Full Bloom, NCL Knits

Je n’avais pas particulièrement remarqué ce modèle lors de sa sortie et puis un jour, comme ça, comme un coup de foudre, il s’est incrusté dans mon esprit et je n’ai plus pensé qu’à lui.

La version de la créatrice étant particulièrement réussie, – j’adore son choix de couleurs ! – j’ai décidé de me lancer.

Châle Full Bloom, Nadia Cretin-Lechenne

Je voulais tricoter un châle bicolore. Je trouve que les châles à 3 couleurs, voire plus, sont difficiles à assortir. Et j’ai toujours un mal fou à trouver des combinaisons de couleurs harmonieuses. C’est pareil pour vous ? Ou les couleurs vous apparaissent en rêve, telle une évidence sacrée ? 🙂 🙂

Je me suis donc lancée. C’est dire si c’était un coup de foudre puisque le fait que ce soit un châle triangulaire ne m’a pas ralentie une minute. Je ne suis pas fan de ce type de châle. J’ai tricoté à mes débuts un trendy châle, visible ici, que j’ai finalement peu porté. La faute à un châle pas assez chaud sur la nuque et trop dégoulinant devant.

J’ai utilisé deux écheveaux de Eline&Laines (mes laines donc, teintes par moi, avec mes petites mains 🙂 ). J’ai utilisé une base light fingering 100% mérinos (400m pour 100 gr).

La couleur principale s’appelle Rose des Sables, c’est un beige sable, chaud, nuancé. Je pense que cette couleur s’accorderait bien avec un gris chaud, des teintes rouge rose.

Je l’ai associé à une laine Corail, délicatement nuancée de rose clair et d’orange. Je trouve le résultat particulièrement réussi. ( Si tu trouves que je me jette des fleurs, tu n’as pas totalement tort m’enfin c’est chez moi ici, donc je fais ce que je veux 😉 ) .

Finissons-en avec ce moment de narcissisme éhonté et revenons à mon magnifique châle. 🙂

Châle Full Bloom, Nadia Cretin-Lechenne

Cette association de couleurs est assez éloignée de ce que je choisis d’habitude mais je suis plutôt contente du résultat. C’est un châle doux et lumineux, qui réveille la grisaille de l’hiver et égaiera le printemps.

Le Full Bloom est un châle triangulaire asymétrique, qui se tricote du centre vers la bordure en dentelle. Il a une pointe plus longue que l’autre, grâce à des augmentations plus nombreuses d’un côté. Il se compose d’une alternance de sections de point mousse et de côtes perlées.

Le rendu des côtes perlées se rapproche du point brioche mais est de la famille des côtes anglaises. Cela donne un résultat très moelleux, et qui se tient mieux que de la brioche. Il faut alterner des mailles envers et des mailles doubles, donc rien de compliqué. Si le point brioche vous effraie, lancez-vous avec des côtes perlées !

Châle Full Bloom, Nadia Cretin-Lechenne

Néanmoins les côtes perlées ne permettent pas un ouvrage bicolore puisque l’on tricote avec un seul fil.

Je préfère et de loin le rendu des côtes perlées de mon Full Bloom à celui de la brioche de mon Briochealicious. Le rendu est plus élastique, se tient mieux et se déforme beaucoup moins. Cependant une partie de ma déception sur le Briochealicious provient de mon choix de laine, je t’en dis plus dans l’article.

J’adore le rendu de mon nouveau châle. Je trouve juste qu’il est un peu difficile à porter. L’utilisation du point mousse et des côtes perlées le rend réversible, ce qui est un bon point : un châle aussi joli à l’endroit qu’à l’envers. Mais le côté asymétrique complique la tâche.

Après quelques jours, je commence à apprivoiser la bête. Je l’enroule autour de mon cou en commençant par le côté le plus long, je fais deux tours et cache le pan restant sous la pointe du châle.

chale-fullbloom-nclknits (8)

Si tu regardes bien – et que tu sais compter- tu as remarqué que j’ai modifié le châle. À la fin de la 4e et dernière section de point mousse prévue par le patron, il me restait 37 grammes de la couleur principale et 80 de la couleur contrastante. Je me suis dit que j’avais assez de laine pour ajouter une répétition de côtes perlées et de mousse avant la bordure. À ce moment je trouvais que le châle était un peu petit. Au final il s’est beaucoup allongé au blocage, mais sans perdre son côté moelleux.

Je me suis lancée, en croisant les aiguilles, au petit bonheur la chance. J’ai pu ajouter une section de côtes perlées, je n’ai pas fait le dernier aller-retour de point mousse sur la dernière section. Et modification la plus importante, j’ai amputé la bordure d’une répétition du motif de dentelle.

Je trouve que ces modifications ne perturbent pas l’équilibre du châle et l’harmonie des sections. Et je suis plus que ravie d’avoir utilisé la quasi totalité de ma laine.

Je tiens à te préciser quand même que la bordure consomme énormément de laine. Ne t’étonnes pas s’il te reste une quantité importante avant de commencer la bordure.

Châle Full Bloom, Nadia Cretin-Lechenne

J’aime beaucoup les châles de Nadia. Je peux identifier chacun d’eux ou presque, tant je trouve qu’elle a une identité assez reconnaissable pour les châles.

J’ai tricoté ce printemps le Good Vibes pour ma maman, les photos sont faites, je te le montrerai tantôt, si ça t’intéresse ?

Dis moi quels sont tes coups de foudre en ce moment, je suis curieuse de découvrir ce que tu tricotes. De mon côté, ce sont les pulls et gilets qui me font de l’œil!

Je t’embrasse laineusement. 🙂

Publicités

10 modèles de pull à torsades à tricoter absolument! [Wish Knit List]

Sous Sous de Nora Gaughan

Mon coup de cœur ! Un bémol : il se tricote par morceaux mais il me semble que certaines tricoteuses l’ont modifié pour le tricoter en rond.

 

La version d’origine est assez décolletée, plus longue derrière que devant. Je pense le tricoter de manière plus classique : en réduisant le décolleté, afin de pouvoir éventuellement le porter à même la peau, réduire l’ampleur et la dissymétrie dos/devant.

 

Velvette  de Xiaowei Hu

Il n’a rien d’original au premier abord, un pull classique avec un motif centré mais à mes yeux c’est la torsade qui fait tout l’intérêt de ce modèle. Elle n’est pas classique. Elle est travaillée toute en subtilité.  Elle me plait beaucoup !

Coastal de Hannah Fettig

Ce pull a un immense potentiel doudou des jours d’hivers gris et maussades. Il est douillet mais sans être lourd, ce qui peut être le défaut des irlandais classiques (les pulls hein ! Pas les représentants de la gent masculine 😉 ). Bref, Hannah Fettig est toujours une valeur sûre à mes yeux, bien que je n’aie encore jamais tricoté l’un de ses modèles. 🙂

Nord de Veronik Avery

On revient aux racines de mon envie de tricoter : le Nord, plus exactement la version d’Aurélie, du blog une Poule à Petits Pas.

Simple et élégant ; un jour peut-être je tricoterai tous les modèles qui me plaisent !

Fog Cutter de Thea Colman

Je trouve que ce pull a une forme très moderne, qui dépoussière les torsades. Qu’en penses-tu ?

Madeira de Emilie Luis, alias Atelier Emilie

Un pull récemment sorti, mais qui a tout pour devenir un grand classique. J’en ai vu une version en vert forêt très réussie. Quelle couleur choisirais-tu ?

Ondawa de Michelle Wang

 

Plein de jolis détails sur ce pull, l’encolure bateau, la torsade qui s’ouvre sur le bas du pull. Peut-être faudrait-il le rallonger un peu pour ne pas avoir le ventre à l’air ?

Nieve de Julie Weisenberger

Un joli classique, modernisé par les manches en côtes. Que cela doit être long en revanche! 😉 (de la part de la fille qui tricote toutes ses manches trop courtes parce qu’elle en a maaaarre. Cela t’arrive à toi aussi ? 🙂 )

Vanora toujours de Michelle Wang

Des torsades plus fines et plus discrètes, si tu n’assumes l’effet bidendum des vrais pulls irlandais!  😉

Bara Pullover de Patricia Duncan

 

 

Toujours des torsades, mais on reste dans le thème, n’est-ce-pas ? 🙂

J’aime assez ces torsades décentrées et interrompues. Cela donne un côté graphique à un élément de design plutôt classique, tu ne trouves pas ?

Et toi, la torsade fait battre ton cœur ? Ou tu la fuis allègrement ? Un modèle à me suggérer ?

Je vous embrasse, et toutes à vos aiguilles !

Qinqin, l’adorable petit pull pour fillette [Testknit]

A l’occasion de la sortie du pull pour enfant Qinqin, de Xiaowei Hu, en partenariat avec Madlaine, je te donne mon avis ici-même! J’ai en effet eu la chance de tester ce ravissant petit pull.

Pull Qinqin, Xiaowei Hu

Il s’agit d’un petit pull, disponible en taille bébé et enfant. C’est un ravissant patron, avec une multitude de jolis détails. J’ai eu un véritable coup de foudre pour ce pull, quand je l’ai vu passer sur le compte Instagram de Xiaowei.

Xiaowei est la créatrice de la marque de laine Soobelle Yarn. Cela dit, je ne suis pas sûre qu’elle teigne encore, à vérifier. Depuis qu’elle a eu une petite fille, qui a récemment fêté ses 1 an, Xiaowei a imaginé plusieurs patrons enfant, tous plus ravissants les uns que les autres.

J’ai réussi à obtenir une place pour le test de Qinqin, que j’ai tricoté en taille 1 an.

 

C’est un pull top down, sans couture, à l’exception des côtés des volants. Ce n’est pas un pull pour grands débutants car il comporte quelques points techniques.

Le pull démarre avec un montage provisoire, on fait quelques rangs raccourcis pour façonner l’encolure. On rejoint ensuite les côtés du pull, une fois que l’ouverture en V dans le dos est finie, pour tricoter en rond. Les manches sont créées par des augmentations inclinées à gauche et à droite. La bordure en côtes 1/1 est délicatement ajourée. Enfin on relève quelques mailles pour créer les volants, qui reprennent le motif de la bordure, et la finition en I-cord du col.

Ces finitions donnent un pull raffiné et très élégant.

 

J’ai effectué une modification du patron : j’ai fait deux rangs de point mousse pour les bordures de manches, à la place de l’icord préconisé. C’est moins joli, mais très élastique, parfait pour faciliter l’habillage du bébé, et aller chercher sa petite main sans lui faire de mal.

Le pull se tricote en 3,5 mais pour une petite taille, cela va quand même relativement vite. J’ai utilisé un peu moins d’un écheveau pour la taille 1 an. Il me reste quelques grammes. Je l’ai tricoté dans une laine teinte par mes soins, c’est un coloris que j’ai nommé Quetsche en l’honneur de ma région d’origine. La quetsche est une prune violette, très savoureuse, typique de la Lorraine. Néanmoins si l’on vous traite de quetsche, ce n’est pas un compliment ! 😉

La laine est un 100% mérinos, retordu, de 400 mètres pour 100 grammes.

Pull Qinqin, Xiaowei HuPull Qinqin, Xiaowei Hu

J’ai tricoté la taille 1 an pour l’offrir à une petite fille qui vient de naître chez des amis de mon copain. Une jolie Emma est venue au monde et pourra donc passer son premier hiver au chaud dans un pull tricoté main.

Je ne l’ai pas encore rencontrée, les parents ne sont pas des géants mais je préfère toujours voir un peu trop large pour que le pull aille plus longtemps.

Je suis ravie d’avoir ce pull dans ma bibliothèque et sans doute le referais-je quand j’aurai moi aussi la joie de devenir maman.

Bref c’est un petit pull qui en jette ! Il est très élégant, je suis dingue des volants!

Pull Qinqin, Xiaowei Hu

J’aimerais qu’il existe une version adulte, tellement je l’aime. 🙂 Je supprimerai juste le motif ajouré des côtes, pour que l’attention se concentre sur les volants aux épaules et sur l’ouverture en V dans le dos, soulignée par ce joli Icord.

Que penses-tu de ce petit modèle ? Des patrons fétiches pour les cadeaux de naissance ?

Je t’embrasse.

Briochealicious, enfin!

L’article est écrit depuis 6 mois, ne manquaient que de jolies photos, prises – enfin! –hier. Je vous souhaite une bonne lecture.  🙂

Le fameux, le célèbre Briochealicious de la non moins célèbre (et canon!) Andrea Mowry.

En bon petit mouton (bêêêêhh… 🙂 ) j’avais succombé aux sirènes de la brioche et son moelleux fort apprécié des tricoteuses. J’étais néanmoins un peu effrayée par les difficultés du point. Bon nombre de tricoteuses avouant qu’elles s’y étaient reprises à plusieurs fois avant de maîtriser le nouveau Graal tricotesque.

Châle Briochealicious, Andrea Mowry

Pléthore de tutos et vidéos explicatives fleurissant sur le net, je me suis donc lancée, pleine d’appréhension mais néanmoins emplie de courage dans cette entreprise périlleuse !

Un peu comme les sherpas du 19e siècle qui se lançaient à la force des bras et en moumoute locale à l’ascension des contrées inexplorées et inhospitalières des grands sommets !

Après une lecture attentive du patron, traduit en français je me suis lancée de suite dans le châle. La première section au point mousse est très rapidement achevée et j’attaque bille en tête, toutes aiguilles dehors ! la première section de point brioche.

C’est un point qui nécessite de tricoter plusieurs rangs avant que le motif apparaisse. Première tentative : ça ne marche pas. Pourtant je fais exactement ce qu’il est indiqué dans le patron !

Le point brioche se compose en fait d’une alternance de mailles glissées et de mailles tricotées ensemble. Ce qui est à la portée de pas mal de tricoteuses.

Mais néanmoins, après plusieurs tentatives (et détricotages donc!) cela ne donnait toujours pas le rendu attendu chez moi.

Jusqu’à ce que, illumination soudaine ! je relise attentivement le patron.

Oui. Si tu lis le patron correctement tu arriveras à tricoter de la brioche dès le premier essai et sans te fader un nombre astronomique de vidéos expliquant le point de 36 000 manières différentes. Oui il existe plusieurs manières de tricoter de la brioche, notamment en reprenant des mailles des rangs précédents. Ou comment t’embrouiller encore plus !

Châle Briochealicious, Andrea Mowry

Une bonne nouvelle pour toi, le point brioche est SIMPLE (pour de vrai:) ) à tricoter. La méthode indiquée dans le patron marche très bien, il est facile de voir si l’on s’est trompé, et elle est simple à tricoter. Vrai de vrai. Really really, comme dirait l’âne.

Il suffit encore une fois (et en général les designers font bien leur travail) de suivre le patron. Il faut créer des mailles enroulées, c’est-à-dire que les mailles de la couleur A lorsqu’elles sont glissées doivent être enveloppées par le fil de la couleur B. Pour cela, le positionnement du fil B lors du glissage de la maille A est très important. Il faut maintenir le fil DERRIÈRE l’ouvrage. That’s the point.

Je n’en dirais pas plus car le patron est payant mais j’insiste sur ce point car c’est de là que venait mon erreur et donc mes difficultés. Je glissais les mailles avec le fil devant, ce qui ne permettait pas d’enrouler correctement le fil et donc ne créait pas le motif attendu.

Une fois résolue cette énigme ^^ la réalisation du châle est passée comme une lettre à la poste. Je n’ai pas fait d’erreur. Voir se créer le motif est assez addictif et me remplissait de fierté ! Je maîtrisais un point jugé difficile par les tricoteuses ! On se crée les exploits que l’on mérite. 😉

En fait, je me répète mais la brioche est simple à tricoter. Néanmoins, si vous êtes novices, je vous conseillerais de commencer par de la brioche bicolore, vous visualiserez ainsi bien plus facilement la logique du point et repérerez rapidement vos éventuelles erreurs. Choisissez également de la brioche rectiligne sans motif croisés. De toute façon, vous serez tellement fière d’avoir maîtrisé la brioche et serez tellement accro que vous envisagerez à coup sur de tricoter un autre ouvrage avec ce point !

J’ai choisi le Briochealicious car sa simplicité esthétique et son ampleur présageait un gros doudou de cou hivernal.

Châle Briochealicious, Andrea Mowry

Bref le choix de la laine a été dicté par mon stash. J’avais en stock deux écheveaux de Lace Alpaca & Soie de Drops, coloris naturel. Je les avais acheté il y a fort longtemps, attirée par le métrage important : 800m et leur prix attractif ! À l’époque, à mes débuts, j’achetais de la laine plus en fonction du rapport métrage/prix qu’en fonction du projet, ce qui me vaut d’avoir de la laine dont je ne sais plus quoi faire maintenant !

Je voulais un châle avec une base claire pour illuminer (éclaircir un peu du moins!) mes tenues d’hiver. La Lace est plutôt moelleuse, ce qui est renforcé parle fait de tricoter en double et par l’utilisation du point mousse.

Je cherchais au départ un camaïeu de couleur pour tricoter les parties en brioche. N’ayant pas de fils correspondant en stock, je me suis tournée vers les écheveaux dont je ne savais pas quoi faire. À savoir deux écheveaux de Malabrigo lace, couleur vert très foncé, presque noir et gris orage. J’ai perdu les étiquettes, je ne peux donc pas vous donner le nom exact des coloris.

La Malabrigo lace est d’une douceur absolue mais le fil est fragile. Je l’ai utilisé pour la dentelle du Lilli Pilli offert à ma maman pour son anniversaire. Elle a porté l’étole et après quelques mois les parties en dentelle commencent à boulocher.

J’avais un gros reste de Skinny Single de Hedgehog Fibers en coloris Banana Legs.

Donc mon idée de départ était de réaliser la 1e bande de brioche en Banana Legs, la 2e en gris foncé et la 3e en vert foncé.

Après réflexion, en me disant qu’il était dommage d’entamer deux écheveaux pour n’en utiliser que la moitié, je me suis laissée tenter par l’idée d’un châle bicolore uniquement avec le vert foncé en couleur contrastante.

Mais je ne voyais pas dans quel projet je pourrais utiliser mon reste de Banana Legs. Le coloris est assez voyant, je l’ai utilisé dans mon Masgot. Je n’avais pas vraiment envie de le réutiliser. Je me suis donc dit que l’utiliser dans la 1e bande de brioche allait me permettre d’en consommer une bonne partie. Ceci dit, il m’en reste encore pas mal !

Je pensais également que cette 1e bande ne serait pas trop visible et n’attirerait pas trop l’œil, me permettant d’avoir un châle assez versatile, que je puisse plus facilement assortir que mon Masgot ou mon Holey Chevrons. Tout en apportant une petite touche fantaisie à mon châle.

Qu’en penses-tu ? Pari réussi ?

Châle Briochealicious, Andrea Mowry

Bref depuis que je l’ai tricoté, je l’ai beaucoup porté. Et ce pour plusieurs raisons :

  • L’attrait de la nouveauté, autant je peux porter non stop un vêtement que j’aime (en le lavant de temps en temps quand même!) autant parfois je me lasse, y compris de ce que j’ai tricoté, et le mets de côté pendant un temps.
  • Il est plus « facile » à porter que mes autres châles. Je peux l’enrouler autour de mon cou sans y prêter attention, car il est joli d’un côté comme de l’autre. Au contraire de mes autres châles, qui ne sont pas réversibles.
  • La base claire lui permet également de s’assortir avec plus de vêtements, y compris des pulls plus colorés.
  • Il est surtout plus moelleux et donc plus chaud que les précédents nommés.

Il y a néanmoins un bémol : le mélange Alpaga et Soie, que je pensais être mon nouveau chouchou, me grattouille un peu. Heureusement le mérinos des couleurs contrastantes apporte de la douceur, mais je tricote un pull dans cette qualité, ( le Dessine moi un mouton de la Maison Rillilie) je me demande si je pourrais le porter facilement, sachant qu’une plus grande portion de peau est en contact avec la laine, lorsque l’on porte un pull.

Dans ma grande sagesse (hum hum!) je te conseille de descendre d’un numéro d’aiguille, surtout si tu tricotes lâche. La brioche est jolie lorsque le point est dense. Elle se relâche fortement au blocage, perdant ainsi un peu de son charme. Les mailles glissées apportent beaucoup (trop) de souplesse, il faut donc contrecarrer cela en serrant un peu plus les mailles ou en changeant de taille d’aiguille.

Je ne l’ai pas fait, j’ai tricoté tout le châle en 3,5.

J’ai utilisé 145g de Lace sur les 200 de départ et 22 g de Malabrigo Lace. Je n’ai pas modifié la patron, même si j’aurai pu rallonger le châle au vu du métrage restant.

Je n’ai pas encore de projet pour ces restes. Comme je te l’ai dit plus haut, la Skinny Single est increvable !

L’alpaga ne prend pas en longueur, je me retrouve donc encore une fois avec un châle écharpe. Il m’a bien servi en ce début de printemps automnal. Cependant le fait qu’il me grattouille combiné au portage de pull et Tshirt décolleté le rend désagréable à porter. Il me faut donc un châle trèèèèèèès doux de printemps/été (même si celui-ci est terminé 😦 )  ! Si tu as une suggestion, n’hésites pas !

Chaque fois que je tricote un châle, pensant que j’ai trouvé le modèle ultime, le parfait, le précieux, je lui trouve un défaut qui me pousse à en tricoter un autre. Je ne suis pas la seule, rassurez-moi ?

Bécots !

Des idées de cadeaux tricotés pour les fêtes de fin d’année [ Wish Knit List]

Noël approche à grand pas, le compte à rebours a commencé et tu n’as pas fini tes cadeaux de Noël ? Moi non plus. 😉

Cette année, j’aurai offert un certain nombre de tricots mais un seul pour Noël. Que veux-tu ? On ne peut pas être parfaits. 🙂

Néanmoins, je pense à toi, qui t’es lancé cette mission : offrir des cadeaux handmade cette année. Sache que je te trouve admirable et que j’ai même envie de donner un petit coup de main dans cette tâche.

Alors non, je ne vais pas tricoter pour toi. Je n’ai pas non plus de lutins tricopathes sous la main. (J’aimerais 🙂 )

Je t’ai concocté une sélection de patrons, rapides à tricoter, qui ferait de parfaits cadeaux de Noël. Ou de fin d’année, si tu préfères. 🙂

Pour les frileux/frileuses

Le Powder Snow Cosy de Verena Cohrs. Idéal pour se réchauffer tout en s’inspirant du fameux Hygge Danois (fameux parce que personne ne sait prononcer correctement ce mot! 🙂 )

 

Pour toute la famille

Le Beloved Aran de Solenn Couix-Loarer. Ce bonnet est gratuit et disponible en taille enfant et adulte.

 

Pour celles qui n’aiment pas être décoiffées

Élégance et oreilles au chaud, c’est possible grâce au tricot! La preuve en images. 🙂

  • Le Drejo de Fiber Tales

 

 

 

Pour les papas, les fistons, les tontons

Rien de tel qu’un joli snood pour montrer aux hommes de la famille qu’ils ne sont pas oubliés et qu’eux aussi ont droit au confort d’un tricot douillet et bien chaud.

  • Le snood au point de riz dont tu peux retrouver le tuto ici.

tuto tricot snood point de riz

Torsades et gros boutons en bois pour sublimer nos hommes.

 

Pour les accros aux boissons chaudes

 

Le Pumpkin Spice de Evan Middleton. C’est un patron gratuit, à offrir avec un joli mug. Qu’en pensez-vous ?

 

 

Pour les amateurs de balades en forêt

Admirer le paysage tout en gardant les mains au chaud, c’est la condition pour de belles balades hivernales.

 

  • Les mitaines Et Frais d’Alicia Plummer

 

 

 

J’espère que cette petite sélection t’aura inspirée. Offres-tu des cadeaux tricotés cette année ? Qu’as-tu choisi d’offrir ?

Je t’embrasse et t’encourage à aller faire chauffer tes aiguilles avant la date fatidique! 😉

Le snood au point de riz [tuto pour cadeau de Noël de dernière minute]

C’est l’histoire d’un cadeau de Noël offert avant Noël, aka le snood au point de riz.  🙂

tuto tricot snood point de riz

C’est un patron unisexe mais je l’ai pensé et tricoté pour un homme, le seul, le vrai, l’unique, la lumière de mes jours, le râleur de ma vie  😉 : mon copain.

J’avais prévu de glisser ce snood sous le sapin. Je n’ai jamais tricoté beaucoup de choses à mon copain. Mon incursion dans le monde merveilleux du tricot et l’addiction sévère qui s’en est ensuivi m’a rendue quelque peu égoïste. Ne me jette pas des pelotes à la tête, je sais que nous sommes toutes pareilles. 🙂

Bref en 4 ans, il a eu droit à deux snoods (assez ratés, je dois l’admettre) qu’il a quand même portés pendant un an. Pour tout te dire je ne suis pas du tout fière de ces deux ouvrages. De plus ils étaient étroits et donc pas vraiment adaptés à un temps d’hiver. Et mes amis, à Lausanne, l’hiver est bien là !

Il neige, il neige et il neige encore et cela me remplit de joie !

Enfin un hiver qui ressemble à l’hiver. Et puis la neige c’est beau, c’est doux, on peut marcher dedans. Alors que la pluie… c’est juste fait pour embêter les tricoteuses, soyons honnêtes. On sent le mouton mouillé, ce qui est une odeur que j’aime, mais qui n’est pas forcément compatible avec une vie sociale harmonieuse. 🙂 🙂

tuto tricot snood point de riz

Bref il me restait un peu de laine Eskimo de Drops, couleur army, de mon gilet Léon. Que je ne t’ai jamais présenté. Parce qu’il n’est pas présentable. La laine Eskimo bouloche énormément et mon gilet ne ressemble à rien. Je l’ai quand même porté lorsque je l’ai tricoté. Pour mémoire il y a 3 ans. Mais son poids et son aspect font que je le délaisse au profit de choses plus légères et moins « gilet bouffé par un animal sauvage ».

Lorsque j’ai débuté le tricot, j’avais acheté sur le Bon Coin un lot de pelotes mélange soie et laine, de marque, métrage et composition exacte inconnue. La laine a un aspect chaînette, légèrement brillante. J’en ai utilisé deux pelotes, j’ai tricoté le fil en double pour m’approcher de la grosseur du fil Eskimo.

Le résultat est plutôt sympa, je trouve. Le snood est bien chaud, et ne laisse pas passer l’air. J’ai tricoté en aiguille 8 pour avoir un résultat un peu plus dense et plus adapté au vent d’hiver.

tuto tricot snood point de riz

Mon copain a eu l’air tellement ravi du résultat qu’il n’a pas pu attendre Noël et le porte dès à présent. Il va falloir que je trouve autre chose à mettre sous le sapin !  En vrai je suis ravie qu’il lui plaise et qu’il ait eu envie de le porter de suite. Cela réchauffe mon petit cœur de tricoteuse. 🙂


Et maintenant place au tuto ! (modeste le tuto hein 😉 )

Comme je te l’ai dit c’est un modèle pour homme. Je le trouve un tout petit peu trop large pour moi. Je te suggère de le raccourcir de 5 cm si tu le tricote pour toi. 

C’est un snood au point de riz qui se tricote rapidemment et en fait un cadeau de dernière minute idéal à glisser sous le sapin pour faire plaisir aux hommes de la famille.

Il est bicolore mais peut très bien être tricoté en une seule couleur. Pensez à des associations de marine et de gris, marine et bordeaux, kaki et gris… pour des snoods masculins mais avec une touche mode.

Matériel :

  • Environ 250 grammes de laine Bulky (qui se tricote en aiguilles 8 ou 9). 250 mètres pour une version unicolore, quantité à partager selon la répartition des couleurs souhaitées.
  • 1 paire d’aiguilles 8 (circulaire ou droites)
  • 1 aiguille à laine
  • 1 longueur de fil de la même couleur

Dimensions :  46 cm de haut  pour 70 cm de diamètre.

Point de riz – explications :

Rang 1 : *1 maille endroit, 1 maille envers*, répéter ** jusqu’à 1 maille de la fin, 1 maille endroit.

Rang 2 : *1 maille endroit, 1 maille envers*, répéter ** jusqu’à 1 maille de la fin, 1 maille endroit.

NB : Comme le nombre de mailles montées est impair, les rangs 1 et 2 sont identiques.

Instructions : 

  • Monter 51 mailles avec la méthode Long Tail Cast On pour avoir une bordure souple mais pas trop. Vidéo en français ici
  • Tricoter au point de riz sur 70 cm ou la longueur désirée.
  • Rabattre souplement. Vous pouvez utiliser des aiguilles d’une taille supérieure.
  • Plier le snood en deux et coudre les deux extrémités avec le fil de laine. Prévoir une longueur de fil équivalente à la hauteur du snood plus 20 cm. Rentrer les fils.
  • Retourner le snood pour que la couture soit à l’intérieur.
  • Chanter « vive le vent, vive le vent d’hiver » en se pavanant avec son snood tout nouveau bien chaud. 🙂

Précisions : j’ai tricoté 30 cm pour la couleur noire et 40 cm pour le vert. Le tuto est adaptable pour du point mousse, bien moelleux et très agréable pour un snood bien chaud.

Tu peux replier le snood en deux afin d’avoir un col très épais et donc très chaud. Ou tu le peux le porter en le laissant plisser autour de ton cou, comme sur les photos.

Si tu veux un snood moins haut, monte moins de mailles, mais pour te faciliter la vie, veille à monter un nombre de mailles impair.

Si tu tricotes ce snood, tagues moi sur les réseaux sociaux pour que je le voie, avec le #snoodelineetlaines. 🙂

Je te souhaite de très belles fêtes de fin d’année et je te fais un bisou de Noël.

Une couronne tressée au tricot : un objet mignon et rapide à tricoter pour installer l’ambiance de Noël à la maison.

Et oui, je ne t’apprends rien, les jours raccourcissent, les températures fraîchissent (ah oui ? ^^) Christmas is coming.

Oui tu me détestes. On a à peine passé Halloween et l’excitation délirante de nos chérubins gavés de sucre que déjà il faut penser catalogues de jouets, bûche au beurre et dinde aux marrons. (et l’excitation délirante de nos chérubins gavés de cadeaux 🙂 ).

Cerise sur le chapon, je n’ai pas d’enfants. Et une belle famille sympa. Ok j’arrête de me vanter.

Repartons plutôt chercher l’esprit de Noël. 🙂

Causons de cette petite mignonnerie de Noël. Je t’accorde que la connotation Noël n’est pas évidente au premier abord. Si j’étais premier degré, je t’aurais fais une couronne vert sapin et un beau nœud rouge.

couronne de Noël au tricot

Je te rassure tout de suite : je n’ai ni esprit de contradiction (non vraiment pas ^^) ni esprit rebelle.

Je suis juste partie avec trop peu de réserve de laine à tricoter.

Je t’explique : j’ai quitté mes pénates, remplie de bonnes intentions afin de me rendre chez l’auteure de mes jours passer un petit coup de peinture sur quelques murs qui n’avaient rien demandé à personne. Ce merveilleux séjour ne devant durer que deux semaines, j’étais partie avec mon encours, le joli Full Bloom de NCLKnits, que je te présenterai tantôt. (Il n’a pas encore eu le droit à sa séance photo, le pauvret.) J’avais également emporté un écheveau de laine à chaussette, mais les chaussettes c’est un peu le projet de dernier recours (bien que j’aime beaucoup porter mes chaussettes tricotées, malgré le fait que des personnes indélicates se soient abondamment moquées de celles-ci, les ignares ^^^) et je digresse, je digresse 🙂 .

Tout cela pour te dire, que de la laine vert sapin et rouge, je n’en avais pas !

J’ai donc fait avec ce que j’avais sous les aiguilles.

La laine verte est une 100% acrylique de chez Pingouin (au moins aussi vieille que moi) et la laine écrue est de composition inconnue.

Je te mets ici le lien du patron. C’est un patron gratuit très simple.

Couronne de Noël au tricot

J’ai fait quelques modifications par rapport au patron original. La créatrice préconise une laine sport voire DK à tricoter avec des aiguilles de 2,75. Ma laine est plutôt fine, et je l’ai tricoté en 3,5. Pour compenser cela, j’ai monté 27 mailles au lieu des 15 indiquées. Pour le nœud, j’ai monté une douzaine de mailles, que j’ai tricoté sur 30 rangs à peu près. Après coup je me dis que j’aurais pu monter un peu moins de mailles, pour avoir un nœud plus petit, un peu plus en rapport avec la taille de la couronne.

Ceci dit, au vu de la rapidité du projet, j’en tricoterai peut-être une autre d’ici Noël.

Le moment sympa c’est le tressage des bandes. Avec un petit challenge quand même. Plus le tressage est serré, plus c’est joli (enfin à mon goût) mais si tu tresses trop serré, la couronne va gondoler lorsque tu vas joindre les extrémités.

Couronne de Noël au tricot

Bref cette petite couronne de Noël me plait bien, même si on n’est pas dans les couleurs traditionnelles de la fin d’année. Ce n’est pas, et de loin, ma plus belle réalisation mais c’est un petit projet sympa et vraiment très rapide. Il m’a fallu deux jours mais j’ai traîné. 🙂

Et toi as tu des projets dédiés à Noël ?

Je t’embrasse.

C’est la rentrée! Wish Knit List

Salut à toi, accro des aiguilles, dingue de laine, tricoteuse compulsive!

Salut à toi, qui voit arriver d’un œil ravi l’automne et ses fraîches températures!

C’est la saison du tricot qui revient!! (Danse de la joie, aiguilles brandies et couronne de pelotes autour de la tête 🙂 )

En cette rentrée (oui c’est encore la rentrée, c’est comme les vœux pour la nouvelle année, c’est autorisé jusqu’à la fin du mois) je te présente mes coups de cœur tricot, mais pas que… Teasing de folie! 🙂

Ce ne sont pas des modèles récents _ oui c’est la rentrée mais ce n’est pas pour autant que je me suis soudain transformée en critique de mode au fait des dernières tendances et nouveautés.  Faut pas déconner non plus, à la vitesse à laquelle je tricote, la mode a le temps d’être à la mode, de devenir ringarde, de vivre un revival enflammé et enfin de devenir un « intemporel » (toi aussi tu regardes les Reines du shopping ? 😛 😛 😛 )

Lanvad de Justyna Lorkowska

 

Une de mes créatrices chouchous, je suis absolument dingue de ce motif de torsades, je le veux, il me le faut, je n’ai pas la laine en stock, je vais aller de ce pas tondre un mouton!

Je l’adore et je suis certaine qu’il sera le pull des matinées glaciales et des après-midi polaires.

The Moon de Sylvia McFadden

C’est un châle rond avec de la dentelle, sur le papier c’est tout-à-fait mémérisant (Hello Cristina 😉 ) mais celui-ci a conquis mon cœur tendre de tricoteuse.

 

 

Wolf River de Mélissa Schaschwary

 

Ce pull a fait l’objet d’un KAL assez suivi il y a un an ou deux, je craque totalement pour la version de Tanis Lavallée de Tanis Fiber Arts.

Hyzenthlay Rabbit Ears Beanie de Sheila Toy Stromberg

 

Trop chou. Osez dire le contraire. Peut-être un peu difficile à porter quand on a dépassé la trentaine mais so cute!

Et la petite surprise de cette sélection, School Memories (on est en plein dans le thème là, non ? ) une pochette en feutre.

8-2_medium

Alors cette passion pour le feutre est toute récente, je t’avoue que tricoter quelque chose pour ensuite le flinguer à la machine à laver, c’est un concept et un grand pas à franchir pour une tricoteuse dont la plus grande angoisse est de passer ses tricots à la machine, mais les quelques ouvrages que j’ai vu, assez diversifiés d’ailleurs (un Fedora, classe, non ? ) m’ont particulièrement plu. Se lancera, se lancera pas ? Je te tiens au courant!

Allez je t’embrasse (oui cette année, après avoir survécu à mon premier anniversaire bloguesque, j’ai décidé qu’on était suffisamment proches pour se claquer la bise!)

Et toi, dis moi, quels sont tes coups de cœur tricot ou autres de cette rentrée ?

Kal des pelotes qui baguenaudent, où en suis-je ?

Hello, comment allez-vous ? Je suis contente de vous retrouver après cette pause estivale. C’est l’heure de la rentrée et donc d’un petit bilan tricot! On va donc parler du KAL des pelotes qui baguenaudent!

Ce KAL un peu (complètement!) foufou a commencé il y a bientôt 9 mois, en décembre 2016. Il est organisé par Mélina, alias le tipanda, et consiste à tricoter 12 projets en 1 an . En vérité il dure 13 mois puisqu’il a commencé le 1er décembre 2016 et qu’il s’achève le 31 décembre 2017. Il faut tricoter ou crocheter selon ton désir 12 projets respectant 12 thèmes. 4 thèmes bonus sont là pour pallier un éventuel manque d’inspiration pour l’un ou l’autre des thèmes proposés.

Le choix du projet et c’est là que ce KAL est génial (oui tout à fait sans exagération 😉 ) le choix du projet disais-je t’appartient! Gilet, chaussettes, bonnet, châle, mitaines ou layette, c’est toi qui choisis. Sinon tu t’en doutes, j’aurais passé mon tour. Je ne me sens pas à l’aise dans les KAL plus classiques avec des dates fixes et un projet déterminé. En même temps, tu me diras et tu auras raison, si je participe au KAL , c’est que le projet en question me plait.

Oui.

Oui, mais. J’aime tricoter à mon rythme et pas à celui des autres. Bref j’ai un peu de chat en moi 😉 je veux bien mais quand cela me chante.

Beaucoup de tricoteuses se sont lancées dans l’aventure et chaque jour, tu peux admirer les projets finis sur ce topic. Je ne te rappelle pas les règles, je veux juste te montrer ici mon avancée.

A 4 mois de la fin, je suis parvenue à tricoter …. roulement de tambour… 5 projets correspondants au Kal. En vrai, j’ai tricoté plus mais pour finir des projets commencés il y a 3 siècles.

5 projets. Je te montre ?

Le Briochealicious d’Andrea Mowry, que je fais rentrer dans le thème 1 : Vive le vent d’hiver.

Briochealicious, Andrea Mowry

Le cardigan Goten, de Marianne Munier, pour le thème 3 Je n’avais encore jamais… tricoté de layette! Je l’ai tricoté en 9 mois. L’article est .

Goten, Marianne Munier
cardigan Goten

Le pull Alocasia, de Marie Amélie, pour le thème Tic tac, projet express. Tricoté en 3 semaines, c’est le projet qui m’a pris le moins de temps jusqu’ici, sachant que c’était un test et que j’ai teint moi-même la laine!

Alocasia, Marie Amélie designs

Les chaussettes By the Seine river de Dona Knits  pour le thème Voguer sur le grand bleu. Le nom des chaussettes et cette subtile couleur turquoise correspondent parfaitement au thème, non ? 🙂

By the Seine river, Dona Knits

Le châle Good Vibes de Nadia Cretin-Lechenne (NCLknits) pour le thème Coucher de soleil. Cela ne ressemble pas à un coucher de soleil, ou alors sur une autre planète, je te l’accorde. Mais il a été porté cet été par ma maman lors des frais couchers de soleil que l’on connait en Bretagne!

Good Vibes, Nadia Cretin-Lechenne, NCLknits

 

J’ai deux encours qui rentreront je pense dans les thèmes Fais péter les couleurs! et Jamais sans mon gilet. Il s’agit du Puntilla de Joji Locatelli et du Oh Bello de Julie Partie, alias Lili comme tout. Je te laisse deviner lequel correspond à chaque thème. 😉Oh Bello, Julie Partie, Lili comme tout

Puntilla, Joji Locatelli

Il me reste donc 7 projets à tricoter en moins de 4 mois. Facile. J’ai presque un peu trop de temps. 😉

Je te donne RDV en décembre pour savoir si j’ai réussi le défi. Ou pas…

Participes-tu à  ce Kal ? Où en es-tu ? Penses-tu réussir à tricoter ces 12 projets ? Dis-moi tout!

Bécots!

 

 

Goten le mignon, le nouveau cardigan de Maman Crotte

On continue dans l’actualité brûlante du tricot (oui rien que ça 🙂 ) puisque je vais te parler du petit cardigan de Marianne Munier alias Maman Crotte. Enfin je vais te parler de l’un des nombreux patrons qu’elle a sorti ces derniers temps.

Goten, Marianne Munier
cardigan Goten, taille 9 mois

Ce gilet, Goten pour la version bébé, Gohan pour la version enfant, est un mignon petit cardigan à torsades. Si tu n’es pas au courant, j’adore les torsades. J’adore, j’adore, j’adore !

Non je ne suis pas excessive. Jamais. C’est très mal me connaître. 🙂

J’ai eu la chance de rafler une des dernières places disponibles du testknit. Je l’ai tricoté en 9 mois pour l’offrir à un nouveau-né de l’entourage de mon copain. C’est la première fois que je tricotais pour un bébé et j’ai bien aimé. Ben oui, c’est quand même vachement plus rapide, ça coûte beaucoup moins cher en laine, que des avantages !

Goten, Marianne Munier
cardigan Goten

C’était également la première fois que je tricotais un patron de Marianne. Je louchais depuis quelque temps sur ses modèles de gilet adulte mais n’avais pas encore sauté le pas. La faute à un certain nombre d’encours. Non ne me demande pas, cela ne se fait pas ^^. On ne demande pas son âge à une femme, on ne demande pas son nombre d’encours à une tricoteuse ! Non mais ! 🙂

(En vrai, il y a des encours que j’ai détricoté pour les retricoter. Non je ne suis pas folle. Avoir un tricot que je ne peux pas mettre parce que trop petit, trop grand, ou autre chose, ce n’est pas possible pour moi. Et non je ne donne pas. Faut pas déconner, c’est TOUT pour moi. Je suis pas la seule, rassurez-moi ? )

 

Bref, revenons à nos moutons. J’adore cette expression 🙂 . Goten est un cardigan mixte, qui se tricote du haut vers le bas, sans couture. C’est un patron tout à fait accessible. Il démarre par un montage provisoire au crochet suivi d’augmentations en raglan. On rajoute ensuite quelques mailles pour le motif. Il faut relever les mailles pour former l’encolure et la bande de boutonnage. Premières boutonnières à mon actif : c’est très simple, il suffit de faire un jeté. Je m’en faisais toute une montagne, mais à tort ! Par contre je me suis ratée sur le positionnement de celles-ci. Je voulais au départ en mettre 5, il n’y en que 4 au final ; tout simplement parce que je suis une quiche (lorraine, ah ah) lorsqu’il s’agit de division. La mercerie où j’ai choisi mes boutons n’avait pas un grand choix, j’ai donc choisi ces boutons en forme de petit cœur, d’un bleu plus foncé que la laine. Au final, j’en suis plutôt contente.

 

J’ai utilisé une laine que je ne connaissais pas : la Mérino 150 de Lang. Elle est très douce, bien ronde. Le bleu que j’ai choisi est très lumineux. J’ai tricoté pour une petite fille, je voulais éviter les couleurs un peu stéréotypées de cet âge : le rose, le mauve, que j’apprécie peu dans les laines industrielles. Le gris me paraissait un peu terne, les parents aiment les couleurs. Et le blanc pour un bébé, j’ai eu un doute. 🙂

Je suis contente de cette laine. Cependant je ne pourrai pas juger de sa tenue dans le temps. J’ai du tricoter en 3, les côtes en 2.5 pour coller à l’échantillon. Je tricote plus lâche à plat qu’en rond. J’ai utilisé 207 grammes, soit un peu plus de 3 pelotes. J’ai une petite idée pour utiliser le reste, je t’en parlerai plus tard.  😉

Goten, Marianne Munier
cardigan Goten

Je pense que tu as compris que je te recommande fortement le patron que tu pourras utiliser aussi bien pour une fille qu’un garçon. La version enfant va jusqu’à 12 ans. Simple, joli et des finitions très soignées, Goten a tout pour plaire.

Il ne me reste qu’un détail à te mentionner, détail qui n’en est pas un, d’ailleurs. Si tu connais Marianne, tu es au courant, mais c’est toujours bien de souligner les beaux gestes. Marianne reverse la totalité du prix de vente de ses patrons à la recherche sur le cancer. C’est d’une grande générosité. Tu pourras ainsi allier le plaisir de tricoter un joli patron à un geste de solidarité. Que dire de mieux ?

As-tu déjà tricoté un patron de Marianne ? Qu’en penses-tu ? Un modèle chouchou de layette à me conseiller ?

Bécots !