Tricoter pour l’été, le top Kawachi de Knits with chocolat

Il y a quelques mois maintenant, j’avais proposé à Lili, qui organise l’opération l’Écheveau Solidaire, de participer en tant que teinturière à cette récolte de fonds, destinée à financer la recherche sur la dysplasie fibreuse, une grave maladie génétique dont est atteinte sa petite fille Gaia. A cette occasion, Lili m’a proposé de travailler en collaboration avec Armelle, alias @knitswithchocolat. Je ne connaissais pas Armelle avant cela et je dois te dire que je suis ravie d’avoir fait sa connaissance !

top Kawachi, Knits with chocolat

La collaboration devait sortir en juin. Nous avons donc convenu de travailler sur un top d’été avec un fil estival. Nous avons d’un commun accord écarté le coton, qui peut être lourd, se déformer et qui ne convient pas forcément à un joli motif de dentelle. Le coton n’a quasiment pas d’élasticité, ce qui aurait compromis la jolie dentelle qu’Armelle avait en tête.

Nous avons choisi un fil composé de 50% de Mérino et de 50% de Tencel. Le tencel est un fil artificiel obtenu après transformation de fibre de bois, principalement de l’eucalyptus.

Cela donne un fil très doux, que l’on peut porter à même la peau. Le tencel apporte du drapé et de la brillance. C’est un fil assez lourd, 333m au 100gr. Malgré son poids il se classe dans la catégorie des fingering.

Armelle a donc imaginé un top personnalisable avec un motif de dentelle évoquant la glycine. D’où le joli nom de Kawachi. Pour celles qui s’interrogeraient sur le choix de ce nom, Kawachi est un jardin de glycines, situé à Fukuoka, au Japon. C’est un nom qui n’a donc pas été choisi au hasard ! Je ne connaissais pas ce jardin mais suis ravie de voyager grâce au tricot. 🙂

Le patron propose plusieurs longueurs de manches et l’ajout ou non d’un volant sur l’épaule. Il regorge également de ravissants détails : du point de vannerie, des fronces, des jolies lignes de diminution, d’un ajustement pour mettre la poitrine en valeur… En bref, il y a beaucoup de travail dans les patrons d’Armelle !

Le patron reste néanmoins très clair, je n’ai eu aucune difficulté à le tricoter. Je l’ai tricoté pendant la phase de test, même si je n’étais une testeuse officielle. 😉

J’aimais beaucoup l’esprit de cette tunique mais je savais avant même d’avoir monté les 1eres mailles, que je lui apporterait des modifications. Et j’en ai fait un certain nombre !

La longueur tunique ne me plaisait pas, je n’en porte pas. Comme j’allais raccourcir le top, je me suis interrogée sur la dentelle. Si je la conservais telle quelle, j’aurais eu de la transparence au niveau du ventre. Je voulais éviter cela donc je n’ai tricoté que la seconde partie de la dentelle.

Je souhaitais tricoter un top à manches courtes avec une encolure plus large. L’agrandissement de l’encolure a entrainé la disparition de la ligne centrale de diminution.

J’ai finalement supprimé les manches. Par pure flemme. 🙂 J’avais beaucoup d’encours et vraiment envie d’en finir au moins un. Quand j’ai eu fini le corps du top, je l’ai essayé pour vérifier s’il tombait bien et s’il me plaisait. Et c’était le cas ! Les emmanchures en jersey roulotaient, ce qui donnait un résultat assez propre. J’ai donc décidé que j’avais fini le modèle. 😉

J’ai utilisé tout pile 2 écheveaux pour cette version.

J’ai tricoté mon top Kawachi en coloris Sencha, un vert mint très doux, un coloris que j’affectionne particulièrement. C’est celui créé spécialement pour ma toute première collaboration et le lancement de la boutique en octobre dernier. Tu peux lire l’article sur le châle Sédum ici.

La laine ne bouloche pas, ce qui est sans contexte un excellent point en sa faveur. J’ai hâte de l’essayer pour un pull ou un gilet de mi saison.

Armelle a tricoté sa version avec le coloris Living Coral, un rose corail vitaminé. Coloris que j’ai créé spécialement pour l’Écheveau Solidaire.

Connaissais tu cette créatrice ? Elle crée également des illustrations, disponibles sur T shirt ou tote bag. Je vais très certainement craquer pour le patron du pull Tempête, qui lui aussi comporte plein de détails ravissants, de la dentelle, des manches boutonnées, un dos bicolore… Je suis tombée en amour comme disent nos amis québéquois.

Alors te laisseras tu tenter par un top au tricot ? Il faut dire que c’est motivant, un modèle sans manches à tricoter… non ? 😉

Je t’embrasse !

Cardigan Blossom, Along avec Anna [Test Knit]

La dentelle 🙂 J’adore la dentelle au tricot, c’est raffiné, ça en jette et tu peux craner en disant : C’est moi qui l’ai fait. 😉

Cette dentelle en particulier m’a séduite, ces courbes qui s’imbriquent les unes dans les autres, quelques jetés, un motif simple mais élégant. Pas de doute, j’ai succombé dès la 1e minute à ce ravissant motif. Il s’agit du Blossom Cardigan de Anna Dervout, alias Along avec Anna. Le patron est à retrouver ici.

Ce cardigan m’a permis de découvrir un nouveau fil, composé de 55% de Bluefaced Leicester, un mouton anglais et de 45% de soie. Je craignais le BFL, j’en avais tricoté auparavant et je l’avais trouvé un peu trop sec pour ma peau.

L’ajout de soie permet de rendre ce fil beaucoup plus doux. Je le supporte très bien. J’ai porté ce gilet sur un petit débardeur et n’ai ressenti aucune irritation à porter ce fil à même la peau.

J’ai créé pour ce gilet un nouveau coloris, un bleu grisé, dont les nuances me font penser aux couleurs changeantes de la mer. Le nom Mer d’Iroise m’est venu tout naturellement.

Ce cardigan est un gilet boxy, avec un col V, tricoté de haut en bas, avec des côtes torses et bien sûr ce magnifique panneau de dentelle. C’est le 1er patron d’Along Avec Anna que je tricote et j’ai beaucoup aimé sa manière d’écrire les patrons. Je n’hésiterais pas à tricoter un autre de ses patrons si jamais l’un d’eux me plaisait. Et toi, as tu déjà tricoté un modèle de cette designeuse ? Qu’en penses tu ?

La construction est classique et ne présente pas de difficultés. On commence par le dos, on relève ensuite les demis devant, on joint les morceaux sous les emmanchures. Enfin on relève les mailles pour les manches ajustées, et la bande d’encolure en côtes torses. J’ai utilisé 5 écheveaux de 212 mètres pour la taille 120 et des aiguilles 3.75, comme préconisé dans le patron.

Je tricote principalement des gilets avec un col V. Je n’aime pas particulièrement les gilets à encolure ronde parce que lorsque le gilet est ouvert, les pans ont tendance à retomber d’une manière qui me déplait. Celui ci a donc tout bon !

Pour lire ou relire ! les articles sur mes autres gilets c’est par ici : Gilet Philémon, Gilet Oh Bello, Cardigan Schnee.

Le point qui me chiffonne dans ce gilet, ce sont les côtes torses. Je ne les aime pas, je préfère les côtes classiques, que je trouve plus jolies. Néanmoins le modèle prévoyait des côtes torses. Donc je m’exécute.

Le hic, c’est que je sais tricoter des côtes torses en rond. Il suffit de twister la maille endroit et le tour est joué! Mais à plat, il me semble – corrige moi si je me trompe – il faut twister TOUTES les mailles. Beurk.

Bref. Je me suis ratée sur ces côtes torses à plat. Du coup elles frisottent et ça m’énerve !

Rassures toi, cela ne n’empêche pas de porter le gilet. 😉

Je l’ai porté, comme je te le disais. Un seul défaut pour moi, mais qui ne tient pas au patron. J’ai une morphologie en A et ayant choisi ma taille en fonction du tour de poitrine, avec un peu plus d’aisance que préconisé – ma taille idéale n’était plus disponible- les épaules ont tendance à glisser un peu. Ce qui m’agace au plus haut point.

Si je devais le retricoter je choisirais une taille inférieure pour le haut du corps et ferais des augmentations sur le corps pour récupérer de l’aisance.

Le tricot finalement c’est comme la couture, il faudrait faire des toiles! Fais tu des adaptations de ce genre ? Mixer plusieurs tailles pour arriver à un résultat idéal ?

J’aime beaucoup ce nouveau fil, qui a fait son entrée en boutique il y a quelques mois. La laine est douce et a un magnifique drapé grâce au fort pourcentage de soie dans sa composition.

Je la supporte bras nus, malgré la présence de BFL. Elle a une petite tendance à la bouloche mais un coup de rasoir à laine et il n’y paraitra plus !

J’ai appelé cette nouvelle gamme Shiva et je la propose en DK et fingering, respectivement 212 et 400 mètres pour 100 grammes.

As tu déjà tricoté ce genre de fil ? Qu’en penses tu ?

Je t’embrasse et te souhaite de jolies vacances, si tu as la chance d’en avoir.