Gilets doudou, Wish Knit List

WINTER IS COMING

et pour certaines l’hiver est déjà là. Et la bonne nouvelle qui va avec : la possibilité de porter ses doux et jolis tricots bien chauds.

Oui mais. Mais comment faire pour avoir chaud mais pas trop (on n’est pas en Sibérie non plus, du moins pas moi ), être en mode doudou mais sans ressembler au bonhomme Michelin ?

J’ai la solution : le gilet ample, enveloppant, douillet donc MAIS en fingering ! Là réside toute la subtilité de cette nouvelle Wish Knit List. 🙂

J’ai sélectionné 5 modèles pour ton plus grand plaisir. Ne m’accuses pas d’allonger ta to knit list, je sais qu’elle est déjà longue comme le bras. 😉

 

Le Old Romance de Joji Locatelli

Je commence avec un gilet très (trop ? ) connu des tricoteuses mais il faut bien avouer que ce modèle est très joli et fait son petit effet avec ses bandes de dentelle sur les manches. S’il n’est pas forcément accessibles aux grandes débutantes, je me suis laissée dire qu’il était long mais pas insurmontable. De plus le fait d’avoir été beaucoup tricoté auparavant ne peut que représenter un avantage certain : il y aura pléthore de bonnes âmes pour t’épauler dans cette aventure !

old-romance

Pour ma part je l’imagine en Lace de Drops, couleur chameau clair (j’ai deux écheveaux qui trainent à la maison depuis belle lurette dont je ne savais pas quoi faire) et en Malabrigo Lace couleur vert foncé pour les bandes de dentelle.

 

Le Hancock de Hannah Fettig

C’est un gilet très simple, point mousse et jersey, mais avec un gros potentiel doudou grâce à son large col châle. Il est présenté en version courte, que l’on pourrait tout aussi bien porter comme une veste que comme un gilet. Je l’imagine plutôt en version longue, histoire d’avoir les hanches couvertes et éviter les courants d’air !

hancock

Le Dalit Cardigan de Courtney Spainhower

Le retour du point brioche ! Ici en unicolore, parfait pour se protéger du froid. Je ne suis pas fan de la brioche pour un vêtement mais ce cardigan m’a fait changer d’avis. Je pense que la couleur y est aussi pour quelque chose. Je trouve ce brun camel doré magnifique ! Les photos de l’unique projet ravelry ne permettent pas de bien voir le modèle dans son entier mais il m’a néanmoins tapé dans l’oeil !

Le Whippet de Ankestrick

J’aime énormément cette créatrice même si je n’ai tricoté encore aucun de ses modèles. Je trouve qu’ils sont intemporels et très élégants. Le Whippet en est la parfaite illustration : un gilet enveloppant mais aérien grâce à la dentelle utilisée.

 

Et enfin le Oh Bello ! De Lilli Comme Tout

C’est un parfait basique, assez versatile selon la laine utilisée. J’aime particulièrement cette version :

oh-bello

Je tenais à présenter ce modèle car il m’a été offert par Julie et Macri dans le cadre du jeu de Noël organisé par Macri l’année dernière. J’en profite pour les en remercier toutes les deux une fois encore !

Voilà c’est la fin de cette Wish Knit List.

Quel est ton modèle de gilet doudou ? Confortable mais stylé ?

Bécots !

Publicités

Tricots de Noël

Oui je tricote pour Noël. Oui je tricote pour Noël pour les autres.

Mode altruiste ON.

Alors j’ai déjà tricoté pour les autres. Les autres étant ma mère et mon chéri.

Mon cher et tendre a donc en sa possession deux snood à la laine horriblement piquante à mon goût et qui ressemblent à l’heure actuelle à une serpillière mal rincée.

Ma mère a eu plus de chance : elle est l’heureuse propriétaire d’un shawl : le Midnight in Sydney et d’un wrap le Lilli Pilli. Elle a failli avoir un bonnet (pour Noël dernier) tricoté dans une fort jolie laine la Mechita de Malabrigo dans la très jolie couleur Pearl, pas du tout adaptée au patron. Quand on tricote un modèle prévu pour une laine sport voire DK avec une laine fingering, ça ne marche pas. Mais votre amie ici présente s’est obstinée, en se disant : si je tricote la plus grande taille, si j’allonge la bordure, si je tire bien dessus au blocage, si… quand ça n’est pas le bon échantillon, vous aurez beau prier tous les dieux du tricot, adopter toutes les stratégies possibles, eh bien ça ne marche pas ! 🙂

Cette année j’ai décidé de corser les choses, en plus de tricoter un snood pour mon copain, un gilet voire un bonnet pour ma maman, un châle pour la mère de mon copain, j’ai décidé que les modèles du snood et du châle seraient tout droit venus de mon cerveau.

Mes précédentes tentatives de création s’étant toutes soldées par un échec, ne parvenant parfois même pas à venir à bout de modèles rédigés par des designers chevronnés, mettant plusieurs mois voire une année à tricoter UN seul projet, ayant une vitesse de tricot fulgurante, ayant beaucoup plus envie de teindre que de tricoter, préférant largement mes aiguilles métal à mes aiguilles en bois (je ne possède que les numéros 3,5 et 4,5 en métal, histoire d’ouvrir le champ des possibles), il est fort possible que je commence 2017 en revoyant fortement mes envies et mes capacités tricotesques à la baisse. Je ne te parle même pas du fait que je devrai trouver en urgence un cadeau de remplacement.

T’ai-je également informée que je participe au swap de Noël organisé par Mélina le ti panda et au swap des teigneuses organisé par Imogène ?

Bref c’est Noël, tout est possible. On se comprend, je sais très bien que nous ne sommes qu’au mois de novembre (heureusement pour moi, j’ai encore un peu de temps pour me rendre compte de la surestimation énorme de mes capacités et changer d’avis et qu’il est temps de profiter des belles couleurs de l’automne et du pain d’épices, et de tricoter un nouveau châle pour moi, et un gilet pour moi aussi (je t’ai dit que je n’avais plus rien à me mettre par ces températures plus du tout agréables ? )

alors allons y je te raconte ? 🙂

Le snood de l’amoooouuuur pour commencer. Étant donné les deux serpillières précédentes qu’il a quand même portées (je t’aime mon chat 🙂 ) j’ai eu envie de lui tricoter quelque chose de doux pour changer. J’ai donc choisi et aussi parce qu’il m’en restait de mon pull Joseph de la Poule (actuellement en phase très délicate de : je vais le foutre à la poubelle ce foutu pull avec ses foutues quarante mille coutures) du coton mérino de Drops. La laine est vraiment très douce, assez ronde et se dédouble peu compte tenu de sa composition moitié coton moitié mérino. Vu le nom tu n’es pas étonnée de la composition.

p1040091

Comme tu le vois ce n’est pas très avancé ( et pour tout te dire, je pense que ce n’est pas assez large, et les motifs que j’avais choisis ne me plaisent plus…).

Le châle pour la mère de mon copain : j’envisage un shawl en croissant de lune, avec un écheveau de Mérisoie de la Fée Fil, couleur Les Gens de Florette. En achetant cette laine il y a un moment d’ailleurs (il me semble que je l’avais acheté pour Noël dernier) je la voyais indigo. En réalité, elle est bien violette, d’un joli violet délicatement nuancé. J’espère que la couleur plaira à la future destinataire! J’ai tricoté le corps du châle en point mousse et m’apprête à attaquer la bordure en dentelle (je n’ai pas encore choisi de manière définitive le point mais pas de problème c’est toujours simple d’adapter un motif avec un nombre de mailles fixes à un châle construit avec des augmentations à chaque rang). Easy, easy, easy comme dirait mon frangin.

p1040078

Ma maman quant à elle a flashé sur un gilet de Heidi Kirrmaier : le Nanook. Ma faute aussi : je lui ai montré un jour mes favoris Ravelry. Elle le désire dans un coloris rouge rose bordeaux. J’ai profité des promo sur l’alpaga de Drops pour rafler 12 pelotes de Lima coloris 58 20.  C’est un joli rouge bordeaux.

p1040080

Il avance plutôt bien, vaudrait mieux parce qu’un mois pour tricoter un gilet plus un snood plus un châle plus un projet pour moi (parce que faut pas déconner non plus!) c’est chaud !

Rendez vous dans un peu plus d’un mois pour savoir si j’ai réussi ma mission Tricots Noël!

Et toi, tu tricotes pour offrir à Noël ?

Allez sur ces bonnes paroles

Bécots !

Lilli Pilli ou la joie de tricoter pour ses proches

 

p1030848

Sans doute connais-tu la créatrice de patrons Ambah O’Brien. Si tu ne connais pas, file voir. Elle a une patte bien reconnaissable et si tu aimes l’un de ses patrons, il y a de grandes chances pour que tu les aimes tous!

Maureen, du podcast la Pivoine Noire, est l’une de ses grandes fans et ses versions sont fort jolies. Je t’invite à y aller jeter un coup d’œil.

(si ça te tente, un jour prochain, je te parle des podcast tricot que je regarde ? )

Le Lilli Pilli a eu pas mal de succès parmi les tricoteuses. Il est simple à tricoter, oui oui, même s’il y a de la dentelle. Et joie et bonheur pour toi, francophone indécrottable, il est traduit en français.

C’est donc un wrap, ce qu’on pourrait traduire par étole en français. (cependant ce mot a une petite connotation « vieille France », ne trouves-tu pas ? Wrap c’est bien plus moderne pour nous, jeunesses du tricot ! 😉 )

p1030938

Elle est tricotée dans le biais, par un jeu d’augmentations en début de rang et de diminutions en fin de rang. Le motif de dentelle se construit sur 10 rangs et est très répétitif donc parfait pour les débutantes ou les timides de la dentelle.

Pour ma part,j’ai quand même réussi à faire un ou deux erreurs, que je n’ai remarquées qu’au blocage, trop tard donc pour défaire et refaire (c’est toujours faire!).

La dentelle est tricotée avec deux fils lace de Malabrigo en coloris géranio et vermillion. C’est un fil mérino single et c’est à ce jour le fil le plus doux que j’ai eu entre les mains. Amour absolu.

p1030944

Pour les rayures, le choix a été plus compliqué. J’aime les rayures mais les rayures style marinière. Je trouve que les rayures fines, que l’on voit dans beaucoup de châles du moment, atténuent parfois trop la beauté des nuances des laines teintes à la main.

Et puis inspiration soudaine (en réalité copiage éhonté 🙂 )

mais l’imitation n’est-elle pas la plus sincère des flatteries ?

Je suis tombée sur la version du Lilli Pilli de la Pivoine Noire qui l’avait tricoté dans un mélange de fil mérino et mohair.

J’ai donc utilisé un précieux écheveau de Mérisoie de la Fée Fil en coloris Sardine Frétillante, initialement prévu pour un autre projet, mais quand on aime… (surtout on ne dit pas non à l’auteur de ses jours ! ) et un fil mohair de Lang. Ma seule déception est que je n’ai pas trouvé la même nuance de gris et donc on a finalement un effet rayures alors que je voulais un effet fondu.

p1030911

Je n’ai pas vraiment aimé tricoté ce projet, la faute aux rangs trop nombreux. A peine le temps de faire quelques mailles et on doit déjà tourner son ouvrage. Le fil mohair n’a pas vraiment non plus été agréable à tricoter.

Cependant (je suis la contradiction faite femme) malgré ce non plaisir tricotesque, j’ai très envie de tricoter le Mookari de la même créatrice. Le principe est exactement le même que pour le Lilli Pilli, c’est un wrap mêlant rayures et dentelle. La différence réside dans la plus grande complexité de la dentelle qui est construite sur 32 rangs (n’imagine pas une minute retenir le motif) et est rédigé jusqu’à présent exclusivement en anglais. J’avais d’ailleurs acheté le Mookari bien avant le Lilli Pilli mais je m’étais cassé les aiguilles les dents sur la dentelle. J’avais donc abandonné, un peu par dépit. Si je retente, je ne manquerais pas de te tenir au courant de mes avancées en la matière.

Il y a néanmoins de grandes chances que les cadeaux de noël tricotés passent devant, calendrier oblige. Ma mère a jeté son dévolu sur un gilet (je te rappelle qu’on ne dit pas non à l’auteur de ses jours…) et j’ai un bonnet que j’avais promis de lui refaire, l’ayant intégralement tricoté dans une laine qui ne convenait pas car bien trop fine. Je précise que c’était un béret, en anglais et avec un motif très joli mais pas forcément très simple puisqu’il y avait des augmentations quasi à chaque rang.

L’article sur la galère des tricots de noël est prévu, on aura l’occasion de bien se marrer quand je ferrai le comparatif de ce que j’avais prévu et de ce effectivement réalisé.

Pour finir l’histoire de Lilli, enfin de Pilli, bref de qui tu veux, il me reste une petite pelote de gris, un bon reste de ma deuxième pelote de mohair et deux gros restes de lace.

p1030861

Le blocage a été une vraie galère, comme le wrap est très long, je n’ai pas réussi à le faire tenir en entier sur mon lit, sans parler de le bloquer au milieu du salon. Le fait qu’il soit tricoté dans le biais rend le blocage encore plus délicat et la dentelle, n’en parlons pas. Bref un blocage dégueulasse plus tard (on voit de manière criante, en tous cas moi ça me saute aux yeux, les marques des aiguilles qui font des vagues sur le bord de l’étole). La partie finale en dentelle est mal étirée et donc pas suffisamment mise en valeur.

Et je l’ai tricoté en 3,5, aka ce que j’avais sous la main. Une idée aussi de proposer des numéros d’aiguilles en quart de point. Et comme je tricote plutôt serré (la blague est que je m’en suis aperçue fort récemment, pendant le tricotage de mon Solaris pour tout te dire, qui est minuscule et me sort par les yeux, tellement j’ai choisi mes couleurs avec les pieds. Prises séparément j’adore ces couleurs, associées je trouve que ça ne donne rien.)

Le 3,75 aurait été vraiment bien. Mais au prix des ChiaoGoo je me suis abstenue.

Bref Père Noël si tu passes par là fais un détour par la mercerie du coin. 🙂

p1030917

Ma maman porte actuellement son Lilli Pilli et m’a adressé plusieurs constats : le mohair ça grattouille, et l’étole n’est pas assez large à son goût. (Toi aussi tu as compris qu’elle prépare le terrain pour me demander un nouveau châle ? )

Tu auras remarqué, les photos ne sont pas du tout raccord avec la vague de froid qui vient de nous tomber dessus. Ayant déjà un petit stock de projets finis, j’ai profité de vacances cet été pour prendre en photo tout ce que j’ai pu emmener dans ma valise ! Allez je te laisse rêver au beau temps et à la mer… ou on se réjouit de pouvoir porter dans la vraie vie tout ce qu’on a tricoté ?

Bécots !