10 modèles de pull à torsades à tricoter absolument! [Wish Knit List]

Sous Sous de Nora Gaughan

Mon coup de cœur ! Un bémol : il se tricote par morceaux mais il me semble que certaines tricoteuses l’ont modifié pour le tricoter en rond.

 

La version d’origine est assez décolletée, plus longue derrière que devant. Je pense le tricoter de manière plus classique : en réduisant le décolleté, afin de pouvoir éventuellement le porter à même la peau, réduire l’ampleur et la dissymétrie dos/devant.

 

Velvette  de Xiaowei Hu

Il n’a rien d’original au premier abord, un pull classique avec un motif centré mais à mes yeux c’est la torsade qui fait tout l’intérêt de ce modèle. Elle n’est pas classique. Elle est travaillée toute en subtilité.  Elle me plait beaucoup !

Coastal de Hannah Fettig

Ce pull a un immense potentiel doudou des jours d’hivers gris et maussades. Il est douillet mais sans être lourd, ce qui peut être le défaut des irlandais classiques (les pulls hein ! Pas les représentants de la gent masculine 😉 ). Bref, Hannah Fettig est toujours une valeur sûre à mes yeux, bien que je n’aie encore jamais tricoté l’un de ses modèles. 🙂

Nord de Veronik Avery

On revient aux racines de mon envie de tricoter : le Nord, plus exactement la version d’Aurélie, du blog une Poule à Petits Pas.

Simple et élégant ; un jour peut-être je tricoterai tous les modèles qui me plaisent !

Fog Cutter de Thea Colman

Je trouve que ce pull a une forme très moderne, qui dépoussière les torsades. Qu’en penses-tu ?

Madeira de Emilie Luis, alias Atelier Emilie

Un pull récemment sorti, mais qui a tout pour devenir un grand classique. J’en ai vu une version en vert forêt très réussie. Quelle couleur choisirais-tu ?

Ondawa de Michelle Wang

 

Plein de jolis détails sur ce pull, l’encolure bateau, la torsade qui s’ouvre sur le bas du pull. Peut-être faudrait-il le rallonger un peu pour ne pas avoir le ventre à l’air ?

Nieve de Julie Weisenberger

Un joli classique, modernisé par les manches en côtes. Que cela doit être long en revanche! 😉 (de la part de la fille qui tricote toutes ses manches trop courtes parce qu’elle en a maaaarre. Cela t’arrive à toi aussi ? 🙂 )

Vanora toujours de Michelle Wang

Des torsades plus fines et plus discrètes, si tu n’assumes l’effet bidendum des vrais pulls irlandais!  😉

Bara Pullover de Patricia Duncan

 

 

Toujours des torsades, mais on reste dans le thème, n’est-ce-pas ? 🙂

J’aime assez ces torsades décentrées et interrompues. Cela donne un côté graphique à un élément de design plutôt classique, tu ne trouves pas ?

Et toi, la torsade fait battre ton cœur ? Ou tu la fuis allègrement ? Un modèle à me suggérer ?

Je vous embrasse, et toutes à vos aiguilles !

Publicités

Qinqin, l’adorable petit pull pour fillette [Testknit]

A l’occasion de la sortie du pull pour enfant Qinqin, de Xiaowei Hu, en partenariat avec Madlaine, je te donne mon avis ici-même! J’ai en effet eu la chance de tester ce ravissant petit pull.

Pull Qinqin, Xiaowei Hu

Il s’agit d’un petit pull, disponible en taille bébé et enfant. C’est un ravissant patron, avec une multitude de jolis détails. J’ai eu un véritable coup de foudre pour ce pull, quand je l’ai vu passer sur le compte Instagram de Xiaowei.

Xiaowei est la créatrice de la marque de laine Soobelle Yarn. Cela dit, je ne suis pas sûre qu’elle teigne encore, à vérifier. Depuis qu’elle a eu une petite fille, qui a récemment fêté ses 1 an, Xiaowei a imaginé plusieurs patrons enfant, tous plus ravissants les uns que les autres.

J’ai réussi à obtenir une place pour le test de Qinqin, que j’ai tricoté en taille 1 an.

 

C’est un pull top down, sans couture, à l’exception des côtés des volants. Ce n’est pas un pull pour grands débutants car il comporte quelques points techniques.

Le pull démarre avec un montage provisoire, on fait quelques rangs raccourcis pour façonner l’encolure. On rejoint ensuite les côtés du pull, une fois que l’ouverture en V dans le dos est finie, pour tricoter en rond. Les manches sont créées par des augmentations inclinées à gauche et à droite. La bordure en côtes 1/1 est délicatement ajourée. Enfin on relève quelques mailles pour créer les volants, qui reprennent le motif de la bordure, et la finition en I-cord du col.

Ces finitions donnent un pull raffiné et très élégant.

 

J’ai effectué une modification du patron : j’ai fait deux rangs de point mousse pour les bordures de manches, à la place de l’icord préconisé. C’est moins joli, mais très élastique, parfait pour faciliter l’habillage du bébé, et aller chercher sa petite main sans lui faire de mal.

Le pull se tricote en 3,5 mais pour une petite taille, cela va quand même relativement vite. J’ai utilisé un peu moins d’un écheveau pour la taille 1 an. Il me reste quelques grammes. Je l’ai tricoté dans une laine teinte par mes soins, c’est un coloris que j’ai nommé Quetsche en l’honneur de ma région d’origine. La quetsche est une prune violette, très savoureuse, typique de la Lorraine. Néanmoins si l’on vous traite de quetsche, ce n’est pas un compliment ! 😉

La laine est un 100% mérinos, retordu, de 400 mètres pour 100 grammes.

Pull Qinqin, Xiaowei HuPull Qinqin, Xiaowei Hu

J’ai tricoté la taille 1 an pour l’offrir à une petite fille qui vient de naître chez des amis de mon copain. Une jolie Emma est venue au monde et pourra donc passer son premier hiver au chaud dans un pull tricoté main.

Je ne l’ai pas encore rencontrée, les parents ne sont pas des géants mais je préfère toujours voir un peu trop large pour que le pull aille plus longtemps.

Je suis ravie d’avoir ce pull dans ma bibliothèque et sans doute le referais-je quand j’aurai moi aussi la joie de devenir maman.

Bref c’est un petit pull qui en jette ! Il est très élégant, je suis dingue des volants!

Pull Qinqin, Xiaowei Hu

J’aimerais qu’il existe une version adulte, tellement je l’aime. 🙂 Je supprimerai juste le motif ajouré des côtes, pour que l’attention se concentre sur les volants aux épaules et sur l’ouverture en V dans le dos, soulignée par ce joli Icord.

Que penses-tu de ce petit modèle ? Des patrons fétiches pour les cadeaux de naissance ?

Je t’embrasse.

Briochealicious, enfin!

L’article est écrit depuis 6 mois, ne manquaient que de jolies photos, prises – enfin! –hier. Je vous souhaite une bonne lecture.  🙂

Le fameux, le célèbre Briochealicious de la non moins célèbre (et canon!) Andrea Mowry.

En bon petit mouton (bêêêêhh… 🙂 ) j’avais succombé aux sirènes de la brioche et son moelleux fort apprécié des tricoteuses. J’étais néanmoins un peu effrayée par les difficultés du point. Bon nombre de tricoteuses avouant qu’elles s’y étaient reprises à plusieurs fois avant de maîtriser le nouveau Graal tricotesque.

Châle Briochealicious, Andrea Mowry

Pléthore de tutos et vidéos explicatives fleurissant sur le net, je me suis donc lancée, pleine d’appréhension mais néanmoins emplie de courage dans cette entreprise périlleuse !

Un peu comme les sherpas du 19e siècle qui se lançaient à la force des bras et en moumoute locale à l’ascension des contrées inexplorées et inhospitalières des grands sommets !

Après une lecture attentive du patron, traduit en français je me suis lancée de suite dans le châle. La première section au point mousse est très rapidement achevée et j’attaque bille en tête, toutes aiguilles dehors ! la première section de point brioche.

C’est un point qui nécessite de tricoter plusieurs rangs avant que le motif apparaisse. Première tentative : ça ne marche pas. Pourtant je fais exactement ce qu’il est indiqué dans le patron !

Le point brioche se compose en fait d’une alternance de mailles glissées et de mailles tricotées ensemble. Ce qui est à la portée de pas mal de tricoteuses.

Mais néanmoins, après plusieurs tentatives (et détricotages donc!) cela ne donnait toujours pas le rendu attendu chez moi.

Jusqu’à ce que, illumination soudaine ! je relise attentivement le patron.

Oui. Si tu lis le patron correctement tu arriveras à tricoter de la brioche dès le premier essai et sans te fader un nombre astronomique de vidéos expliquant le point de 36 000 manières différentes. Oui il existe plusieurs manières de tricoter de la brioche, notamment en reprenant des mailles des rangs précédents. Ou comment t’embrouiller encore plus !

Châle Briochealicious, Andrea Mowry

Une bonne nouvelle pour toi, le point brioche est SIMPLE (pour de vrai:) ) à tricoter. La méthode indiquée dans le patron marche très bien, il est facile de voir si l’on s’est trompé, et elle est simple à tricoter. Vrai de vrai. Really really, comme dirait l’âne.

Il suffit encore une fois (et en général les designers font bien leur travail) de suivre le patron. Il faut créer des mailles enroulées, c’est-à-dire que les mailles de la couleur A lorsqu’elles sont glissées doivent être enveloppées par le fil de la couleur B. Pour cela, le positionnement du fil B lors du glissage de la maille A est très important. Il faut maintenir le fil DERRIÈRE l’ouvrage. That’s the point.

Je n’en dirais pas plus car le patron est payant mais j’insiste sur ce point car c’est de là que venait mon erreur et donc mes difficultés. Je glissais les mailles avec le fil devant, ce qui ne permettait pas d’enrouler correctement le fil et donc ne créait pas le motif attendu.

Une fois résolue cette énigme ^^ la réalisation du châle est passée comme une lettre à la poste. Je n’ai pas fait d’erreur. Voir se créer le motif est assez addictif et me remplissait de fierté ! Je maîtrisais un point jugé difficile par les tricoteuses ! On se crée les exploits que l’on mérite. 😉

En fait, je me répète mais la brioche est simple à tricoter. Néanmoins, si vous êtes novices, je vous conseillerais de commencer par de la brioche bicolore, vous visualiserez ainsi bien plus facilement la logique du point et repérerez rapidement vos éventuelles erreurs. Choisissez également de la brioche rectiligne sans motif croisés. De toute façon, vous serez tellement fière d’avoir maîtrisé la brioche et serez tellement accro que vous envisagerez à coup sur de tricoter un autre ouvrage avec ce point !

J’ai choisi le Briochealicious car sa simplicité esthétique et son ampleur présageait un gros doudou de cou hivernal.

Châle Briochealicious, Andrea Mowry

Bref le choix de la laine a été dicté par mon stash. J’avais en stock deux écheveaux de Lace Alpaca & Soie de Drops, coloris naturel. Je les avais acheté il y a fort longtemps, attirée par le métrage important : 800m et leur prix attractif ! À l’époque, à mes débuts, j’achetais de la laine plus en fonction du rapport métrage/prix qu’en fonction du projet, ce qui me vaut d’avoir de la laine dont je ne sais plus quoi faire maintenant !

Je voulais un châle avec une base claire pour illuminer (éclaircir un peu du moins!) mes tenues d’hiver. La Lace est plutôt moelleuse, ce qui est renforcé parle fait de tricoter en double et par l’utilisation du point mousse.

Je cherchais au départ un camaïeu de couleur pour tricoter les parties en brioche. N’ayant pas de fils correspondant en stock, je me suis tournée vers les écheveaux dont je ne savais pas quoi faire. À savoir deux écheveaux de Malabrigo lace, couleur vert très foncé, presque noir et gris orage. J’ai perdu les étiquettes, je ne peux donc pas vous donner le nom exact des coloris.

La Malabrigo lace est d’une douceur absolue mais le fil est fragile. Je l’ai utilisé pour la dentelle du Lilli Pilli offert à ma maman pour son anniversaire. Elle a porté l’étole et après quelques mois les parties en dentelle commencent à boulocher.

J’avais un gros reste de Skinny Single de Hedgehog Fibers en coloris Banana Legs.

Donc mon idée de départ était de réaliser la 1e bande de brioche en Banana Legs, la 2e en gris foncé et la 3e en vert foncé.

Après réflexion, en me disant qu’il était dommage d’entamer deux écheveaux pour n’en utiliser que la moitié, je me suis laissée tenter par l’idée d’un châle bicolore uniquement avec le vert foncé en couleur contrastante.

Mais je ne voyais pas dans quel projet je pourrais utiliser mon reste de Banana Legs. Le coloris est assez voyant, je l’ai utilisé dans mon Masgot. Je n’avais pas vraiment envie de le réutiliser. Je me suis donc dit que l’utiliser dans la 1e bande de brioche allait me permettre d’en consommer une bonne partie. Ceci dit, il m’en reste encore pas mal !

Je pensais également que cette 1e bande ne serait pas trop visible et n’attirerait pas trop l’œil, me permettant d’avoir un châle assez versatile, que je puisse plus facilement assortir que mon Masgot ou mon Holey Chevrons. Tout en apportant une petite touche fantaisie à mon châle.

Qu’en penses-tu ? Pari réussi ?

Châle Briochealicious, Andrea Mowry

Bref depuis que je l’ai tricoté, je l’ai beaucoup porté. Et ce pour plusieurs raisons :

  • L’attrait de la nouveauté, autant je peux porter non stop un vêtement que j’aime (en le lavant de temps en temps quand même!) autant parfois je me lasse, y compris de ce que j’ai tricoté, et le mets de côté pendant un temps.
  • Il est plus « facile » à porter que mes autres châles. Je peux l’enrouler autour de mon cou sans y prêter attention, car il est joli d’un côté comme de l’autre. Au contraire de mes autres châles, qui ne sont pas réversibles.
  • La base claire lui permet également de s’assortir avec plus de vêtements, y compris des pulls plus colorés.
  • Il est surtout plus moelleux et donc plus chaud que les précédents nommés.

Il y a néanmoins un bémol : le mélange Alpaga et Soie, que je pensais être mon nouveau chouchou, me grattouille un peu. Heureusement le mérinos des couleurs contrastantes apporte de la douceur, mais je tricote un pull dans cette qualité, ( le Dessine moi un mouton de la Maison Rillilie) je me demande si je pourrais le porter facilement, sachant qu’une plus grande portion de peau est en contact avec la laine, lorsque l’on porte un pull.

Dans ma grande sagesse (hum hum!) je te conseille de descendre d’un numéro d’aiguille, surtout si tu tricotes lâche. La brioche est jolie lorsque le point est dense. Elle se relâche fortement au blocage, perdant ainsi un peu de son charme. Les mailles glissées apportent beaucoup (trop) de souplesse, il faut donc contrecarrer cela en serrant un peu plus les mailles ou en changeant de taille d’aiguille.

Je ne l’ai pas fait, j’ai tricoté tout le châle en 3,5.

J’ai utilisé 145g de Lace sur les 200 de départ et 22 g de Malabrigo Lace. Je n’ai pas modifié la patron, même si j’aurai pu rallonger le châle au vu du métrage restant.

Je n’ai pas encore de projet pour ces restes. Comme je te l’ai dit plus haut, la Skinny Single est increvable !

L’alpaga ne prend pas en longueur, je me retrouve donc encore une fois avec un châle écharpe. Il m’a bien servi en ce début de printemps automnal. Cependant le fait qu’il me grattouille combiné au portage de pull et Tshirt décolleté le rend désagréable à porter. Il me faut donc un châle trèèèèèèès doux de printemps/été (même si celui-ci est terminé 😦 )  ! Si tu as une suggestion, n’hésites pas !

Chaque fois que je tricote un châle, pensant que j’ai trouvé le modèle ultime, le parfait, le précieux, je lui trouve un défaut qui me pousse à en tricoter un autre. Je ne suis pas la seule, rassurez-moi ?

Bécots !

Bilan Tricot 2017

En ce début d’année, quoi de plus attendu qu’un petit bilan tricot 2017 ? Ne me supplie pas, je m’exécute. 🙂

Je voudrais commencer par remercier mes lectrices et mon lecteur (oui il y en a au moins un 😉 ). Trève de mystères, ce lecteur inattendu n’est autre que mon copain, qui jette parfois un œil ici, pour voir ce qui s’y passe. (Si tu me lis, smack!).

Je vous remercie de me lire, de commenter (parfois 🙂 ) et de laisser des petits cœurs. On écrit aussi pour être lue. 🙂

J’aime les bilans, les états des lieux, pas tellement les résolutions. D’ailleurs qui respecte les résolutions ? Personne. Y’a qu’à voir les résolutions de l’ONU …

Bon je m’égare un peu, il n’est pas question ici de parler de tout ce qui est absurde et complètement insensé dans ce monde.

Revenons à nos moutons !!! J’aime tellement cette expression depuis que je tricote. Pas vous ?

C’est l’occasion de revenir sur ce que j’ai tricoté pendant cette année, sur ce dont je suis fière, sur éventuellement ce que j’ai moins réussi.

En 2017 j’ai tricoté 12 pièces et en ai fini 2.

Les boulets :

J’ai fini deux boulets, que je traînais depuis un certain temps. Danse de la victoire!

Il m’en reste un, un Benoit de la Poule en alpaca brushed de Drops, que je ne finirais sans doute jamais. M’en fous, j’assume. 🙂 Je suis sûre que toi aussi tu en as un. Allez, avoue, dis moi tout. 🙂

Il s’agit du pull rose, que tu peux retrouver ici et du Joseph, toujours de la Poule. Je te mets une petite photo, l’article est à venir.

pull Joseph, une Poule à Petits Pas

Les châles :

J’en ai tricoté 3 : le Briochealicious d’Andrea Mowry, le Full Bloom et le Good Vibes, tout deux de NCLknits.

Aucun des trois n’a été présenté ici officiellement mais ils ont été tous les trois portés et appréciés. Never enough shawls !

Les pulls :

Un seul vraiment à mon actif, le Alocasia de Marie Amélie designs. J’ai testé la version col rond pour elle. Je trouve ce pull si joli ! Il est malheureusement un peu trop petit pour que je le porte avec plaisir.

En ce qui concerne le Joseph et le pull rose, je les ai également peu portés.

Les accessoires :

J’ai tricoté un bonnet pour une amie chère, le Maple. Un plaisir à tricoter, bien que j’aie du rallonger le patron.

bonnet Maple, Irene Lin

Un snood au point de riz, que tu peux voir ici, pour mon chéri. C’est un projet dont je suis contente : il lui plait beaucoup, il le porte quasi quotidiennement et en plus ô joie ! j’ai éclusé des restes de laine pour le réaliser.

tuto-snood-point-de-riz (7)

Deux paires de chaussettes : les By the Seine River, que je trouve très jolies, et une paire très simple en jersey, avec de la laine teinte à la main.

De la layette :

Le petit cardigan unisexe Goten de Marianne Munier et le Qinqin de Xiaowei (qui n’est pas encore sorti, mais mon petit doigt me dit que cela ne saurait tarder!)

Le projet inclassable :

La couronne de Noël, avec des restes de laine, tricotée un peu pour remplir les trous dans les thèmes du Kal les pelotes qui baguenaudent.

couronne de Noël au tricot

Un projet avorté :

Il s’agit de l’écharpe James, entraperçue sur Instagram, une écharpe d’inspiration irlandaise, avec torsades et point de riz. J’aime l’idée mais elle n’est pas encore assez aboutie. Sans doute est-ce lié à un mauvais choix de laine. Je voulais en faire mon premier patron, mais je vais détricoter et faire autre chose, j’ai une autre idée en tête. 🙂

P1050189.JPG

Le crochet :

Ma blanket commencé il y a un an et demi n’a pas beaucoup avancé. Je dois avoir une quarantaine de granny. J’ai décidé d’aller au bout de mes pelotes et ensuite d’assembler les granny. Je n’ai pas décidé si j’assemblais les granny de manière aléatoire ou si je créais un dégradé de couleurs. Peut importe la taille de la blanket au final (je pense qu’elle ne sera pas très grande), c’est un trop gros projet (en terme de temps) pour que j’y trouve une continuité. Néanmoins je suis certaine qu’une fois assemblée, je serais ravie et fière d’être venue à bout d’un tel projet.

P1040004.JPG

Les tests :

J’ai donc fait des tests, pour la première fois, en 2017. J’en ai fait trois : le Goten, le Alocasia et le Qinqin. Je les ai tous apprécié, cependant j’aime moins le côté deadline. Bien que je ne m’engage que dans des projets que je suis sure de pouvoir finir dans les temps. Je ne m’interdis pas d’en faire un ou deux en 2018, parce que c’est quand même bien sympa ces échanges avec les designeuses et les autres testeuses. Mais ce que je retiendrais, c’est qu’il faut avoir un autre projet à côté, zéro cerveau de préférence, pour se reposer du test et garder le plaisir de tricoter.

Une de mes grandes fiertés en 2017 est le nombre de projets offerts : 5 sur les 12 tricotés. Pas mal, non ?

Vérifions si tu as bien suivi : il y a le snood au point de riz, offert à mon copain. Le Goten et le Qinqin, offerts comme cadeau de naissance. Le Maple, offert à une amie et le Good Vibes, offert à ma maman pour son cadeau d’anniversaire.

En 2108 il y aura encore des tricots offerts. J’ai promis à ma maman et à mon copain un bonnet chacun. Mais je t’avoue que j’ai très, très, TRÈS envie de tricoter pour moi.

Bilan de ma garde-robe 2017 :

J’ai tricoté peu de pulls alors que beaucoup me faisaient envie, que j’avais acheté des patrons, et que c’est ce qui manque dans ma garde robe. La faute au stash. Pas de sous pour acheter de la laine à volonté, j’ai donc fait en grande partie avec ce que j’avais. Et j’avais des laines assez hétéroclites, peu de quantité pulls. En 2018, je ne vais pas plus acheter de laine donc ce problème va persister. Je me suis néanmoins fait offrir deux quantité pull. Donc j’aurais au moins deux pulls de plus à mon actif au cours de cette nouvelle année. Yeaaaaaahhh !

Bilan du stash :

J’ai pas mal tricoté ce que j’avais, je n’ai pas passé de grosses commandes de laines, sauf en fin d’année pour mon anniversaire. Il y a eu une petite commande chez Stricake (un eshop de laine basé en Suisse) : de la Lang, utilisée pour le Goten. J’ai beaucoup aimé cette laine, très douce et d’une couleur très jolie. De la laine utilisée pour la fameuse écharpe que je vais détricoter.

P1050058.JPG

Et deux écheveaux de Malabrigo Arroyo, coloris Chispas. J’aime beaucoup la laine, mais je n’ai que deux écheveaux ( 600m à peu près en catégorie sport), donc je ne sais pas quoi en faire, c’est le fail de l’année. Mais l’inspiration viendra sans doute en 2018, ou en 2019… 😉

La teinture :

En 2017, je me suis lancée dans la teinture. Et sans surprise, j’adore !!!

J’ai tricoté ce que j’ai teins : le Alocasia, le gilet Oh Bello, auquel il manque encore 2 manches, le Qinqin, le Full Bloom et la partie en mousse du Good Vibes. C’est un vrai plaisir, mais j’aurai l’occasion de vous en reparler, dans un avenir que j’espère très proche. 🙂

Au final, beaucoup de tricots portés en 2017. Globalement à part un problème de taille, j’ai porté ce que j’ai tricoté. Avec grand plaisir. Je continuerai à faire chauffer mes aiguilles de plus belle en 2018.

Les projets pour 2018 :

Néanmoins j’ai repéré des manques et donc des pistes pour l’année 2018 : pas assez de pulls !!! Ce qui va être résolu avec les deux sweater quantity reçues pour mon anniversaire.

Je n’ai qu’un seul gilet tricoté alors que j’adore ça. J’aime beaucoup en porter. Je n’ai que mon Philémon, toujours fidèle au poste, que je porte sous mon manteau pour avoir, dans lequel je me blottis à la maison. C’est un doudou, un vrai, un pyjama, dans lequel je me sens enveloppée. Deux bémols cependant, la laine commence à boulocher un peu, rien de déraisonnable au vu de la composition (elle est peu retordue) et du portage intensif.

Je manque de gilets fins. Le Philémon est trop chaud. Et pour l’économiser je voudrais en tricoter un autre, je pense au Shnee de Suvi Simola (mais je n’ai ni la laine ni le patron, ce serait pourtant la saison idéale!) En ce qui concerne le Oh Bello, commencé début 2017, je compte bien que ce soit mon premier projet fini de 2018 !!

P1060010.JPG

Je n’ai plus de châle au programme, hormis énorme coup de cœur. Je ne m’interdis pas d’en tricoter pour offrir. Ou si je crée moi même le patron. 😉 Toujours prévoir une porte de sortie!

Un bonnet chaud pour moi, j’ai la laine, offerte lors d’un swap (en 2016) (ouille!). J’ai su dès le départ que je voulais faire un bonnet avec cette laine, ne manque que la motivation.

P1040301.JPG

Je ne retricoterai pas de chaussettes, j’en ai 5 paires. Que je ne porte quasi qu’à la maison. J’aime bien en porter, j’ai le sentiment de prendre soin de moi en le faisant. Mais je n’en tricoterais pas d’autres, je n’en aurais pas l’utilité. Hormis peut-être une, plus pour me avoir une idée du rendu de la laine (une que j’ai teinte moi même). Comme je ne les porte pas à l’extérieur, je ne les salis pas ou très peu. Donc pas besoin de les laver souvent. 5 c’est suffisant !

Les défis :

Mon défi de 2018 sera clairement le jacquard, je trouve ça canon, mais pas encore eu le courage de me lancer. J’ai acheté des pelotes pour faire un bonnet à mon copain, ya plu ka !

P1060002.JPG

Mon autre défi de 2018 sera de patronner ! Oui j’ai très envie de réussir à mener à bien un tel projet. Stay tuned pour en savoir plus ! Avant l’année prochaine j’espère !

Ouf ! J’ai mis 3 jours à écrire cet article, j’espère qu’il vous plaira.

Le mot de la fin : pas mal de tricot quand même, mais très peu d’articles. Une piste d’amélioration pour 2018 ? 🙂

Au plaisir de lire vos bilans et vos envies pour l’année qui arrive. J’en profite pour vous souhaiter une merveilleuse année laineuse et surtout la capacité à saisir ces moments de bonheur, de s’en souvenir, de les chérir, et d’en créer sans cesse de nouveaux.

Je vous embrasse avec émotion, merci de me lire, de commenter, cela me touche énormément.