ? 🙂 )

Vanora toujours de Michelle Wang

Des torsades plus fines et plus discrètes, si tu n’assumes l’effet bidendum des vrais pulls irlandais!  😉

Bara Pullover de Patricia Duncan

 

 

Toujours des torsades, mais on reste dans le thème, n’est-ce-pas ? 🙂

J’aime assez ces torsades décentrées et interrompues. Cela donne un côté graphique à un élément de design plutôt classique, tu ne trouves pas ?

Et toi, la torsade fait battre ton cœur ? Ou tu la fuis allègrement ? Un modèle à me suggérer ?

Je vous embrasse, et toutes à vos aiguilles !

Titanic rose ou l’histoire d’un naufrage du tricot

Le pull conçu par moi-même et ce n’était pas une bonne idée. 🙂

Jusqu’à il y a peu, le rose était grosso modo la seule couleur que j’osais porter. Je composais mes tenues uniquement avec du bleu (plutôt marine), du gris, du blanc et oh surprise ! du noir.

pull boxy point de blé et torsade

Au moment où j’ai tricoté ce pull, on voyait passer beaucoup de pulls de ce genre (bien plus réussis que le mien!). Depuis toujours je suis fan des torsades et des points texturés. 

Il me semble avoir commencé ce pull à l’époque où je vivais encore à Grenoble, c’est-à-dire… sortez vos machines à remonter le temps, en 2014. Si tu es une tortue du tricot, tu devrais être soulagée, j’ai mis 2 ans à tricoter ce pull, 1 an et 3 séances photos pour te le présenter.

Et… suspense insoutenable, je ne suis pas spécialement fière du résultat. Au moins j’ai réussi à le finir, ce qui n’était pas gagné à une certaine époque.

pull boxy point de blé et torsades

Je voulais un pull boxy, souple, avec des torsades et un point texturé. Ce que, dans les faits, j’ai obtenu. J’aurais du préciser aux fées du tricot que je voulais également un pull seyant et avec de jolies finitions. Parce que de ce côté-là, il faut bien l’avouer, le contrat n’est pas rempli !

Je n’ai pas utilisé de patron. Tu commences à comprendre pourquoi ce pull est un tel naufrage tricotesque. Je voulais créer mon propre pull afin d’avoir un résultat qui me plairait dans les moindres détails.

Je savais que je voulais 3 grosses torsades, un corps texturé et des manches en jersey. J’avais prévu de joindre les épaules en utilisant la technique de rabbatage à 3 aiguilles. Ce rabattage est très simple et offre un résultat soigné. C’est bien la seule chose qui soit réussie dans ce pull !

J’ai réalisé un échantillon, la taille d’aiguille que j’avais choisie semblait convenir, je me suis donc lancée sans trop réfléchir. C’est à dire sans faire de calculs ni prendre en compte le poids de la laine qui déformerait à coup sûr le pull.

Bref ce qui devait arriver arriva : mon encolure est totalement ratée, le pull est déformé, gondole et est bien trop grand.

Note à moi-même : ne jamais tricoter en déjaugé une laine DK, surtout pour un pull. Au lavage, la laine se détend (beaucoup) et le résultat est encore pire. 😦pull boxy point de blé et torsades

 

J’ai utilisé de la Karisma de Drops. Je n’ai pas grand chose à reprocher à la laine. Elle n’est pas spécialement douce, elle a un aspect un peu rustique mais je cherchais une laine dans ce style.

Elle se tricote en 4, c’est marqué sur l’étiquette mais votre tête de mule, ici présente, l’a tricoté en aiguilles 6 pour le corps et 5 pour les manches.

Quand on se rate autant sur un projet, on peut parler de soi à la 3e personne, cela permet de croire pendant un instant qu’une autre avait pris possession de nous et qu’en aucun cas nous n’aurions fait ces choix malheureux. (#mauvaise foi).

pull boxy point de blé et torsades

Je ne te donne pas la recette de mon pull raté mais sache que rien ne me décourage et que je me relancerais dans l’aventure du patron tout droit sorti de mon imagination. (mais pas tout de suite) (je ferai un schéma d’abord) (et un échantillon) (oui je promets 😉 )

J’ai utilisé 9 pelotes. Je trouve la couleur réussie, j’en recommanderais peut-être dans une autre couleur.

Et toi, dis moi tout, as tu déjà commis un ratage tricotesque ? Confie-toi à tata Eline. 🙂

Allez je t’embrasse et je reviens vite pour de nouvelles aventures !

Gift Along 2017, ma sélection de patrons [Wish Knit List]

Hello les tricoteuses au bois dormant! 🙂

Si justement tu es partie faire un tour au bois dormant, tu es peut-être passée à côté de l’événement de la fin d’année : le Gift Along 2017, organisé sur la plate-forme Ravelry.

C’est un événement international : des dizaines de créateurs et créatrices de patrons offrent pendant une semaine, du 21 au 28 novembre, une réduction de 25% sur des centaines de patrons. De quoi trouver ton bonheur!

Il suffit de rentrer le code giftalong2017 au moment de payer.

Ensuite sont organisés divers Kal concernant ces patrons et des cadeaux sont à gagner. Bref c’est Noël avant Noël! 🙂

Commençons par les gilets.

 

Tu peux les retrouver  là : Tualatin, Dappled et Greystone.

Continuons avec les pulls.

 

Tu peux les retrouver ici : Sabine Pullover, Noux, Railo, Swing Me Right Round et Cascade Locks.

As-tu déjà succombé à l’appel du GAL ? Quels patrons as-tu ou comptes-tu acheter ?

Je t’embrasse.

Une couronne tressée au tricot : un objet mignon et rapide à tricoter pour installer l’ambiance de Noël à la maison.

Et oui, je ne t’apprends rien, les jours raccourcissent, les températures fraîchissent (ah oui ? ^^) Christmas is coming.

Oui tu me détestes. On a à peine passé Halloween et l’excitation délirante de nos chérubins gavés de sucre que déjà il faut penser catalogues de jouets, bûche au beurre et dinde aux marrons. (et l’excitation délirante de nos chérubins gavés de cadeaux 🙂 ).

Cerise sur le chapon, je n’ai pas d’enfants. Et une belle famille sympa. Ok j’arrête de me vanter.

Repartons plutôt chercher l’esprit de Noël. 🙂

Causons de cette petite mignonnerie de Noël. Je t’accorde que la connotation Noël n’est pas évidente au premier abord. Si j’étais premier degré, je t’aurais fais une couronne vert sapin et un beau nœud rouge.

couronne de Noël au tricot

Je te rassure tout de suite : je n’ai ni esprit de contradiction (non vraiment pas ^^) ni esprit rebelle.

Je suis juste partie avec trop peu de réserve de laine à tricoter.

Je t’explique : j’ai quitté mes pénates, remplie de bonnes intentions afin de me rendre chez l’auteure de mes jours passer un petit coup de peinture sur quelques murs qui n’avaient rien demandé à personne. Ce merveilleux séjour ne devant durer que deux semaines, j’étais partie avec mon encours, le joli Full Bloom de NCLKnits, que je te présenterai tantôt. (Il n’a pas encore eu le droit à sa séance photo, le pauvret.) J’avais également emporté un écheveau de laine à chaussette, mais les chaussettes c’est un peu le projet de dernier recours (bien que j’aime beaucoup porter mes chaussettes tricotées, malgré le fait que des personnes indélicates se soient abondamment moquées de celles-ci, les ignares ^^^) et je digresse, je digresse 🙂 .

Tout cela pour te dire, que de la laine vert sapin et rouge, je n’en avais pas !

J’ai donc fait avec ce que j’avais sous les aiguilles.

La laine verte est une 100% acrylique de chez Pingouin (au moins aussi vieille que moi) et la laine écrue est de composition inconnue.

Je te mets ici le lien du patron. C’est un patron gratuit très simple.

Couronne de Noël au tricot

J’ai fait quelques modifications par rapport au patron original. La créatrice préconise une laine sport voire DK à tricoter avec des aiguilles de 2,75. Ma laine est plutôt fine, et je l’ai tricoté en 3,5. Pour compenser cela, j’ai monté 27 mailles au lieu des 15 indiquées. Pour le nœud, j’ai monté une douzaine de mailles, que j’ai tricoté sur 30 rangs à peu près. Après coup je me dis que j’aurais pu monter un peu moins de mailles, pour avoir un nœud plus petit, un peu plus en rapport avec la taille de la couronne.

Ceci dit, au vu de la rapidité du projet, j’en tricoterai peut-être une autre d’ici Noël.

Le moment sympa c’est le tressage des bandes. Avec un petit challenge quand même. Plus le tressage est serré, plus c’est joli (enfin à mon goût) mais si tu tresses trop serré, la couronne va gondoler lorsque tu vas joindre les extrémités.

Couronne de Noël au tricot

Bref cette petite couronne de Noël me plait bien, même si on n’est pas dans les couleurs traditionnelles de la fin d’année. Ce n’est pas, et de loin, ma plus belle réalisation mais c’est un petit projet sympa et vraiment très rapide. Il m’a fallu deux jours mais j’ai traîné. 🙂

Et toi as tu des projets dédiés à Noël ?

Je t’embrasse.

Slable, joli bonnet

Il est l’heure monseigneur de vous parler de mon bonnet d’hiver (oui parce que bonnet d’été, ça n’existe pas!).

bonnet Slable, torsades, point de riz
Slable dans les bois, promenons-nous pendant qu’il fait froid!

J’ai tricoté Slable de Woolly Wormhead l’hiver dernier, avec une laine achetée au Kaléidoscope de Bruxelles. Cette laine a été mon baptême du feu à la fois de la laine single et de la Madeline Tosh. Amour total pour cette laine. J’adore le rendu de la single sur les torsades et le point de riz du bonnet.

J’ai longtemps écumé Ravelry pour trouver ce modèle. J’avais d’abord repéré le Fathom de Veera Valimacki. Il est dans la même veine que le Sable avec une torsade et un point texturé. J’avais donc repéré ce joli Fathom mais le Sable est venu le coiffer au poteau et je ne le regrette pas. Un an après, je le trouve toujours aussi joli.

bonnet Slable, tricot
Ô Slable ô joie !

Le patron est en anglais, avec des instructions écrites et un diagramme pour le motif. Il est très abordable. Les torsades sont simples à réaliser pour peu que l’on soit un tantinet attentif mais réellement aucune difficulté sérieuse.

Slable est le patron des premières fois. Premier patron en anglais et pas si compliqué que cela finalement. Alors je ne vais pas te mentir, j’ai quand même écumé les sites de traduction tricot.

Mais ce qu’on dit des patrons anglophones est exact : une prise en main et une lecture facile des instructions. Il faut juste accepter de s’y mettre.

J’ai également inauguré, avec ce patron, une technique de montage des mailles à 2 aiguilles qui permet d’obtenir une bordure souple, en un mot : parfaite ! pour ce genre d’ouvrage. Il s’agit de la méthode « alternate cable cast on ».  À ce moment, comme de bien entendu YouTube est ton meilleur ami. Après quelques (de nombreux!) visionnages et un petit test sur un vieux bout de laine qui traînait par là, j’ai vaincu ! Elle permet d’obtenir une bordure bien souple et très jolie, sans rang de montage apparent. Avec un peu d’entrainement et de persévérance, après tout il n’y a pas tant de mailles que ça à monter, on en vient à bout ! J’ai tricoté deux rangs en aller retour avant de joindre les mailles et de tricoter en rond afin d’éviter de vriller le tricot. C’est le conseil que je vous donnerai si vous ne voulez pas vous arracher les cheveux au moment de joindre les mailles.

bonnet Slable, alternative cable cast on
La bordure bien souple et élastique grâce à la méthode de l’alternate cable cast on

Je l’ai tricoté en 3,5, avec des aiguilles Chiaogoo, un bonheur ces aiguilles même si le prix pique un peu (normal me direz-vous 😉 ) avec de la Tosh Merino Light, coloris celadon. La bordure se tricote en 3. J’ai fait une taille hybride entre la taille intermédiaire et la plus petite taille du patron, qui en propose trois. J’ai monté le nombre de mailles correspondant à la deuxième taille mais ai raccourci la dernière répétition de motif avant d’arriver aux diminutions de la couronne, pour ne pas avoir un bonnet trop slouchy. Je n’aime pas le côté très tombant de certains bonnets, qui au final ne tiennent plus sur la tête et laissent les oreilles exposées au vent glacial de l’hiver. Brrrr… !

Le motif de la couronne (le sommet du bonnet si tu préfères 🙂 ) est vraiment ravissant.

bonnet Slable, tricot, Tosh Merino Light
La jolie couronne en étoile du bonnet

Il est relativement rapide à tricoter. L’envie de voir se dessiner le motif me poussant à tricoter toujours un rang de plus.

Je l’ai porté à de nombreuses reprises, l’ai stocké dans mon sac à main et la laine est toujours aussi belle. La Tosh Merino Light vieillit très bien.

Je n’ai qu’un reproche à faire à ce bonnet, c’est qu’il est trop fin pour affronter un vent fort et des températures très basses. C’est donc un parfait bonnet d’automne et de début d’hiver, ou pour celles qui n’aiment pas se sentir casquée dans leur bonnet. 🙂

bonnet Slable, torsades, point de riz, Tosh Merino Light
Slable au soleil!

J’ai utilisé une bonne moitié de l’écheveau, il m’en est donc resté une quantité assez importante. J’ai utilisé mon reste dans le Holey Chevrons, que je vous ai déjà présenté. Et il m’en reste encore. Écheveau increvable, je vous dis !

Un modèle chouchou de bonnet bien chaud à me conseiller pour cet hiver qui commence à ressembler à un hiver ? (Il a neigé chez moi la nuit dernière.)

Bécots !