Maple, le béguin qui a du chien!

J’ai tricoté ce bonnet à la demande d’une amie. Elle voulait un bonnet chaud, qui couvre bien les oreilles.

Bonnet Maple, Irene Lin

Je ne voulais pas lui tricoter un bonnet péruvien (tu sais, les bonnets à oreilles 🙂 ). Je n’ai rien contre, mais cela ne collait pas vraiment avec son style. Ce n’était pas non plus un bonnet destiné à être porté au ski. Au ski c’est bien connu, plus ton bonnet est improbable, moins on a de chances de te perdre dans la marée humaine qui se presse à l’entrée du tire-fesses. Il fallait donc un bonnet à oreilles, MAIS portable en ville.

Bonnet Maple, Irene Lin

On fait des béguins pour les bébés, ce qui leur évite d’avoir un bonnet qui leur tombe sur les yeux, qui tourne, ou qu’ils peuvent enlever trop facilement.

Néanmoins beaucoup de ces béguins sont trop « enfant ».

Bonnet Maple, Irene Lin

Quand je suis tombée par hasard sur Ravelry sur ce modèle, le bonnet Maple, d’Irene Lin, eurêka !:) D’une part je l’ai trouvé trop joli, et d’autre part il remplissait complètement le cahier des charges de mon amie.

Une petite astuce : si tu tricotes pour les autres, que tu prends des commandes, prends l’initiative de proposer à la personne de choisir parmi des modèles que tu as envie de tricoter. 😉 Ça t’évitera le tricot boulet.

 

Je n’imaginais pas spécialement tricoter ce bonnet pour moi. Mais j’aimais suffisamment le motif pour avoir envie de le tricoter.

Il est très agréable à tricoter, avec un gros numéro d’aiguille qui plus est. Cela va très vite, j’ai du me forcer à ralentir, pour faire durer le plaisir de ce tricot.

J’ai utilisé de la phil mérinos 6 de Phildar. C’est un 100% mérinos, qui se tricote en 6 comme son nom l’indique. La laine est ronde, douce, très agréable à tricoter. Ne serait-ce son prix, je la recommenderais sans hésiter.

J’ai juste une remarque à faire. J’ai tricoté le bonnet en aiguilles 4,5 et le rendu est bien. Je ne tricote pas lâche. Je pense que le résultat de cette laine tricoté en 6 serait trop ajouré et tout mou. Je conseille vraiment de descendre d’une taille d’aiguilles.

Bonnet Maple, Irene Lin

J’ai modifié le patron, il taille petit. Bien sur j’ai tricoté avec une taille d’aiguilles inférieure, mais il taille quand même petit. J’ai rajouté une répétition de motif et ai un peu tiré dessus au blocage pour gagner quelques centimètres. Le bonnet m’allait sans blocage mais il était serré. La laine étant tellement ronde, ce n’était pas un problème, c’était tout à fait confortable à porter. Mais l’amie à qui était destiné ce bonnet a une épaisse chevelure bouclée, je craignais que le bonnet ne soit trop serré.

Je n’ai pas fait le pompon, je pense qu’il aurait ajouté trop de poids au bonnet et l’aurait fait glisser sur l’arrière, je n’ai pas fait non plus les cordons car il tient bien sur la tête.

Je l’offrirais à mon amie, et si elle le souhaite, je rajouterais les cordons.

Bonnet Maple, Irene Lin

Je pense qu’un pompon en fausse fourrure, donc très léger, irait bien avec le style du bonnet, mais ce n’est qu’un avis personnel.

Je suis fan de ce motif alliant torsades et jetés. Je le trouve très beau. C’est mon amie qui a choisi la couleur, un blanc pour illuminer le visage en hiver.

Il est tellement rapide à tricoter que c’est un plaisir. Il est également disponible en taille enfant. Je recommande néanmoins de ne pas se fier au patron, et d’essayer le bonnet au fur et à mesure pour pouvoir ajuster la taille.

Bonnet Maple, Irene Lin

Alors que penses-tu de ce bonnet/béguin ? Pourrais-tu porter un modèle de ce genre ?

Edit : le bonnet a été offert et validé! 🙂

Je t’embrasse !

Publicités

Jacquard en folie [Wish Knit List]

Depuis quelques mois, tu as peut-être remarqué un engouement soudain de la part des tricoteuses pour les ouvrages en jacquard. Jacquard sur bonnet, jacquard sur yoke, jacquard sur les manches, y’en a partout !

Du coup cela me tente bien, surtout que j’ai repéré quelques modèles fort sympathiques !

Mais ô rage ô désespoir, je ne sais pas tricoter le jacquard. Tu sens le côté dramatique, là ? 🙂

Je me suis laissé dire, au gré de quelques discussions ici et là, que le jacquard ce n’était pas si compliqué et qu’il fallait se lancer. On m’a même dit que si j’avais réussi à faire de la brioche (sans trop de difficultés, il est vrai) le jacquard serait un jeu d’enfant !

Ceci dit, si tu as sous le coude des liens de vidéos explicatives et d’articles donnant des bons tuyaux, je te serai reconnaissante de partager. 🙂

Et comme la meilleure des motivations reste de baver devant de merveilleux modèles, je te livre ici ma sélection coup de cœur.

Les gilets :

Clayocot de Tincanknits

rt-clayoquot-06a_small2

Il est présenté en version gilet. Qui implique un steek, c’est-à-dire de découper le pull pour le transformer en gilet. Sueurs froides et tremblements.

Je trouve qu’il serait très bien en pull, en le tricotant dans une taille supérieure pour compenser les mailles manquantes.

Cherry Bloom de Lene Tøsti

 

Il est tellement beau! Mais pas l’idéal pour un premier projet il me semble, le motif n’est pas géométrique donc sans doute plus difficile à retenir.

Galloway de Jared Flood

 

Gros coup de cœur également, mais comme toujours, je suis un peu freinée par le prix des patrons Brooklyn Tweed. Avez-vous déjà acheté l’un de leurs patrons ? Qu’en pensez-vous ?

Les pulls :

Tensho Pullover de Beatrice Perron Dahlen

 

 

Inspiration japonaise ou art déco, à toi de voir. 🙂

Tree yoke de Alyssa Maggie

 

Le motif sobre et l’utilisation de laines mouchetées me plaisent énormément.

First Fair Isle de Yu Co

 

 

Jennifer Steingass a à son actif plusieurs pulls avec un empiècement circulaire en jacquard. Classiques mais raffinés.

 

De gauche à droite : Starfall, Trestya, Telja et Fern & Feather.

Caitlin Hunter a créé plusieurs modèles de pull jacquard moins classiques, un peu plus « excentriques ». En voici quelques exemples :

 

Dans l’ordre : Alyeska, Birkin et Zweig.

Edit : jusqu’au 10 mars, la créatrice offre 30% de réduction sur ses patrons (réduction automatique), je dis ça, je dis rien!

Les accessoires :

Kodikas de Caitlin Hunter

 

Du jacquard et des pompons! Love.

Deep Wood Toque  de Kiyomi Burgin

 

Siksak de Hanna Leväniemi

 

 

Il est gratuit, je dis ça, je dis rien… 🙂 🙂

Voila, qu’en penses-tu ? Un coup de cœur ?

Je t’embrasse!

Full Bloom, NCL Knits

Je n’avais pas particulièrement remarqué ce modèle lors de sa sortie et puis un jour, comme ça, comme un coup de foudre, il s’est incrusté dans mon esprit et je n’ai plus pensé qu’à lui.

La version de la créatrice étant particulièrement réussie, – j’adore son choix de couleurs ! – j’ai décidé de me lancer.

Châle Full Bloom, Nadia Cretin-Lechenne

Je voulais tricoter un châle bicolore. Je trouve que les châles à 3 couleurs, voire plus, sont difficiles à assortir. Et j’ai toujours un mal fou à trouver des combinaisons de couleurs harmonieuses. C’est pareil pour vous ? Ou les couleurs vous apparaissent en rêve, telle une évidence sacrée ? 🙂 🙂

Je me suis donc lancée. C’est dire si c’était un coup de foudre puisque le fait que ce soit un châle triangulaire ne m’a pas ralentie une minute. Je ne suis pas fan de ce type de châle. J’ai tricoté à mes débuts un trendy châle, visible ici, que j’ai finalement peu porté. La faute à un châle pas assez chaud sur la nuque et trop dégoulinant devant.

J’ai utilisé deux écheveaux de Eline&Laines (mes laines donc, teintes par moi, avec mes petites mains 🙂 ). J’ai utilisé une base light fingering 100% mérinos (400m pour 100 gr).

La couleur principale s’appelle Rose des Sables, c’est un beige sable, chaud, nuancé. Je pense que cette couleur s’accorderait bien avec un gris chaud, des teintes rouge rose.

Je l’ai associé à une laine Corail, délicatement nuancée de rose clair et d’orange. Je trouve le résultat particulièrement réussi. ( Si tu trouves que je me jette des fleurs, tu n’as pas totalement tort m’enfin c’est chez moi ici, donc je fais ce que je veux 😉 ) .

Finissons-en avec ce moment de narcissisme éhonté et revenons à mon magnifique châle. 🙂

Châle Full Bloom, Nadia Cretin-Lechenne

Cette association de couleurs est assez éloignée de ce que je choisis d’habitude mais je suis plutôt contente du résultat. C’est un châle doux et lumineux, qui réveille la grisaille de l’hiver et égaiera le printemps.

Le Full Bloom est un châle triangulaire asymétrique, qui se tricote du centre vers la bordure en dentelle. Il a une pointe plus longue que l’autre, grâce à des augmentations plus nombreuses d’un côté. Il se compose d’une alternance de sections de point mousse et de côtes perlées.

Le rendu des côtes perlées se rapproche du point brioche mais est de la famille des côtes anglaises. Cela donne un résultat très moelleux, et qui se tient mieux que de la brioche. Il faut alterner des mailles envers et des mailles doubles, donc rien de compliqué. Si le point brioche vous effraie, lancez-vous avec des côtes perlées !

Châle Full Bloom, Nadia Cretin-Lechenne

Néanmoins les côtes perlées ne permettent pas un ouvrage bicolore puisque l’on tricote avec un seul fil.

Je préfère et de loin le rendu des côtes perlées de mon Full Bloom à celui de la brioche de mon Briochealicious. Le rendu est plus élastique, se tient mieux et se déforme beaucoup moins. Cependant une partie de ma déception sur le Briochealicious provient de mon choix de laine, je t’en dis plus dans l’article.

J’adore le rendu de mon nouveau châle. Je trouve juste qu’il est un peu difficile à porter. L’utilisation du point mousse et des côtes perlées le rend réversible, ce qui est un bon point : un châle aussi joli à l’endroit qu’à l’envers. Mais le côté asymétrique complique la tâche.

Après quelques jours, je commence à apprivoiser la bête. Je l’enroule autour de mon cou en commençant par le côté le plus long, je fais deux tours et cache le pan restant sous la pointe du châle.

chale-fullbloom-nclknits (8)

Si tu regardes bien – et que tu sais compter- tu as remarqué que j’ai modifié le châle. À la fin de la 4e et dernière section de point mousse prévue par le patron, il me restait 37 grammes de la couleur principale et 80 de la couleur contrastante. Je me suis dit que j’avais assez de laine pour ajouter une répétition de côtes perlées et de mousse avant la bordure. À ce moment je trouvais que le châle était un peu petit. Au final il s’est beaucoup allongé au blocage, mais sans perdre son côté moelleux.

Je me suis lancée, en croisant les aiguilles, au petit bonheur la chance. J’ai pu ajouter une section de côtes perlées, je n’ai pas fait le dernier aller-retour de point mousse sur la dernière section. Et modification la plus importante, j’ai amputé la bordure d’une répétition du motif de dentelle.

Je trouve que ces modifications ne perturbent pas l’équilibre du châle et l’harmonie des sections. Et je suis plus que ravie d’avoir utilisé la quasi totalité de ma laine.

Je tiens à te préciser quand même que la bordure consomme énormément de laine. Ne t’étonnes pas s’il te reste une quantité importante avant de commencer la bordure.

Châle Full Bloom, Nadia Cretin-Lechenne

J’aime beaucoup les châles de Nadia. Je peux identifier chacun d’eux ou presque, tant je trouve qu’elle a une identité assez reconnaissable pour les châles.

J’ai tricoté ce printemps le Good Vibes pour ma maman, les photos sont faites, je te le montrerai tantôt, si ça t’intéresse ?

Dis moi quels sont tes coups de foudre en ce moment, je suis curieuse de découvrir ce que tu tricotes. De mon côté, ce sont les pulls et gilets qui me font de l’œil!

Je t’embrasse laineusement. 🙂