Slable, joli bonnet

Il est l’heure monseigneur de vous parler de mon bonnet d’hiver (oui parce que bonnet d’été, ça n’existe pas!).

bonnet Slable, torsades, point de riz
Slable dans les bois, promenons-nous pendant qu’il fait froid!

J’ai tricoté Slable de Woolly Wormhead l’hiver dernier, avec une laine achetée au Kaléidoscope de Bruxelles. Cette laine a été mon baptême du feu à la fois de la laine single et de la Madeline Tosh. Amour total pour cette laine. J’adore le rendu de la single sur les torsades et le point de riz du bonnet.

J’ai longtemps écumé Ravelry pour trouver ce modèle. J’avais d’abord repéré le Fathom de Veera Valimacki. Il est dans la même veine que le Sable avec une torsade et un point texturé. J’avais donc repéré ce joli Fathom mais le Sable est venu le coiffer au poteau et je ne le regrette pas. Un an après, je le trouve toujours aussi joli.

bonnet Slable, tricot
Ô Slable ô joie !

Le patron est en anglais, avec des instructions écrites et un diagramme pour le motif. Il est très abordable. Les torsades sont simples à réaliser pour peu que l’on soit un tantinet attentif mais réellement aucune difficulté sérieuse.

Slable est le patron des premières fois. Premier patron en anglais et pas si compliqué que cela finalement. Alors je ne vais pas te mentir, j’ai quand même écumé les sites de traduction tricot.

Mais ce qu’on dit des patrons anglophones est exact : une prise en main et une lecture facile des instructions. Il faut juste accepter de s’y mettre.

J’ai également inauguré, avec ce patron, une technique de montage des mailles à 2 aiguilles qui permet d’obtenir une bordure souple, en un mot : parfaite ! pour ce genre d’ouvrage. Il s’agit de la méthode « alternate cable cast on ».  À ce moment, comme de bien entendu YouTube est ton meilleur ami. Après quelques (de nombreux!) visionnages et un petit test sur un vieux bout de laine qui traînait par là, j’ai vaincu ! Elle permet d’obtenir une bordure bien souple et très jolie, sans rang de montage apparent. Avec un peu d’entrainement et de persévérance, après tout il n’y a pas tant de mailles que ça à monter, on en vient à bout ! J’ai tricoté deux rangs en aller retour avant de joindre les mailles et de tricoter en rond afin d’éviter de vriller le tricot. C’est le conseil que je vous donnerai si vous ne voulez pas vous arracher les cheveux au moment de joindre les mailles.

bonnet Slable, alternative cable cast on
La bordure bien souple et élastique grâce à la méthode de l’alternate cable cast on

Je l’ai tricoté en 3,5, avec des aiguilles Chiaogoo, un bonheur ces aiguilles même si le prix pique un peu (normal me direz-vous 😉 ) avec de la Tosh Merino Light, coloris celadon. La bordure se tricote en 3. J’ai fait une taille hybride entre la taille intermédiaire et la plus petite taille du patron, qui en propose trois. J’ai monté le nombre de mailles correspondant à la deuxième taille mais ai raccourci la dernière répétition de motif avant d’arriver aux diminutions de la couronne, pour ne pas avoir un bonnet trop slouchy. Je n’aime pas le côté très tombant de certains bonnets, qui au final ne tiennent plus sur la tête et laissent les oreilles exposées au vent glacial de l’hiver. Brrrr… !

Le motif de la couronne (le sommet du bonnet si tu préfères 🙂 ) est vraiment ravissant.

bonnet Slable, tricot, Tosh Merino Light
La jolie couronne en étoile du bonnet

Il est relativement rapide à tricoter. L’envie de voir se dessiner le motif me poussant à tricoter toujours un rang de plus.

Je l’ai porté à de nombreuses reprises, l’ai stocké dans mon sac à main et la laine est toujours aussi belle. La Tosh Merino Light vieillit très bien.

Je n’ai qu’un reproche à faire à ce bonnet, c’est qu’il est trop fin pour affronter un vent fort et des températures très basses. C’est donc un parfait bonnet d’automne et de début d’hiver, ou pour celles qui n’aiment pas se sentir casquée dans leur bonnet. 🙂

bonnet Slable, torsades, point de riz, Tosh Merino Light
Slable au soleil!

J’ai utilisé une bonne moitié de l’écheveau, il m’en est donc resté une quantité assez importante. J’ai utilisé mon reste dans le Holey Chevrons, que je vous ai déjà présenté. Et il m’en reste encore. Écheveau increvable, je vous dis !

Un modèle chouchou de bonnet bien chaud à me conseiller pour cet hiver qui commence à ressembler à un hiver ? (Il a neigé chez moi la nuit dernière.)

Bécots !

Publicités

Projets tricot pour 2017 ou comment améliorer ma garde robe !

Et si on regardait dans mon armoire ? Allez viens, je t’emmène. 🙂

pull et châles tricotés main
Les chouchous!

En 2016 et depuis que j’ai commencé à tricoter je porte mes réalisations. Je les porte régulièrement voire même quotidiennement pour certains. Je tricote quasi chaque jour. Le tricot est un moment de plaisir, de détente et de fierté également quand l’ouvrage est fini. Mais en ce qui me concerne, le tricot représente surtout le confort.

Oui, c’est tellement confortable de porter des vêtements confectionnés avec amour et attention, dans des matières douces et naturelles. Et puis je DOIS vous le dire, même si probablement vous le savez déjà, mais je n’ai plus froid depuis que je tricote.

Pour appuyer ce que je vais dire, sache que je n’habite pas à Marseille, je suis originaire de l’Est de la France, de Moselle plus précisément, département qui n’est pas connu pour la douceur de son climat ! J’ai vécu un an à Bruxelles et j’habite actuellement en Suisse. Bref le froid je sais ce que c’est ! Et j’apprécie d’autant plus les chaussettes de laine, les bonnets moelleux et les gros gilets enveloppants.

 

J’ai participé à quelques Kal en 2016 et je dois avouer que je n’accroche pas vraiment. Tricoter dans un délai imparti, cela me gâche le plaisir. Le Kal des 12 petons du Herr General est révélateur à ce propos. Le Kal n’est pas encore fini mais il est déjà certain que je n’arriverai pas à tricoter les 6 paires de chaussettes requises pour valider au moins une entrée. Ce n’est pas grave, je ne suis pas déçue. Je suis contente des paires déjà en ma possession, je vais continuer à tricoter des chaussettes mais à mon rythme. Cependant ce Kal ne m’a apporté aucun plaisir. Bien sûr, voir les modèles réalisés par les autres tricoteuses peut donner des idées mais j’en aurai tout autant en fouillant sur Ravelry.

Bref tu l’auras compris, plus de Kal pour moi en 2017. Et là tu vas me prendre pour une girouette si je te dis que je suis inscrite au Kal des pelotes qui baguenaudent ? La contradiction fait partie de l’essence de l’homme (et de la tricoteuse!), n’est-ce-pas ? Pourquoi me suis-je inscrite à ce Kal ? parce qu’il dure un an et un mois, comporte 12 thèmes + 4 bonus et te laisse libre de tricoter ce que tu veux dans l’ordre que tu veux ! Vais-je réussir à venir à bout de 12 projets en 2017 ? C’est la question !

J’aimerais faire entrer dans ce Kal uniquement des nouveaux projets. Les encours boulet que je traîne pour certains depuis 2 ans feront l’objet d’un traitement à part. 🙂

En 2017 j’ai envie de combler les lacunes de ma garde robe faite main, je veux tricoter les laines en stock, essayer de ne plus mélanger les qualités de laines, et finir autant que faire se peut mes encours ! Voilà l’idée.

En pratique, en 2016, j’ai porté :

mon bonnet Slable.

Je l’apprécie beaucoup mais il est un peu léger pour affronter le froid de l’hiver.

Je vais tricoter un bonnet dans une laine plus épaisse : le Lake Reed d’Asita Krebs. C’est un joli bonnet à torsades, que je compte bien tricoter avec la laine reçue lors du swap des teigneuses.

un gilet : le Philémon, de la Poule à Petits Pas.

tricot, gilet Philémon, une Poule à petits pas
Philou!

Je l’ai beaucoup porté depuis que je l’ai tricoté. Pour tout te dire il est sur mon dos à l’heure où je t’écris. Il commence à boulocher, mais je lui pardonne en raison de son utilisation intensive! Les bouloches sont situées sous les bras et au niveau de mes augustes fesses, rien que de très normal en somme! Je le porte en gros gilet d’intérieur, sous mon manteau pour ne pas avoir froid, bref tout le temps! Il serait utile de tricoter un 2e gros gilet long, pour économiser celui-là. Le grand gilet au point de blé de la poule pourrait être le nouveau, mais le point de blé : très (trop) long ! à voir donc (je n’ai pas de laine en stock pour un tel projet)

Les pulls :

parmi les portés : le Odette jolie, qui commence à fatiguer, et à me gratter !! La faute à une laine pas forcément très qualitative. J’aimerais le refaire mais le montage et les 23 mille coutures me freinent.

Odette jolie, une Poule à Petits Pas
Odette dans les hortensias!

-le Doudou Sweater, beaucoup porté, très doux mais offert à ma mère.

Pull Jeu de Matières, une Poule à Petits Pas
Doudou, oh mon Doudou!

-Le 2e pull jeu de matières : porté mais je m’en suis un peu lassée ces dernières semaines, mais cela va revenir. Il est léger mais un peu volumineux.

tricot, pull jeu de matière, une poule à petits pas
Pull Jeu de matières

Les pulls en cours :

À finir :

Le Joseph 2.0, retricoté entièrement en cotton mérino de Drops mais en fil simple cette fois-ci. C’est un joli pull, blanc, avec des torsades ! , mais épais. Il conviendra mieux à des températures de demi saison, voire aux fraîches soirées d’été.

Le Benoit en alpace brushed silk, il est doux, fluffy, a certainement un gros potentiel mais il y a une manche à détricoter et une autre à refaire. Dans une laine qui a déjà subi un détricotage. Je l’ai réessayé dernièrement, il me plait de moins en moins. Puis-je prendre le risque de le détricoter encore une fois sans définitivement abîmer la laine ?

Les châles :

j’en ai pas mal tricoté : 5 au total mais seulement deux pour moi : le Masgot, qui me gratte un peu, est trop lâche pour vraiment me tenir chaud en hiver.

Le Holey Chevrons, il est chouette mais je me suis lassée (un peu) et les couleurs ne vont pas avec toute ma garde robe. Il est également un peu trop mou pour bien tenir autour de mon cou et jouer le rôle de coupe vent.

Les chaussettes :

deux paires à mon actif seulement, une qui attend désespérément un talon, et une paire en cours. Le kal des 12 petons aura été un échec. Une paire est néanmoins en cours et je tricoterai jusqu’à épuiser mon stock de laines à chaussettes.

Cette année sont prévus pour moi : un Briochealicious, un nouveau bonnet plus chaud et surtout j’espère tricoter plusieurs pulls et gilets cette année mais uniquement en fingering. J’ai suffisamment de gros pulls, il me manque des pulls fins, très doux, faciles à porter quelle que soit la période de l’année. J’aime aussi particulièrement les gilets fins, même si je n’en ai pas un seul. Le Oh Bello a la forme parfaite : des poches, une encolure en V, une patte de boutonnage haute, au niveau de la poitrine. J’aimerais lui ajouter un petit détail, pour qu’il me plaise encore plus. Affaire à suivre !

Ensuite j’ai des envies mais pas la laine en stock  mais j’aimerais un pull tout simple noir en alpaca bouclé de chez Drops. La petite robe en quelque sorte mais version pull.

Je voudrais aussi un pull avec un motif de dentelle, je te présenterai une petite wish knit list avec mes coups de cœur. Ou un pull texturé, mes favoris Ravelry en débordent.

J’ai commencé le Dessine moi un mouton de la Maison Rillilie avec de la lace de Drops, coloris noir et chameau, que j’ai en stock depuis une éternité.

Et pour ma maman, un Good Vibes de Nadia Crétin-Léchenne.

Good Vibes NCLknits

Elle aime particulièrement les châles en demi lune qui couvrent bien les épaules. Celui-ci sera parfait et sa construction avec les rangs raccourcis ne seront pas fastidieux à tricoter. L’alliance du point mousse et de la dentelle me séduisent toujours. C’est moi qui l’ai proposé à ma maman. Je le trouve très beau mais n’envisage pas de le tricoter pour moi, du moins pas dans un avenir proche. Tricoter pour quelqu’un c’est aussi sortir de sa zone de confort, tester de nouvelles choses, de nouvelles associations de couleur, ou même simplement tricoter des ouvrages que l’on trouve jolis mais que l’on n’envisage pas de porter ! C’est le cas pour moi avec ce modèle.

Ma maman, cette petite maligne :), maintenant qu’elle a pris goût aux vêtements fait main, ne serait pas contre un gilet en fingering. C’est le type d’ouvrage que je n’ai encore jamais fait pour moi, j’avoue que là mon égoïsme prime et que je m’en tricoterai un d’abord pour moi !

Et toi, quels sont tes projets tricots pour 2017 ?

Bécots!

Bilan tricot 2016

Un bilan, un bilan !

Il est de bon ton en ce début d’année, entre les souhaits de bonne année (que je te souhaite fort laineuse, comme de bien entendu!) et les bonnes résolutions (hum hum!), de procéder à un bilan de l’année écoulée et des projets pour l’année future.

Je me plie donc à l’exercice. Pleine de bonne volonté je suis. 🙂

L’année 2016 aura été une année mitigée : beaucoup de découvertes, de nouveaux patrons et techniques, l’utilisation de nouvelles laines, le début de la teinture (oui, promis je t’en parlerais) mais aussi des encours inachevés et des projets abandonnés.

Je n’ai pas été égoïste en 2016, j’ai tricoté pour les autres. Des tricots qui ont été portés en plus, oui oui. 🙂

J’ai tricoté 9 projets en 2016. 9 projets finis et portés, j’entends. C’est relativement peu comparé à certaines ! Cela s’explique par le fait que certains projets commencés en 2016 ont été abandonnés pour diverses raisons. Je t’en parle plus loin dans l’article.

Il y a eu deux gilets : le Philémon tout d’abord

tricot, gilet Philémon, une Poule à petits pas
Philou!

et le Nanook d’Heidi Kirrmaier.

Ensuite 2 paires de chaussettes seulement, malgré le Kal des 12 petons du Herr General.

3 châles enfin. Le Holey Chevrons en début d’année :

tricot, holey chevrons, stephen west
Holey Chevrons à la plage!

le Lilli Pilli pour l’anniversaire de ma maman :

Tricot, Lilli Pilli, Ambah O'Brien
Lilli Pilli en balade!

et le châle violet offert à ma belle-mère pour Noël. Je n’ai pas eu le temps de prendre de photo puisque je l’ai fini sur le fil et lui ai offert mouillé épinglé sur son lit ! C’est le dernier projet de l’année 2016. J’aurai l’occasion de t’en reparler car c’est un patron maison qui ne rend pas si mal !

Il n’y a eu qu’un pull : le Jeu de matières bleu et rose.

tricot, pull jeu de matière, une poule à petits pas
Pull Jeu de matières

En 2016 il y a aura eu deux projets abandonnés : le Solaris de Mélanie Berg et le Puntilla de Joji Locatelli.

Les encours à finir (je n’ose pas dire les boulets) : une paire de chaussette en laine autorayante dont il manque un talon, le pull à torsade Joseph de la Poule :

tricot, pull Joseph, une poule à petits pas
Joseph le manchot!

un pull rose patron maison dont l’encolure baille énormément :

tricot, pull à torsades
Le pull rose!

Il ne reste que le col à tricoter mais je ne sais pas comment reprendre les mailles pour corriger ce défaut. Il me reste également un Benoit  sur les bras, mais vraiment pas le courage de m’y remettre en ce moment.

tricot, pull Benoit, une poule à petits pas
Benoit inachevé!

Mon projet au long cours de couverture au crochet a pris du retard : la Sunburst Blanket au crochet, inscrite dans le cal « Cal toi sous la blanket ». J’étais assez motivée à la fin du printemps quand je l’ai commencée mais cela fait quelques mois que je n’y ai plus touché. À ce rythme on n’est pas prêts d’avoir chaud sur le canapé! Néanmoins le résultat final promet d’être joli et coloré, ne manque que l’envie de s’y remettre !

Sunburst Blanket, couverture au crochet
Sunburst ou la couverture qui ne verra jamais le jour!

Passons à un bilan un peu plus détaillé.

LA RÉUSSITE DE 2016 :

Je dirais, sans me flatter, qu’il y en a eu deux. Oui madame ! Manque de bol, aucun d’eux ne m’étaient destinés.

Il y a d’abord eu le Nanook, de Heidi Kirrmaier. Je l’ai tricoté en Lima de Drops couleur Ruby Red, pour ma maman. Il était bien sous le sapin pour Noël. C’était la première fois que je tricotais un ouvrage en top down, et je dois dire que j’ai bien aimé. Pas de mailles à relever, ou si peu, quel bonheur ! Pas de couture, re bonheur !

Et un résultat très joli, sans défauts.

tricot, gilet Nanook, Heidi Kirrmaier
Nanook! c’est la seule photo que j’aie pour le moment mais je te jure que je l’ai tricoté en entier!

Tu pourrais croire que je me flatte, mais je suis la reine de la boulette au tricot. Je peux oublier des mailles en tricotant un bête point mousse, je n’arrive jamais à relever le MÊME nombre de mailles pour les manches, bref je n’ai pas un seul ouvrage qui n’ait pas de défauts ou d’erreurs. Alors, oui, je ne suis pas peu fière de ce gilet.

Il plait beaucoup à ma mère, qui l’a déjà porté et le trouve bien chaud.

Le deuxième est un châle en demi lune, tricoté aussi pour Noël, pour la mère de mon chéri, cette fois-ci. Je n’ai malheureusement pas réussi à le finir avant la date fatidique, malgré une séance intensive de rabattage sur les deux heures et demie de trajet pour le repas de Noël. La faute au rabattage en picot, fort joli mais fort long ! J’ai choisi cette bordure car je la trouve jolie (je ne me rappelais en fait pas à quel point elle était longuette!) et qu’il me restait pas mal de laine (le refus du gâchis ^^) . J’ai utilisé pour ce châle un écheveau de Mérisoie de la Fée Fil, couleur les Gens de Florette. Je le voyais indigo au moment où je l’ai acheté, il est en fait d’un joli mauve violet nuancé.

Je n’ai pas suivi de patron, il est tout droit sorti de mon esprit ! Bon, là, oui, je l’admets, je me flatte. 😉

Je me suis servie d’un point trouvé dans le livre Le tricot en 300 points de Karen Hemingway. Livre que je te conseille d’ailleurs, autant pour les débutantes que pour les tricoteuses plus confirmées qui chercheraient des idées de motifs pour des créations originales. Dès que j’ai les photos (à la faveur d’un weekend dans le Doubs) je t’en reparle!

LE FAIL DE 2016 :

Solaris, Mélanie Berg, châle asymétrique
Solaris, seul et abandonné!

Ma plus grosse déception est le Solaris de Mélanie Berg. Après avoir vu quelques versions absolument magnifiques et ayant un bel écheveau de Malabrigo Mechita couleur pearl et pas mal de restes utilisables dans un tel châle, j’ai décidé de me lancer. J’ai racheté un écheveau de Mechita, acheté le patron et roule ma poule !

Sauf que. Sauf que au fur et à mesure de l’avancée du châle, relativement rapide et simple à tricoter, j’ai eu de gros doutes quant à mon choix de couleurs.

Je voulais rester au départ dans un camaïeu de couleurs plutôt sourdes. Mais les restes dont je disposais dans les bonnes couleurs n’étaient pas dans les bonnes qualités. (team relou bonjour!) Oui depuis quelques temps m’est venue la lubie d’arrêter de mélanger les qualités, les grosseurs de fil et de tricoter des ouvrages entièrement réalisés dans les mêmes qualités. Je trouve qu’ainsi les laines sont mieux mises en valeur.

Et tu sais ce qui arrive aux bonnes résolutions ? Eh bien elles ne tiennent pas longtemps et mon nouveau châle, le Briochealicious est tricoté en 2 qualités différentes ET en 2 grosseurs de fil ! À ma décharge ce châle répond à une autre de mes lubies ! : tricoter avec les laines déjà en ma possession.

Oui j’ai des lubies bizarres. 😉

Pour en revenir au Solaris, comme la couleur principale était en Single, j’ai voulu que les couleurs contrastantes soient de la même qualité. J’avais à ma disposition de la lace de Malabrigo vert très foncé, vermillion, et géranio, un reste de Tosh Merino Light coloris Celadon, de la Skinny Single de Hedgehog Fibers, coloris Banana legs et de la single de la Fée Fil coloris Myrtilles écrasées sur mon tablier.

Solaris, Mélanie Berg, Châle, Malabrigo
Les couleurs utilisées pour les rayures.

Malgré les avertissements de mon chéri, qui m’a répété à de nombreuses reprises : «  C’est moche, j’aime pas les couleurs. », je me suis obstinée jusqu’à arriver aux premières répétitions de la partie finale.

Et là j’ai du me rendre à l’évidence, l’homme avait raison. Lui qui ne jette que des coups d’œil distraits à mes œuvres (mes chefs d’oeuvre!) tricotesques, lui qui ne dit rien de mieux que : « ouais, ça va. » quand je lui demande son avis, lui qui me dit : « ben tricote pour voir, tu verras bien si c’est joli. » quand je me hasarde à lui demander conseil AVANT de commencer à tricoter, il avait raison, le bougre.

Bref mon Solaris a fini au fond du panier à encours. Et il n’est pas prêt d’en sortir ! Non mais !

Je t’avoue que je suis quand même un peu déçue. Je trouve le modèle magnifique, il est simple à tricoter et pas ennuyeux du tout, pour un résultat très sympa. J’adore la laine Mechita, la couleur pearl est à tomber et porte parfaitement son nom.

Mais je ne trouve toujours pas de laines à lui associer. Je commence pourtant à avoir quelques restes mais pas d’inspiration !

Comme il me faut malgré tout un châle doudou, moelleux et que oh sacrilège !, j’ose à peine le dire…, je me suis un peu lassée de mon Holey Chevrons, et que mon Masgot n’a de châle que le nom puisque il ressemble fort à une écharpe anémique, je me suis lancée dans le Briochealicious.

Tu remarqueras que je suis insensible aux tendances tricotesques et que je choisis toujours des patrons forts originaux et peu connus du grand public ! 😉

Mais être un petit mouton lorsque l’on tricote, c’est de bonne guerre, non ?

LE PUNTILLA

Tricot, Pull Puntilla, Joji Locatelli
Puntilla (le haut du dos en fait!)

ce pull de Joji Locatelli m’avait tapé dans l’œil mais il n’était pas celui que je voulais mettre sur mes aiguilles au départ. Au printemps un Kal autour du pull Herbarium de NCLknits avait été lancé. Séduite par la dentelle du pull et par l’idée du Kal, j’avais cherché la laine qui pourrait correspondre. J’avais donc acheté 3 écheveaux de Soobelle Yarn, une qualité mérino nylon, dans un coloris bleu tacheté de rouge et de noir. En recevant les écheveaux, je me suis rendue compte que cette laine était trop tachetée pour bien mettre en valeur le motif. Ne voulant pas racheter de laine, j’avais abandonné l’idée du Herbarium. Bien m’en a pris d’ailleurs, car au vu de la forme finale, je pense qu’il ne m’aurait pas convenu. J’ai les épaules plutôt étroites mais le ventre et les hanches plutôt généreux.

J’ai cherché parmi mes favoris un modèle plus simple qui mettrait la laine en valeur. J’ai hésité entre le Mira de Justyna Lorkowska et le Puntilla. Le Puntilla l’a emporté grâce à sa jolie dentelle sur les manches et le bas du corps. C’est un pull très simple, un boxy tout en jersey mais avec une touche délicate, un parfait combo !

Sauf que. Sauf que je pense que je n’aurai pas assez de laine. Je n’ai que 3 écheveaux et ce pull mérite une vraie ampleur pour que je m’y sente à l’aise et qu’il soit dans l’esprit du modèle. J’ai vu des versions sur Ravelry du pull un peu plus ajusté et cela va parfaitement à celles qui le portent, je sais que cela ne me conviendra pas.

Je me retrouve avec un patron sans laine et 3 écheveaux sans patron. 😦

Pour ce qui est des chaussettes, le bilan est en demi teinte. Je m’étais inscrite pleine d’allant au Kal des 12 petons du Herr General pour tricoter 12 paires de chaussettes en un an. Objectif ambitieux certes ! Mais une paire de chaussettes par mois, c’est tout à fait réalisable, non ? Eh bien non. Pas chez moi.

D’abord tricoter une paire de chaussettes, c’est long ! Et un peu rébarbatif, il faut bien l’avouer. Les modèles comportant un motif trouvent un peu plus de grâce à mes yeux. Le motif permet de rythmer le tricot, de se voir avancer, motif après motif.

Je tricote mes chaussettes en aiguilles doubles pointes Chiaogoo. Elles sont très agréables à utiliser. Je tricote les chaussettes en toe up, c’est à dire de la pointe vers la jambe, grâce à la méthode du turkish cast on. Je fais les talons après coup avec la méthode After thought heel. Ces deux techniques nécessitent une aiguille circulaire. J’avais donc acheté une aiguille circulaire Lang, dont la qualité laisse un peu à désirer. La jonction du câble avec l’aiguille accroche et ralentit le passage des mailles, je suis obligée de forcer le passage des mailles à la main. Ce qui me fait perdre du temps et m’agace considérablement. Mais grâce au père Noël, alias ma maman, ce problème va être résolu ! Oui de nouvelles aiguilles vont enrichir ma collection. Je suis restée sur des Chiaogoo. Je suis très satisfaite de celles que j’ai déjà. J’ai trouvé des aiguilles Chiaogoo à l’unité sur la boutique de Petit Bout de Moi, qui vend aussi de la laine teinte à la main.

J’ai deux bientôt trois paires finies. Mais il me paraît bien difficile de réussir à tricoter 3 paires supplémentaires pour valider au moins une entrée dans le Kal. Je n’ai pas envie de me forcer à tricoter 3 paires d’affilée.

2017 ne sera pas une année de pression au tricot. Le tricot reste un loisir, le seul domaine où l’on peut ne suivre que son envie et son inspiration, où l’on n’a de comptes à rendre à personne et où abandonner ou ne pas finir un projet n’a aucune conséquence !

Il n’y aura donc pas d’objectif chiffré, de deadline ou de projets prévus trop longtemps à l’avance !

Je participe néanmoins au Kal des pelotes qui baguenaudent organisé par Mélina le ti panda. Ce Kal est suffisamment large pour permettre à chacun de participer sans trop de contraintes. Il y a 12 thèmes assez larges, pas de restriction sur la nature des objets à tricoter, pas d’ordre à respecter. Cela devrait me convenir ! Rdv l’année prochaine pour voir ce qu’il en est !

Cet article fleuve n’est que la première partie de mon bilan. Pour te ménager, je l’ai scindé en deux articles. Dans le prochain article je te parlerai des projets envisagés pour les prochains mois. N’ayant pas 4 bras et ne tricotant pas très vite, je dois faire des choix dans mes projets. Je te dirai comment je les choisirai, en me basant sur ma garde robe existante.

À très vite !

Bécots !

Le Doudou Sweater

Yeaaaaah, je suis de retour! Oui, je suis de retour. Pour de vrai. 🙂

Me revoila avec le premier article de l’année !!! Je te souhaite bien sûr une très belle et douce année à toi, gentil lecteur ! (et également à tous les autres!)

Pull Jeu de Matières, une Poule à Petits Pas
Doudou Sweater!

 

Ce pull, le pull jeu de matières, a été un de mes coup de cœur du livre d’Aurélie, une Poule à Petits Pas.

Heureusement, parce que je t’avoue que les autres modèles du livre ne m’ont pas emballée.

Pour tout te dire, à l’heure actuelle, c’est le seul modèle que j’ai tricoté. Pour être exacte, j’en ai tricoté deux versions et demi.

Oui. Deux pulls entiers donc et une moitié de pull, la première version en fait, qui attend toujours que j’ai le courage de m’y remettre. Ce qui ne risque pas d’arriver puisque je me suis rendue compte que je n’avais pas assez de laine mohair pour faire l’empiècement du haut. Vous pourriez me dire que j’y mets de la mauvaise volonté mais j’avais acheté la laine dans un petit magasin, dans une petite ville à proximité de Grenoble, à l’époque où je vivais là bas. Oui ma bonne dame j’ai un peu bourlingué dans ma jeune vie. 🙂 Et donc cette laine est non seulement hors d’atteinte géographiquement mais également discontinuée. C’était la dernière pelote de la boutique, d’ailleurs. Sinon tu penses bien que dans le doute j’en aurais pris deux.

Mais à l’époque, j’étais optimiste et têtue et plutôt que de choisir une autre qualité qui aurait convenu en terme de métrage et de diamètre, j’ai préféré choisir celle-là car elle s’accordait à merveille avec celle que j’avais choisie pour le corps du gilet. Que voulez-vous, l’alliance du vert d’eau et du bleu marine m’a toujours fait perdre le sens des réalités. 😉

p1030930

Venons en au fait qui nous intéresse : le doudou sweater ! Ainsi nommé en raison de son côté moelleux et de sa grande douceur. J’ai tricoté le corps en Air de Drops. C’est un fil soufflé très léger et très rond. Du coup il est très moelleux. 🙂 J’ai utilisé 5 pelotes.

L’empiècement est tricoté en Alpace Brushed Silk, toujours de Drops, il me semble que je n’ai eu besoin que d’une pelote.

J’ai utilisé des aiguilles 6. Du coup, le résultat est légèrement plus large que prévu, ce qui ne me gêne pas. En revanche, c’est plus problématique au niveau de l’encolure. J’ai suivi le patron sans tenir compte du fait que j’avais changé de taille d’aiguilles. Elle est donc un peu large, ce qui laisse apparent ce que l’on porte en dessous. Gare aux T Shirts à motifs voyants ou mal assortis !   🙂

Pull Jeu de Matières, Aurélie la Poule
Le sourire de la victoire! 😉

Je l’ai pas mal porté, il se tient bien. La Drops bouloche un peu, mais pas plus que de raison. Je l’avais emmené cet été lors de nos vacances familiales en Bretagne, d’où le magnifique décor des photos. 🙂 Et il a tapé dans l’œil de ma mère, qui l’a porté à l’occasion d’une balade un peu venteuse. Je le lui ai donc offert, en ayant un autre en réserve, que je te présenterai plus tard.

Pull Jeu de Matières, une Poule à Petits Pas
De dos!

Et toi, un modèle de pull doudou ? Ou une laine particulièrement douce dans laquelle tu pourrais te lover tel un loir en période d’hibernation ?

Bécots !

Je reviens bientôt avec un petit (^^) article bilan, résolutions, blabla tricotesque !